Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 09 février 2017

Scène de la vie familiale.

Hier matin, enfin matin tardif…
Après la douche de Merveille, les occupations d’Heure-Bleue et après ma douche,  Merveille m’a convié à « jouer à l’école ».
Ecole dont elle est évidemment la maîtresse.
Une maîtresse du genre des fondus qui m’ont enseigné dans mon enfance, vous voyez le genre.
Bon, j’ai eu un bisou de la maîtresse parce que je suis son meilleur élève.
Après quoi je me suis mis à chanter, car je devais préparer mes deux litres de thé quotidiens, « Dis ! T’as vu mon thé Lipton ? Non j’ai vu monter persooonnneeee !!! »
Merveille a haussé les épaules en me traitant à mots à peine couverts de débile léger d’inventer des trucs pareils.
Je lui ai fait alors écouter le chef d’œuvre qui aurait dû faire fusiller Annie Cordy en 1969 : « dis t’as vu Monte-Carlo ».
Après que Merveille m’a dit « c’est bon, tu peux éteindre papy, vraiment quand t’étais petit ils faisaient des chansons débiles », je suis parti vers « la cuisine américaine ouverte », ce recoin imbécile loin de la fenêtre qui fait qu’un filet de merlan parfume la maison entière pour deux mois.
J’ai dit alors :
- Bon, Merveille, je vais faire mon thé…
- Monter qui ?
M’a-t-elle dit en souriant avec l’air de se foutre de moi…
Et on s’étonne qu’il y ait des enfants martyrs…
Je me dis parfois que le concept de maltraitance n’a pas été inventé pour les chiens.
Non ?

Commentaires

Elle apprend vite, Merveille! Elle porte bien son nom, et elle a de qui tenir!
Sinon je vais te dire: ma cuisine ouverte est flanquée d'une fenêtre, ouverte pendant la cuisson, et ça n'empêche pas les odeurs de filer directement du côté opposé! A vous donner envie de ne cuisiner que la compote de pommes et des sablés pur beurre ;-)

Écrit par : la baladinel | jeudi, 09 février 2017

Répondre à ce commentaire

Elles sont parfois bien cruelles ces filles.

Écrit par : mab | jeudi, 09 février 2017

Répondre à ce commentaire

Ça m'a rappelé l'excellent passage de Zazie dans le métro où celle-ci dit qu'elle veut devenir institutrice...
Mais bon, il y a des gros mots, alors je mets juste le lien... ;-)
https://www.etudes-litteraires.com/forum/topic42512-queneau-zazie-dans-le-metro-gabriel-se-tourna-vers-marceline-qui-souriait.html
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | jeudi, 09 février 2017

Répondre à ce commentaire

Tu m'as bien fait rire !
Comment ça, une maîtresse qui embrasse ses élèves... bon t'as plus tes parents pour porter plainte mais quand même... :-)
Elle a de la répartie et de l'humour ta Merveille.
Et j'ai la chanson en tête maintenant.

Écrit par : Praline | jeudi, 09 février 2017

Répondre à ce commentaire

Tu es un élève turbulent , Merveille est sévère mais aussi tendre et un peu peste comme on les adore !

Écrit par : Brigitte | jeudi, 09 février 2017

Répondre à ce commentaire

J'adooooore! (c'est ça la génération facebook, peu de vocabulaire et un seul sentiment)

Écrit par : livfourmi | jeudi, 09 février 2017

Répondre à ce commentaire

Merveille est drôlement poilante et , avec elle, Annie Cordy repart avec un costard tout neuf !

Écrit par : Jerry OX | jeudi, 09 février 2017

Répondre à ce commentaire

elle a de l'humour !

Écrit par : colombine | jeudi, 09 février 2017

Répondre à ce commentaire

j'aime bien l'ambiance chez vous, c'est joyeux!

Écrit par : sylvie | jeudi, 09 février 2017

Répondre à ce commentaire

coquine Merveille ! Elle a de qui tenir! Je regrette d'avoir choisi une cuisine américaine lorsque j'ai dessiné les plans de notre maison. C'est ch..nt pour les odeurs de cuisine !

Écrit par : emiliacelina | jeudi, 09 février 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire