Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 12 mai 2017

Ni quelle ni que…

Je n’arrive pas à écrire.
D’habitude je n’ai pas grand’chose à vous dire, lectrices chéries.
Aujourd’hui, je n’ai rien à vous dire.
Pire, je n’ai aucune idée sur la façon dont je vais m’y prendre pour vous le dire.
J’aurais évidemment pu vous parler du spectacle magnifique du ciel que je vois de ma fenêtre et de la ramure des arbres qui resplendit sous le soleil de ce matin de printemps.
Bien entendu, dès que j’ai voulu tartiner là-dessus, le soleil s’est caché derrière des nuages qui promettent de gâcher ma journée.
Que voulez-vous…
Chaque matin, je me lève et je pense à faire le petit déjeuner de la lumière de mes jours, avant même de penser au mien.
Mon abnégation me fait parfois tourner la tête.
Puis, j’allume mon PC, pressé de vous retrouver.
Hélas, neuf fois sur dix vous n’êtes pas encore sorties de vos draps.
Je me mets néanmoins à cogiter, histoire de trouver quelque chose à vous raconter.
Ce n’est pas toujours facile, soit qu’il ne s’est rien passé de particulier la veille, hormis les catastrophes habituelles qui émaillent la marche du monde, soit il s’est passé des choses que je ne vous raconterai pas.
Je n’ai pas, hélas, le talent d’Heure-Bleue pour vous faire une note intéressante en parlant des petits riens de la vraie vie.
Voilà pourquoi il y a des jours comme aujourd’hui où je n’ai rien à mettre sur vos écrans.
C’est tout.
C’est peu.
C’est rien.

Commentaires

C'est bien...!

Écrit par : mume | vendredi, 12 mai 2017

Répondre à ce commentaire

C'est un bonjour et ce sera un bon jour ! Je me rends de ce pas sur notre territoire parisien et je préfère monter sous le soleil.

Écrit par : lakevio | vendredi, 12 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Tu exagères, je publie avant toi et j'attends ...

Écrit par : mab | vendredi, 12 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Le ciel parisien nous offre souvent des spectacles magnifiques.
Maintenant, j'ai le ciel rocherais, très lumineux, bleu ou gris. Mais que c'est beau... Et vraiment variable à cette saison.
Bonne journée.

Écrit par : Anita | vendredi, 12 mai 2017

Répondre à ce commentaire

"Mieux vaut n'penser à rien
Que n'pas penser du tout
Rien c'est déjà
Rien c'est déjà beaucoup"
;-)

Écrit par : la baladine | vendredi, 12 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Tiens, ne viens pas aujourd'hui chez moi lire mon article. Attends demain matin, tu en auras pour ton argent. Tu verras que l'humanité, même aux pires de ses époques, a toujours eu ses Justes. Je ne mets pas le lien pour ne pas te tenter.
Ma parabole du jour "sachons enterrer la hache de guerre, voyons le bon côté de la force".

Écrit par : julie | vendredi, 12 mai 2017

Répondre à ce commentaire

C’est tout.
C’est peu.
C’est rien.

Mais, comme dans le cochon, tout est bon, y'a rien à jeter.

Écrit par : julie | vendredi, 12 mai 2017

Répondre à ce commentaire

ce n'est pas rien.... ça me suffit... je t'admire ... je déjeune toujours avant de lui donner le sien avec ses cachets! Avant de déjeuner je ne vaux rien !!!!

Écrit par : emiliacelina | vendredi, 12 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Je suis un peu à sec aussi pour mettre des commentaires.

Et pourtant, ça tourne (peut-être pas rond) dans ma tête.

Écrit par : Sophie | vendredi, 12 mai 2017

Répondre à ce commentaire

tu as tout de même réussi à pondre une note, avec ces riens !

Écrit par : colombine | vendredi, 12 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Pour une fois, j'étais sortie de mes draps, mais c'était pour me rendre au Tribunal...
Ce soir, je n'arrive pas à oublier les moments difficiles que j'ai passés aujourd'hui...
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : Celestine | samedi, 13 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Bravo.

Écrit par : Berthoise | samedi, 13 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire