Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 19 juin 2017

Ça sent l'amante fraîche...

De rien Mab, de rien…

lakevio.jpg

Je le savais quand je l’ai vue lui répondre.
Je l’ai senti quand il lui a demandé son chemin.
On n’aurait pas dû passer par cette rue.
Jamais !
Il cherchait seulement son chemin.
Il n’avait pas l’air méchant ni dangereux.
Enfin, pas dangereux…
Si, mais pas dans le sens où on l’entend généralement quand on voit ce genre de type.
En vrai, il avait juste l’air malheureux, un de ces malheureux nombreux ces temps-ci, qui ont fui la mort, la misère ou la guerre.
J’allais lui donner la pièce de deux €uros qui traînait au fond de ma poche quand elle a dit « Vous avez faim ? Soif ? »
Sa voix était différente, ça m’a frappé immédiatement.
Il n’a pas répondu, il l’a juste regardée.
Et là j’ai été sûr que s’il avait faim et soif ce n’était pas d’un croque-monsieur et d’une bière.
Alors moi aussi je l’ai regardée.
Ce n’était pas un repas qu’elle voulait lui offrir.
Je l’ai vu à son air.
Pas un air gentil ou distant, non un air lointain dont je croyais qu’il m’était réservé.
Et là, pour la première fois depuis bien longtemps, ça m’est arrivé.
Je suis sûr que vous voyez ce que je veux vous dire.
Ce n’était pas de la colère non, ni de la jalousie.
Mais si, je suis sûr que vous me comprenez.
Cette sensation qu’on espère pour toujours disparue.
Cette sensation que pour rien au monde on ne voudrait retrouver.
Cette sensation faite de peine sans raison.
Cette sensation d’être seul au monde.
C’était ça, exactement ça.
J’étais seul au monde.
Comme quand l’être aimé meurt.
Ou qu’il aime quelqu’un d’autre.
Dans tous les cas, on vous a volé votre âme, q
uelqu’un est parti avec…

Commentaires

Forcément !
Elle les aime du genre métèque, tu le savais pourtant que vous êtes nombreux de ce genre -là..

Bravo !

Écrit par : Berthoise | lundi, 19 juin 2017

Répondre à ce commentaire

On lirait presque du vécu !?

Écrit par : Sophie | lundi, 19 juin 2017

Répondre à ce commentaire

D'ailleurs, il est beau ce métèque...

Écrit par : heure-bleue | lundi, 19 juin 2017

Répondre à ce commentaire

UN beau brun avec des yeux clairs, comment résister ? D'ailleurs, même toi, tu l'as élu !...

Écrit par : lakevio | lundi, 19 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Oui, il est beau et il a des lèvres magnifiques.

Écrit par : livfourmi | lundi, 19 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Oui d'accord il est beau mais va falloir qu'il se calme le pépère, tu es là toi ! :-)
Et qu'elle aussi arrête ce petit jeu !
Bravo !

Écrit par : Praline | lundi, 19 juin 2017

Répondre à ce commentaire

La tentation et ses ravages ! Bravo !

Écrit par : Colette | lundi, 19 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Tu rigoles!!!!!!!! Biens sûr que si c'est de la jalousie !!!!!!!!!!!!!

Écrit par : emiliacelina | lundi, 19 juin 2017

Répondre à ce commentaire

J'aime son air mauvais garçon triste.

Écrit par : mab | lundi, 19 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Ce pincement du côté du cœur, ce chagrin aigu quand quelqu'un qu'on aime veut porter sa liberté ailleurs...

Écrit par : La Baladine | lundi, 19 juin 2017

Répondre à ce commentaire

on a tous connu ça au moins une fois... très bien décrit

Écrit par : colombine | lundi, 19 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Pfff... c'est qu'une fiction, chuis sûre qu'elle ferait jamais ça en vraie...
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | mardi, 20 juin 2017

Répondre à ce commentaire

très bien écrit comme toujours.. mon plaisir du matin de vous lire..

Écrit par : sylvie | mardi, 20 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Tu fais quoi ? tu savoures la canicule ? lol !

Écrit par : Praline | mercredi, 21 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Le sentiment distillé va couler dans les veines pendant des jours et des nuits jusqu'à devenir un doute... ou tombé dans l'oubli.

Écrit par : Véro | mercredi, 21 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire