Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 08 septembre 2017

Ce n’est pas encore une ex pression, elle est hélas très actuelle…

Je voulais écrire une note mais la seule idée de la maison, c’est Heure-Bleue qui l’a eue.
Epuisé par un échange d’idées contradictoires depuis plusieurs jours, je renonce.
Mais je suis super-mignon, je ne ferai pas de commentaire à la Jules Renard selon Heure-Bleue, à la Octave Mirbeau selon moi.
La lumière de mes jours et moi campons tous les deux sur nos positions et ça durera jusqu’à ce qu’on jette nos cendres du Pont de l’Archevêché parce que nous ne relirons pas « l’irrécupérable » Octave Mirbeau ni le féroce Jules Renard.
Pourtant, ces deux lascars avaient une caractéristique qui manque cruellement de nos jours.
Une immunité remarquable à cette maladie de notre époque, je veux parler du « politiquement correct ».
Cette peste anesthésiante qui vise à supprimer tout risque de froisser qui que soit, quelque corporation que ce soit pour quelque raison que ce soit.
Il y a de nombreuses années, n’exagérions rien car je n’ai commencé à écrire un blog sur « 20six » qu’en 2003, j’avais prédit qu’un jour prochain, le syndicat américain des plombiers attaquerait en justice un cinéaste hollywoodien si le tueur en série d’un film se révélait être plombier.
« Mea culpa », je m’étais trompé.
Ce n’est pas le syndicat des plombiers mais la « World Clown Association », le syndicat des clowns à travers le monde, qui s’en prend à Stephen King car le film tiré de son livre « Ça » nuirait au métier de clown…
Je déteste cette peste qui fait du sexe un vice mais regarde le crime avec indulgence...

Commentaires

Yes!

Écrit par : mab | vendredi, 08 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Et c'est tellement usuel... pas plus tard que ce matin au boulot...

Écrit par : livfourmi | vendredi, 08 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Bah! C'est plutôt l'appât du gain que le politiquement correct, en l'occurrence.

Écrit par : La Baladine | vendredi, 08 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Tu crois que ça serait venu à l'esprit de quiconque de se pourvoir en justice en 1986 à ce sujet ?
Et pourtant, le "politiquement correct" était déjà en germe dans "la majorité silencieuse" qui comme chacun sait n'est ni l'une ni l'autre.

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 08 septembre 2017

On ne peut guère prendre les américains comme modèle, car ils sont chicaneurs pour tout et pour rien : il y a un nombre incalculable de plaintes qui n'ont pas lieu d'être ; par exemple, tu ne peux guère te plaindre auprès du fabricant, si tu te gaves de hot-dogs ou autres restaurations rapides.

Ne te prive pas de nous donner des sujets de réflexion : de la discussion naît la réflexion.

Moi, j'aime bien quand tu écris, même si je ne suis pas toujours pleinement d'accord avec ce que tu professes, j'en retire toujours quelque chose, ne serait-ce que le sourire en lisant tes titres.

Écrit par : Sophie | vendredi, 08 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Tu as raison.
Clap clap clap ! j'applaudis. Depuis le temps que je dénonce le politiquement correct et la manie procédurière de notre époque, la main mise des assurances sur notre vie, la langue de bois et la schizophrénie des pouvoirs publics qui nous balancent des injonctions contradictoires à tire larigot... Fumer tue, mais ça rapporte un max. Manger, bouger mais achetez les produits truffés de conservateurs, additifs et colorants...
A bas les clowns qui n'ont pas d'humour.
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | samedi, 09 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

carrément d'accord, c'est une vraie peste cette maladie! j'adorais manger des têtes de nègre chez le pâtissier, depuis ils ont changé le nom je ne connais même pas alors j'en mange plus! pourtant cette "bien pensante" quand elle écrit un bouquin n'hésite pas à faire appel à un "nègre" souvent!un réel plaisir d'être passée chez toi, il y avait longtemps...idem chez HB. bisous.

Écrit par : Tarrah | mardi, 19 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire