Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 23 septembre 2017

La guerre des deux rosses…

Il y a des gens qui ne savent pas arrêter une conversation téléphonique.
C’est tout un poème que la cesser sans les froisser.
Eh bien l’Ours ne sait pas arrêter une fâcherie.
Sa mère ne sait pas trop non plus.
Je les connais depuis un certain temps.
Je connais l’un depuis sa naissance.
Je connais l’autre depuis un an avant la naissance de l’un.
Je sais que quoiqu’ils en disent, ils détestent être fâchés.
L’un et l’autre ont bien d’autres choses en commun.
Si bien qu’ils ont beaucoup de mal à se passer l’un de l’autre, même si parfois « ça fait des étincelles ».
Cette fâcherie durait depuis six jours.
J’ai donc été désigné volontaire pour le « défâchage ».
Alors j’ai fait comme ma grande sœur avec ses bas de l’époque où les filles portaient des bas.
Je me suis mis au « remaillage »…
Des longues années passées avec mon fils j’ai retiré qu’il adore qu’on ait besoin de lui.
La corvée d’effacement d’informations personnelles sur les tonnes de papiers entassées depuis notre retour en France commençait à me « les briser menu » comme disait Lino Ventura.
Ça ferait parfaitement l’affaire…
J’ai donc téléphoné à l’Ours pour lui dire d’un ton badin :
- Dis moi, Ours…
- Oui…
A répondu une voix gênée.
- Aurais-tu une ou deux bombes de peinture en trop ?
- Qu’est-ce que tu veux faire pôpa ?
La voix est plus détendue.
- C’est pour les papiers, je dois effacer des milliards de fois les noms « Le Goût » et « Heure-Bleue » sur des millions de papiers.
- J’ai ça, si tu veux passe mardi ou mercredi à la maison.
- …
- Pôpa ?
A-t-il repris d’une voix heureuse.
- Oui mon fils…
- Tu peux me passer maman ?

Et voilà le travail...
Nous aurons donc Merveille et P’tite Sœur mercredi, pour qu’elles trient les jouets.
Ceux qu’elles veulent garder.
Ceux qu’elles veulent jeter.
Je sais déjà que dans notre nouveau chez nous il y aura deux sacs de jouets.
Le sac de jouets à garder, qu’elles n’ouvriront jamais.
Le sac de jouets à jeter, qu’elles étaleront par terre chaque fois qu’elles viendront…

Commentaires

Tout est bien qui finit bien.

Écrit par : mab | samedi, 23 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

En cas de fâcheries désormais... On sait à qui s'adresser...
Dis pour la Corée et les Usa?
Qu'en penses tu?

Bon travail à vous -trois -. + Merveille et Petite soeur.

Écrit par : Pivoine | samedi, 23 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Tu as joué le "mediator" pour re-accorder, et ça a marché.
Pour l'aide, ça c'est autre chose.....
L'essentiel étant que la paix soit revenue. Et que les petites soient associées au déménagement n'est pas plus mal.

Écrit par : Sophie | samedi, 23 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Voilà qui est heureux : une fâcherie de terminée. Oser faire le premier pas n'est pas facile, et pourtant aller de l'avant est tellement bon.
J'ai bien ri avec les sacs. j'ai un placard entier de "choses à garder qu'on ne regarde jamais. "On"... mes propres enfants !

Écrit par : lakevio | samedi, 23 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

eh bien, je suis zémue en lisant ce billet
Bravo le Gout, c'est tout un art de contourner la difficulté

quant aux sacs de jouets... eh bien j'ai ri, je reconnais tellement bien ce qu'il se passe dans ma maison!

Écrit par : Coumarine | samedi, 23 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Du très bon Goût

Écrit par : epalobe | samedi, 23 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

oui un très bon cru à déguster , ton cerveau ne risque pas l'assoupissement semble t'il

Écrit par : epalobe | samedi, 23 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Bravo au Goût !! C'est une tâche délicate qui t'a été confiée et que tu as su régler !!

Écrit par : AGNES | samedi, 23 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Tu es magnifique en médiateur. :-)
ce feuilleton commençait à tirer en longueur... hihi !
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | samedi, 23 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

ouf !! C'est bien quand ça s'arrête ces affaires là !!!

Écrit par : col/ang | samedi, 23 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

l Goût .... tu es le meilleur !!!!!!!!
Faire les cartons va devenir un plaisir!
Tu nous raconteras le tri des filles !

Écrit par : emiliacelina | samedi, 23 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

IL t'ont offert une belle occasion de jouer les vedettes! ;-)

Écrit par : La Baladine | samedi, 23 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Je le savais, rien de tel que d'"avouer" qu'on a besoin de l'autre pour se rabibocher.
Je suis contente de te savoir si expert en remaillage.

Écrit par : Berthoise | dimanche, 24 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Pareil que Coum, ce billet m'émeut, c'est tellement bon les réconciliations. Oui il faut savoir faire le premier pas, même s'il coûte ;-)

Écrit par : Praline | dimanche, 24 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Quel négociateur! Chapeau.

Écrit par : livfourmi | lundi, 25 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Merveilleux d'avoir cette qualité de ré-unir ce qui est démaillé... Oui, merveilleuse qualité..

Écrit par : Ambreneige | mercredi, 27 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire