Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 02 septembre 2017

L’avis, mode d’emploi…

Une lectrice que j’aime et connais depuis 2003 me demande quelque chose.
Comme je ne peux rien lui refuser, hein…
J’arrête donc d’essayer de calmer l’angoisse d’Heure-Bleue le temps de te renseigner.
Alors Milky ma chérie, lis bien ce que t’écrit le monsieur.
Pour faire ce gratin de courgettes, il faut :
- 1,2 à 1,5 kg de courgettes.
- Deux sachets de 50g de parmesan « bio » râpé.
(Oui, choisissez plutôt ça parce qu’on trouve des sachets de parmesan de 70 g, un sachet c’est trop peu et deux sachets c’est trop alors on met ce qui reste sur le dessus et ça fait trop, ça gâche le goût)
- Un pot de vingt centilitres de crème fraîche épaisse, plutôt 30% que 15% (beurk) ou 40% (trop épaisse).
- Une noix de muscade.
Ensuite faire tout ce qui suit.

Éplucher les courgettes.
Les émincer en rondelles.
Évitez la mandoline qui émince trop bien les doigts aussi, choisissez plutôt ça.
C’était celui de ma mère, il doit être plus vieux que moi.

20170902_085954.jpg

Verser un verre d’eau dans une casserole.
Mettre les courgettes émincées dans la casserole.
Couvrir et mettre à feu moyen.
Ne pas saler.
Il faut trente à quarante minutes pour cuire 1,2 à 1,4 kg de courgettes.
Pendant que les courgettes cuisent :
- Espérez que celles du fond n’attachent pas.
- Vérifiez le.
- Si c’est le cas, baissez le feu et remettez un peu d’eau et faites attention à ne pas mettre à feu trop vif la prochaine fois.
Puis continuez tranquillement en prenant une noix de muscade.
Là, si vous n’avez pas de moulin à noix de muscade, évitez la râpe qui marche bien.
Cette dernière est mortelle pour le pouce et vous vous estropiez une main en un rien de temps.
Préférez la petite râpe merdique fournie avec le bocal de quatre noix.
C’est usant mais ça permet de rêvasser sans risque jusqu’à ce qu’un quart à un tiers de noix de muscade soit transformé en poussière odorante.
Ne faites pas comme moi la première fois, évitez de faire ça sur une petite assiette.
Faites plutôt ça sur une petite feuille de papier, vous verrez que ça rend bien plus aisé le transfert vers un autre récipient.
Car il vous faudra un autre récipient.
Non, ne trépignez pas, ça vient.
Donc, si vous avez bien rêvassé, il vous reste environ dix minutes avant que les courgettes ne soient cuites.
Là, allumez le four sur « gril » à 220°C.
Puis prenez un bol.
Versez dedans un pot de vingt centilitres de crème fraîche épaisse.
Ouvrez un sachet de parmesan et versez le dans le bol.
Transformez la petite feuille de papier en gouttière et versez la noix de muscade dans le bol.
Poivrez à votre goût.
Touillez bien.
Normalement, les carottes courgettes sont cuites.
Passez les au chinois de façon qu’elles soient entre humides et mouillées mais pas trempées.
Mettez-les dans un plat qui va au four.
Versez dessus le contenu du bol et mélangez bien.
Étalez le truc immonde à quoi ça ressemble maintenant dans le plat.
Ouvrez le second sachet de parmesan et saupoudrez de façon homogène la surface du mélange.
Mettez au four pendant une dizaine de minutes.
Les minutes peuvent être extensibles, ça dépend de la couleur que prend le plat.
Le doré est tout de même préférable au noir.

Commentaires

Et pas de cocos dans le bol???
Je fais moins cuire les courgettes, car je les préfère encore fermes, les met en rondelles avec le couteau.
Et je poivre.

Écrit par : Sophie | samedi, 02 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Merci Sophie, je viens de réaliser que j'avais oublié de poivrer dans le bol.
Et non, pas de cocos dans le bol.

Écrit par : le-gout-des-autres | samedi, 02 septembre 2017

Flûte alors, je me disais que j'avais aussi oublié quelque chose. C'est que dans le bol, je mets du chèvre frais en petits morceaux. Mais pas de parmesan.
ça m'arrive aussi d'ajouter des copeaux de jambon, ce qui en fait un plat complet.

Écrit par : Sophie | samedi, 02 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Merci beau brun ! (Non pasque j'ai récupéré des courgettes du jardin de mes parents, et je cherche une énième façon d'en faire avaler à mes deux difficiles...)
Mais je me demande pourquoi cette histoire de transfert. Pourquoi tu ne râpes pas ta muscade directement au-dessus du bol de parmesan ? (je dis juste parmesan, avant de mettre la crème, ce qui évite la noyade au cas où on laisse échapper la noix de muscade...)
Et sinon, je me contente personnellement de la râpe merdique, mais mes parents ont investi dans mieux qu'une râpe à muscade : un moulin à muscade. Plus de risque de faire du jus de doigts. (mais bon, faut avoir une vaste cuisine pour acquérir ce genre d'objet, ce qui n'est pas mon cas)

Écrit par : Milky | samedi, 02 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

"Pourquoi tu ne râpes pas ta muscade directement au-dessus du bol de parmesan ?"

Parce que la taille de la râpe est minuscule et que si tu la tiens avec deux doigts au dessus du bol, les courgettes seront moisies et la crème bonne à jeter quand tu seras arrivée à râper un quart de noix de muscade (environ 3 ans).
Et les râpes qui marchent déversent directement dans le petit récipient adéquat...

Écrit par : le-gout-des-autres | samedi, 02 septembre 2017

En 2028 je te demanderai quelque chose.
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | samedi, 02 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Tiens, j'ai la même râpe. Exactement. J'ai finalement fait l'acquisition d'un robot ménager, mais comme il laisse des rondelles de courgette, et que j'ai mis des plombes à comprendre comment il fonctionnait, il prend désormais la poussière. Pourtant râper des courgettes, ce n'est pas gai.

Tu n'as jamais essayé la cuisson au micro-ondes ? C'est assez rapide (je commence avec 6 min sur 650 watts, jusqu'à 8 min en général), et les légumes me semblent moins gorgés d'eau. Et ça ne brûle jamais.

Sinon, j'ai beaucoup apprécié cette description. Mais pour ce week-end c'est râpé, c'est le cas de le dire, je vais plutôt faire du wok (du coup, je n'en ai plus du tout envie... )

Écrit par : Pivoine | samedi, 02 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

ces un bonheur de lire tes recettes! Super littérature culinaire! Je n'aime pas les courgettes , Robert non plus, mais pour ceux qui aiment je suis persuadée que ta recette est inratable !

Écrit par : emiliacelina | samedi, 02 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

TU fais cuire les courgettes à l'eau ?
Ah ben ça alors ! Tu m'étonneras toujours.

Écrit par : Berthoise | samedi, 02 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Mais non, Berthoise.
Je mets un petit peu d'eau dans le fond de la gamelle.
C'est tout.
Sinon les rondelles du fond ont tendance à s'accrocher.
(je te rappelle que la gamelle en question fut achetée par Heure-Bleue sur un seul critère : Les petites poules qui courent sur le tour extérieur de la gamelle.
C'est une gamelle chinoise qu'il ne faut pas trop faire chauffer, sinon la tôle (mince, très mince) se déforme et l'émail se barre.
En plus dès que cette cocotte voit un truc, elle l'aime et le colle au fond...

Écrit par : le-gout-des-autres | samedi, 02 septembre 2017

Toi tu devrais écrire un recueil de recettes, je suis certaine que tu aurais un succès fou !!
Mais pourquoi ne râpes tu pas un bon gros morceau de parmesan, comme ça tu mets ce que tu veux et tu ne gâches pas !

Écrit par : Colette | samedi, 02 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

En ce qui me concerne, je me sers d'un économe pour peler mes courgettes et je les coupe au couteau (lame effilée) sur une planche à découper, puis je les fais précuire quelques minutes dans le panier vapeur de ma cocotte-minute. Dans un bol, je verse de la crème fraîche liquide entière, je sale, je poivre. Pour que mon gratin ait de la tenue, je dispose mes courgettes en quinconce, dans un plat (comme pour un gratin de pommes de terre), puis j'alterne : un couche de courgette, une couche de gruyère râpé, une couche de courgette, une couche de gruyère râpé et j'enfourne à 220° (pas besoin de la fonction grill, je mets en chaleur tournante). Je choisis toujours un plat en verre que je beurre préalablement et cela n'attache jamais.

Par contre, je retiens l'idée des tomates et du chèvre.

Écrit par : Aukazou | samedi, 02 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Oui, bon, la râpe de ta mère n'est pas meilleure, elle est très vieille, et bien usée, c'est tout!

Écrit par : La Baladine | dimanche, 03 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

T'as pas compris.
C'est une mandoline préhistorique.
J'en ai une super moderne et tout, avec calibres divers en fonction de l'épaisseur désirée.
Ça t'enlève un bout de doigt comme de le dire...

Écrit par : le-gout-des-autres | dimanche, 03 septembre 2017

Bon, cela ne risque pas de m'arriver, je n'aime ni la noix de muscade ni le parmesan !

Écrit par : Anita | dimanche, 03 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

j'en ai profité pour noter....merci!

Écrit par : sylvie | dimanche, 03 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire