Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 10 avril 2017

Dimanche et toujours pas de belles…  

Au lieu de dix minutes de taxi, faute d’avoir annoncé à son de trompe le parcours du troupeau, Heure-Bleue, Merveille et moi avons mis plus d’une heure et demie pour aller de Saint Lazare à Austerlitz…
Avant, je n’aimais pas le sport.
Maintenant, je hais les sportifs.
Cela dit, je plains quand même les coureurs parce que ce matin, la revue de presse de France Inter m’a donné une information qui devrait faire réfléchir les mecs : Selon un sondage récent, un tiers des femmes préfère la course à pied à « la course au pied ».
Les Anglaises préféraient le chocolat au déduit et vous ricaniez, maladroits !
Bon, ça s’est bien passé quand même.
Merveille n’a pas vomi dans le taxi et en arrivant à la maison on ne m’avait pas encore volé mon nouveau smartphone.
J’ai donc abandonné Merveille et Heure-Bleue dans leur wagon et suis parti à pied à mon tour.
Mais d’un pas de promeneur…
Ce fut néanmoins un voyage agréable, j’ai traversé le boulevard de l’Hôpital et suis passé devant le Jardin des Plantes puis j’ai continué le long du quai Saint Bernard.
En passant devant le « Restau U » de la fac de Jussieu, le plus mauvais de Paris du moins quand j’y étais, j’ai vu un type se faire couper les cheveux par un autre dans le jardin qui longe la Seine.
J’ai continué, suis passé devant le Pont Sully, puis le long du quai de la Tournelle que plein de jeunes gens profitant du beau temps avaient transformé en « quai de la ritournelle ».
J’ai pensé à « Sophie qui n’a pas de blog » à cause de la statue de Sainte Geneviève.
J’ai encore flâné jusqu’au Pont de l’Archevêché.
Il est toujours aussi beau et je l’ai emprunté en le regardant d’un air de propriétaire car c’est de là que j’aimerais qu’on jette mes cendres dans la Seine.
Mais bon, il n’y a pas d’urgence…
J’ai continué par le Quai aux Fleurs, où il y a la maison de Jankélévitch et, un peu plus loin la maison où Héloïse et Abélard s’envoyèrent en l’air avant que cette magnifique histoire d’amour ne finisse mal.
J’ai traversé le Pont d’Arcole qui m’a rappelé plein de choses et suis passé devant l’Hôtel de Ville où on m’a regardé bizarrement.
Il est vrai que je me suis payé le luxe d’avoir trop chaud !
Oui, lectrices chéries, votre Goût adoré a eu trop chaud !
Il est vrai qu’un T-shirt, une chemise, un pull de cachemire et un blouson, par ce temps c’était un peu trop mais bon…
J’ai remonté la rue du Temple, où j’ai passé une grande partie de ma vie et, en croisant la rue Geoffroy l’Angevin, j’ai vu que le petit restaurant vietnamien particulièrement sale avait disparu.
Heure-Bleue et moi y avions invité mon père un soir.
Il en avait retiré que ce qu’il y a de meilleur dans la cuisine vietnamienne était le Côtes de Provence rosé.
Il alla même jusqu’à prétendre qu’elle était « assaisonnée à l’eau de Cologne ».
Arrivé à la rue du Grenier Saint Lazare, j’ai voulu prendre le 29.
Hélas ces totalitaristes du « running » avaient décidé que non, qu’il me faudrait compter sur mes arpions pour me déplacer.
Je suis donc allé jusqu’à Saint Lazare.
J’avais fait près de six kilomètres.
Arrivé là, je me suis dit que la passerelle, non…
Alors j’ai fait huit cents cinquante mètres de plus pour aller à la Madeleine.
Là, j’ai constaté que le 84 ne circule pas le dimanche alors je suis retourné à Saint Lazare…
Re huit cents cinquante mètres…
Ce n’est vraiment sympa comme promenade qu’à deux.
Bien sûr on peut rêvasser tranquillement mais on n’y gagne pas forcément.
Il manque plein de choses, les gens, les années, les moments.
Bref il y a un truc en plus : Le Temps…

Commentaires

C'est courageux de marcher comme ça par cette chaleur d'avril ! Tu n'as pas rencontré "imaginer"... dont on n'a plus aucune nouvelle et je suis inquiète ...
Bonnes vacances à HB et Merveille .. et surtout, n'oublies pas de ranger !

Écrit par : Francelyne 17 | lundi, 10 avril 2017

Répondre à ce commentaire

L'essentiel est que tu aies retrouvé le chemin de la maison !
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | lundi, 10 avril 2017

Répondre à ce commentaire

pauvre petit promeneur esseulé........ je crois que c'était Mabillon le pire resto U.

Écrit par : colombine | lundi, 10 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Ah mais non !
Le meilleur était à Châtelet mais le pire c'est bien celui de Jussieu, celui dont les baies donnent sur le quai.
Je t'assure !
A Mabillon il y avait deux problèmes :
- Arriver avent ceux de la fac de médecine (ils mettaient des neuroleptiques dans les pots à eau.
- Trier les cailloux pour manger quelques lentilles.
A Jussieu, tout était immonde.
Même l'eau était dégueu...

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 10 avril 2017

Bon, ce n'est pas encore le marathon, mais tu t'en approches !
Belle journée à vous.
Reprise des classes 22 avril !

Écrit par : lakevio | lundi, 10 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Un kilomètre à pied, ça use, ça use...

Écrit par : livfourmi | lundi, 10 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Alors comme ça, tu as des problèmes de circulation ... citadine ?

L'occasion pour moi de faire part de la colère qui m'a secouée hier matin au réveil, c'est- à-dire vers 7 h ! sans qu'apparemment personne n'ait eu la "bonté" de prévenir, un vide-greniers (enfin ce serait plutôt un marché made in China et de piètre qualité) s'est installé dans l'avenue parallèle à ma rue, interdisant non seulement la circulation automobile, mais aussi celle des bus qui aurait permis de se rendre au "salon du Livre" dont on a peu parlé, en plein centre ville. Comme ma rue est en sens unique, et que des imbéciles heureux laissaient entrer mais pas ressortir, devinez ce qu'il advint ? un paquet de voitures parties en marche arrière sans compter celles qui roulaient en sens interdit.

Ainsi, tu m'as saluée à travers la statue du quai de la Tournelle ? Que la lumière printanière devait être belle ...

Il faudra que je te donne l'adresse d'une librairie-café dans le quartier de la Goutte d'Or , pour que vous m'en donniez vos impressions quand HB reviendra avec des images de campagne plein la tête.

Écrit par : Sophie | lundi, 10 avril 2017

Répondre à ce commentaire

J'ai entendu parler de "La Régulière".
Cela dit, tu sais peut-être que la rue Myrrha n'a pas vraiment changé.
Du coup, la librairie tu peux y aller mais sans carte Visa, sans smartphone, si possible sans sac à main.
Si tu es du coin, ça va, tu fais partie de l'horizon courant, sinon faut pas trop être attaché à ses affaires...
C'est étrange que malgré les efforts des maires, certains coins n'ont pas réellement changé depuis mon enfance.
Ce n'est plus le coupe-gorge que c'était pendant la guerre d'Algérie mais c'est resté un coin de "tire-laine".
C'est toujours un coin de "biz", clopes de contrebande, trucs à fumer qui ne sentent pas le tabac, des montres d'origine douteuse.
Perso je m'en fiche un peu mais j'en connais des qui...

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 10 avril 2017

pffffttt !!!!! tu m'épuises rien qu'à te lire ! Mais c'est un vrai plaisir quand-même ! Tu fais un sacré bon guide !

Écrit par : emiliacelina | lundi, 10 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Heure Bleue avait demandé de passer te voir en son absence. Je vois que tu as bien occupé ton dimanche en courant le Marathon de Paris !
Bonne journée

Écrit par : Armelle | mardi, 11 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Un petit goût de liberté... et la liberté ne se partage pas, cette "perle rare"... Des bises pour la semaine qui va suivre!

Écrit par : la baladine | mardi, 11 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire