Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 30 octobre 2016

Le chèche se veut électrique…

L’éducation aux choses vraiment sérieuses de la vie, commencée il y a plusieurs années, se déroule conformément à nos espoirs.
Merveille est tout à fait séduite par le « döner ».
Une fois prochaine, nous l’emmènerons rue des Petites Ecuries afin d’affiner son goût et d’élargir ses connaissances en matière de bouffe exotique.
Le « döner » dévoré jeudi, atteint après une marche de près de seize cents mètres histoire d’affamer Merveille, nous avons pris le bus qui nous a amené directement à la Porte Maillot.
Le « Jardin d’Exploitation » porte bien son nom.
Il n’y a de la veine que pour la canaille…
Sans la ténacité des gosses qui tueraient leurs parents s’ils s’avisaient seulement de suggérer de faire autre chose, le jardin aurait fermé depuis longtemps.
L’appât du gain conduit l’administration de ce vénérable établissement à employer une brochette d’analphabètes qui devrait couvrir de honte notre ministre de l’Éducation Nationale.
Il a suffi d’un idiot arrêté net dans une transaction par un écran inconnu pour stopper l’écoulement continu des clients pendant de longues minutes.
Il nous fallut attendre l’arrivée d’un jeune homme habilité à l’usage du poussoir « RESET » de la machine pour que notre avancée reprît.
Je ne vous parlerai pas du « Petit Train ».
Il nous a amenés au jardin à train de sénateur pour un tarif genre TGV.
On ne nous transporte pas, on nous roule !
Bon, j’exagère, ce fut très chouette.
Merveille m’a entraîné dans un truc dans lequel je n’avais pas mis les pieds depuis 1986.
Les « montagnes russes ».
Ça ne vaut certes pas le « Mountain space » du Disneyland d’Anaheim mais c’est bien quand même.

Nous étions venus pour voir Victorine, l’ourse qui était hélas partie à la retraite.
Le jardin proprement dit est devenu une grande basse-cour où l’on croise des paons, des oies cendrées et autres volatiles qui arpentent les pelouses avec nonchalance.
Aucune de ces bestioles ne songe plus depuis longtemps à s’évader d’un coin où tout le monde vous donne à manger dès que vous vous approchez.
Mais c’est un peu comme les taxi-girls des bars louches, vous pouvez donner mais pas toucher sous peine d’un mauvais coup de bec…
Heure-Bleue et moi avons remarqué quelques comportements immuables.
Notamment de grandes seringues de treize ans au plus, draguant comme des pros mais faisant la queue pour le galop sur cheval de bois ou le manège…
Quand Merveille a voulu aller sur une attraction où on était secoué comme un prunier j’ai décliné l’invitation.
J’ai vu Heure-Bleue demander à deux jeunes femmes d’accueillir Merveille dans leur gamelle folle.
- Vous ne voulez pas monter avec elle ? C’est pour la rassurer…
- Bien sûr !
- Dis donc, ma Mine, t’es sûre que ce n’est pas pour te rassurer toi ?
J’ai eu droit à un regard « vernoir », c’est le soleil qui fait ça sur le visage de la lumière de mes jours…
20161027_150312.jpg

Quand je vous dis que le catogan c’est pour empêcher ceux qui restent de se barrer...

20161027_154510.jpg

 

Commentaires

Et le monsieur croit qu'il fait jeune!

Écrit par : mab | dimanche, 30 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

en fait c'est mieux de voir des oiseaux en semi liberté que des ours emprisonnés !

Écrit par : maevina | dimanche, 30 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Merveille et la main d'Heure-Bleue?

Écrit par : Livfourmi | dimanche, 30 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Oui, c'est la main d'Heure-Bleue.

Écrit par : le-gout-des-autres | dimanche, 30 octobre 2016

Je crois bien que c'est la main d'H-B, car on distingue les bracelets qui ornaient le poignet de la "compagne de mes ans vit...."

Je trouve que les cheveux de Merveille ont éclairci, et qu'il va te falloir lui acheter des gants....

Ceci dit, dans tous les lieux d'attraction (ou même dans certaines grandes surfaces), tu n'as pas de personnel vraiment qualifié à voir le regard vide quand tu poses une question ou que tu cherches quelque chose... Mais c'est vrai qu'ils ne sont pas (suffisamment) payés pour ça et quand je fais une réclamation, c'est directement "au chef"...

Le catogan compense aussi avec des rouflaquettes ???

Écrit par : Sophie | dimanche, 30 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Le catogan vaincra!
Tu sais qu'on coupe les plumes de vol, les rémiges, des oiseaux qu'on ne veut pas voir s'envoler!
Elle a une jolie façon de mettre ses petites mains au chaud, Merveille!

Écrit par : la baladine | dimanche, 30 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Profite bien de ces moments précieux que vous vivez à trois avec Merveille ! Mes 5 ti-mecs sont maintenant des adultes et nos discussions ont pris un autre sens... mais je n'ai pas renoncé à les épater et je ne m'en prive ^pas...
J'aimerais contacter Lilliplume qui me manque. Peux-tu m'aider ? C'est une suggestion de la lumière de tes jours.
Merci !

Écrit par : Gwen | dimanche, 30 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

mais.... c'est pas Merveille ? ..Si ? Qu'est-ce qu'elle a grandi! Elle fait vraiment jeune fille !
Ahhhh!!! les montagnes russes ! Que de souvenirs ! ....Heureux !

Écrit par : emiliacelina | dimanche, 30 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Merveille n'en finit pas de grandir ! j'aime aussi les petits bouts d'Heure Bleue... Le monsieur te vaut un titre magnifique !

Écrit par : lakevio | lundi, 31 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire