Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 17 février 2017

Une paire de choses sûres…

Que je vous dise, lectrices chéries.
Depuis quelques jours, une sensation de confort de marche, inconnue de votre serviteur à ce jour, s’est fait sentir.
C’était extraordinaire.
Je marchais comme si de parfaits coussins m’étaient attachés aux pieds.
Une pure merveille de chaussures.
Il y avait bien un petit agacement qui se faisait jour néanmoins.
Moi qui habituellement ai le pied plutôt sûr, je me suis mis à buter dans des obstacles qui pourtant dépassaient peu du sol.
C’est évidemment, non pas solitaire puisque j’étais avec la lumière de mes jours, mais loin de mon foyer, que j’ai su la raison de ce surcroît de confort.
Heure-Bleue et moi étions chez notre amie du XXème, je papotais avec le Maître et Heure-Bleue avec la maîtresse de maison quand la vérité m’apparut, cruelle.
La semelle de mes fausses « yachting » était cassée sur chaque chaussure.
Pile poil dans le milieu, d’où cette marche d’une souplesse inégalée depuis mes quinze ans…
Heure-Bleue, habituée depuis longtemps à être au bras d’un type à l’élégance bizarre, ce qu’elle appelle « le chic fatigué », n’a pas bronché.
Pas même un « mais qu’est-ce que tu as fait à tes chaussures ??? »
Non, un haussement d’épaules à peine marqué, l’air de se moquer de traîner avec un type qu’elle a vu passer d’étudiant à étudiant attardé puis au look vaguement « prof qui s’en fout » et enfin, grâce à ces chaussures de mince, à celui de SDF.
J’ai donc remis hier mes « vraies yachting », achetées en 2011, au bleu un peu –beaucoup- passé mais à la semelle impeccable.
Et la lumière de mes jours et moi sommes partis chercher P’tite Sœur pour « sa journée à elle ».
Contrairement à Merveille, P’tite Sœur pépie sans cesse, comme disait ma mère « le bec lui ferme pas ».
Je ne sais pas comment elle peut marcher, courir, tenir des heures comme ça tout en parlant.
Rien que vous l’écrire m’épuise…
Il y a quand même eu une surprise taille.
Le déjeuner, comme promis fut pris au McDo.
Et c’est là qu’un accord de piano m’a tiré brutalement de mon « P’tit wrap ».
J’ai failli m’étouffer.
Dites moi, lectrices chéries, avez-vous souvent entendu la sonate « Appassionata » de Beethoven dans un McDo ?

Commentaires

Une démarche aérienne grâce à des semelles en fin de vie c'est peut-être une idée à creuser.

Écrit par : mab | vendredi, 17 février 2017

Répondre à ce commentaire

Mééé... T'as des "vraies yachting" et tu mets des fausses qui cassent?
Ça fait des années que je ne suis pas entrée dans un McDo. Se doteraient-ils d'un piano, comme les halls de gare?
P'tite Sœur est une fille... Ceci explique cela ;-)

Écrit par : la baladine | vendredi, 17 février 2017

Répondre à ce commentaire

Non, ils sont dotés de deezer ou YouTube.
Un piano...
Imagine un type venir interpréter Beethoven ou Schumann dans un McDo...

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 17 février 2017

Je ne serais pas choquée... Par contre, le côté graillonneux, pas bon pour les cordes...

Écrit par : la baladine | vendredi, 17 février 2017

Des trucs comme ça, c'est fait pour être écouté, pas pour essayer de couvrir les conversations.
Les pianistes que j'ai connus auraient jeté l'éponge dès les premières mesures.
Imagine donner Phèdre dans un restaurant où on papote...

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 17 février 2017

Hé hé!

Écrit par : la baladine | vendredi, 17 février 2017

Il faut un minimum de culture, à défaut de bien manger.

Écrit par : Livfourmi | vendredi, 17 février 2017

Répondre à ce commentaire

Le mélange des genres quoi...pas toujours heureux.
Mais dis donc, tu arrives à garder quinze ans des chaussures ? ;-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | vendredi, 17 février 2017

Répondre à ce commentaire

Tu parles !
Je les gardais 6 mois à tout casser, les "yachting" j'arrive à les garder 2 ans, les meilleures, 5 ans.

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 17 février 2017

Ah oui, j'avais mal lu !
(De nos jours, les pédagos diraient : "j'avais effectué une mauvaise prise d'indices sémantiques implicites" ) :-D
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | samedi, 18 février 2017

Un piano dans un Mcdo... qu'ils sachent utiliser un russe (une casserole) déjà !!

Bleck

Écrit par : Bleck | vendredi, 17 février 2017

Répondre à ce commentaire

petite soeur a sa journée à elle toute seule avec vous ? Et Merveille n'en prend pas ombrage ?

Écrit par : colombine | vendredi, 17 février 2017

Répondre à ce commentaire

Elle n'a pas intérêt !
La justice c'est l'égalité de traitement.

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 17 février 2017

ah! tu réponds aux commentaires, maintenant?
intéressant!!
(tention aux chutes! suis tombée il y a deux jours: j'ai mal "calculé"" la hauteur d'une marche!!
Mais bon! avec de bonnes chaussures faites à ton pied (!) il ne peut rien t'arriver de mal;-)

Écrit par : Coumarine | vendredi, 17 février 2017

Répondre à ce commentaire

Tu as raison, je vais cesser.

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 17 février 2017

dès le début de ta note, je savais que tes godasses étaient nazes!
Les filles sont souvent des jacasses ! Même grandes parfois j'en connais deux qui font que l'on ne s'entend plus quand elles sont là ! (jusqu'à ce que leur mère leur cloue le bec!)

Écrit par : emiliacelina | vendredi, 17 février 2017

Répondre à ce commentaire

Petite soeur me fait penser à Poulette: un caractère heureux et très affirmé , une sacrée bavette, vivent les bavardes.

Écrit par : Berthoise | dimanche, 19 février 2017

Répondre à ce commentaire

Pas les bavards ? ;-)

Écrit par : le-gout-des-autres | dimanche, 19 février 2017

Tu t'es fait rembourser tes fausses yachting ? Même fausses, quelqu'un s'est rempli les poches avec...

Écrit par : Gwen | lundi, 20 février 2017

Répondre à ce commentaire

La chance ! Pour moi, le Mac do est synonyme de gamins qui braillent sur odeur de friture ! Bien moins charmant.

Écrit par : Véro | lundi, 20 février 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire