Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 10 février 2017

L’adieu aux charmes.

Avec les gosses, il y a des hauts.
Il y a des bas.
Parfois ils sont collants.
Ouais, bon, je sais…
Ces temps-ci, ce sont des bas.
Ma cervelle est comme ça aussi, à l’étiage, alors je ne sais pas quoi vous dire.
Comme Heure-Bleue qui finit par déteindre sur moi, je me demande si mon blog n’arrive pas au bord du ravin dans lequel il va disparaître.
Je pensais à ça ce matin en me rappelant un bout de conversation avec la lumière de mes jours de laquelle il ressortait que comme d’habitude nous ne nous comprenons pas.
Je venais de lire dans le bouquin qui m’aide à dormir ces temps-ci « le problème avec vous les féministes, est que votre idée de l’égalité c’est adopter les défauts des hommes que vous méprisez. »
J’aurais mieux fait de garder pour moi l’idée que ce n’était pas entièrement faux pour certaines féministes.
Je pensais à celles qui se soucient moins de l’égalité entre les femmes et les hommes qu’exterminer ces derniers.
M’était hélas sorti de l’esprit que nous nous étions déjà écharpé à propos de féminisme quand je lui avais fait remarquer qu’il ne fallait quand même pas non plus oublier que les fils étaient aussi élevés par leur mère.
J’ai donc commis l’erreur de dire à Heure-Bleue « je viens de lire ça, ça ne me paraît pas dénué de fondement eu égard à certaines féministes ».
C’est là que je me suis souvenu trop tard que le silence est d’or…
Après quelques échanges desquels il ressortait que j’étais hypermachiste et qu’elle avait élevé l’Ours toute seule parce que je n’étais jamais là et que l’égalité des salaires était encore un rêve et qu’elle faisait la cuisine, etc. 
Je n’ai rien dit pour la cuisine ni sur ce qui faisait que je n’étais jamais là.
Je me suis retourné pour continuer mon bouquin histoire de ne pas insister sur le fait que la lumière de mes jours m’avais dit au moins cent fois que quand une femme atteignait une position ou un salaire habituellement masculin, c’est qu’elle était devenue aussi féroce, arriviste et machiste qu’un homme.
Bref, qu’elle ne valait pas plus cher qu’un homme.
C’est pour ça que malgré les années elle me surprend comme si je venais de la croiser.
Peut-être que nous n’avons pas sombré dans l’ennui de la routine parce qu’elle est aussi incohérente que moi…

Commentaires

Tu as bien fait de ne rien dire pour la cuisine.

Écrit par : mab | vendredi, 10 février 2017

Répondre à ce commentaire

Donc, l'incohérence est le ciment du couple... Quand ça colle trop, c'est pas bon, comme en cuisine !

Écrit par : lakevio | vendredi, 10 février 2017

Répondre à ce commentaire

Dis-donc, ce n'est pas après avoir regardé la vidéo de Solange au moins que tu t'es lancé dans cette discussion?

Écrit par : la baladine | vendredi, 10 février 2017

Répondre à ce commentaire

mais non, je ne l'ai pas regardée entièrement.
Je sais de quoi il s'agit... ;-)

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 10 février 2017

le féminisme est un sujet sensible

Écrit par : colombine | vendredi, 10 février 2017

Répondre à ce commentaire

En tout cas ce n'est pas un sujet sans cible.

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 10 février 2017

Et pour mémoire, à moi tu as écrit "Ce sont les mères qui élèvent les fils". Tu as omis le "aussi". Auquel cas je n'aurais pas tiqué ;-)
Bon, en ce qui me concerne, le féminisme est quasi synonyme d'humanisme, tout bêtement. Mais aujourd'hui il faut bien reconnaître qu'on en est encore à devoir batailler dur pour avoir une place d'humaine parmi les humains!
Perso, j'ai poussé le féminisme jusqu'à n'avoir qu'une fille, pourrait-on dire, en regardant vite ;-)
Ça n'empêche pas les bas, de temps à autre. Ça fait mal, mais ça aussi, c'est humain!
Et punaise, n'arrête pas ton blog!

Écrit par : la baladine | vendredi, 10 février 2017

Répondre à ce commentaire

"Perso, j'ai poussé le féminisme jusqu'à n'avoir qu'une fille, pourrait-on dire, en regardant vite ;-) "
Bon, le choix est restreint et je suppose que tu n'aurais pas jeté un fils à la poubelle. ;-)

Perso j'ai poussé le féminisme jusqu'à aimer les filles, alors...

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 10 février 2017

En fait la viéo de Solange comme ma remarque sur le fait d'avoir une fille, c'est un clin d'œil àà Benoîte Groult, qui avait un goût forcené pour la vie, qui n'a eu que des filles, et qui disait fort justement :
« Rien ne changera profondément aussi longtemps que ce sont les femmes elles-mêmes qui fourniront aux hommes leurs troupes d’appoint, aussi longtemps qu’elles seront leurs propres ennemies. »

Écrit par : la baladine | vendredi, 10 février 2017

http://le-gout-des-autres.blogspirit.com/archive/2009/11/23/le-bonheur-est-dans-le-pres.html
Ça devrait te donner une réponse...

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 10 février 2017

:-p

Écrit par : la baladine | vendredi, 10 février 2017

c'est pas vrai, tu n'arrêteras pas ton blog! On te manquerait trop !
Tu ne sais pas tenir ta langue... tu cherches le bâton pour te faire battre! Tu la connais portant ta moitié !

Écrit par : emiliacelina | vendredi, 10 février 2017

Répondre à ce commentaire

Ouaou ! c'est beau tout ce rose pour un billet sur le féminisme ^^
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | vendredi, 10 février 2017

Répondre à ce commentaire

vouloir l'égalité devant le travail, les rémunérations, les opportunités dans le monde de l'emploi ce n'est pas du féminisme

Écrit par : maevina | dimanche, 12 février 2017

Répondre à ce commentaire

Je suis d'accord, ce serait juste l'application des lois.
Notamment la loi qui interdit toute discrimination en fonction du sexe, de l'ethnie de la religion, de l'opinion politique ou philosophique.
Dans le travail ou ailleurs...

Ne reste plus qu'à faire appliquer la loi.
A commencer par ceux qui l'ont écrite et décrétée.
Et ça commence plutôt mal.
Du coup on a des groupements, chacun défendant la population concernée.
Groupements variés, qui rassemblent les femmes, les Noirs, les Blancs, les Jaunes, les pères, les mères, les enfants, les chrétiens, les musulmans, les juifs, les animistes, les athées, ceux qui s'en foutent.

Écrit par : le-gout-des-autres | dimanche, 12 février 2017

Vous êtes dans le juste tous les deux.

Écrit par : Livfourmi | jeudi, 16 février 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire