Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 03 janvier 2018

Un conte d’hiver.

J’ai fait un rêve bizarre.
Je traînais dans les allées du cimetière de Montmartre, une femme un peu plus vieille que moi que je ne pense pas connaître me tient par le bras.
Elle me fait passer dans des allées inconnues où des tombes renferment des gens non moins inconnus.
Je ne sais pourquoi j’ai la gorge qui se serre.
Nous avançons parmi les rangées de tombes simples, pas un seul de ces mausolées clinquants ni de ces tombes bizarrement théâtrales dont ce cimetière est riche.
Elle me traîne devant l’une d’elles et s’arrête.
Il n’y a rien, seule une dalle de béton vaguement quadrillé et son rebord lisse et taché de lichens indique que c’est une tombe.
Mon guide me force à me pencher pour que je lise les quelques mots vaguement gravés sur le ciment et déjà presque effacés par le temps.

À mon amie
17 Fév. 1949
18 mai 2005

Je dis seulement « Elle était jeune… »
Elle me serre brusquement le bras, je la regarde et je vois les larmes couler sur ses joues.
Je la fixe un moment puis je regarde la tombe et je me mets soudain à pleurer à gros sanglots.
Je suis submergé par un chagrin insurmontable.
J’ai les épaules secouées de façon irrépressible.
C’est là que je me rends compte que je ne crois plus en rien et que ça fait trop longtemps que j’ai quitté la pension.
C’est pour ça que quand j’ai voulu prier je me suis aperçu que je ne savais plus prier.
Je n’ai rien d’autre que les pleurs pour calmer un chagrin dont je ne connais même pas la cause.
Un portable sonne.
Je me réveille contre Heure-Bleue.
Au moins la journée commence bien.
Je lui parle de mon rêve.
La lumière de mes jours me dit que je pleure souvent la nuit et que j’ai des nuits agitées…
C’est dingue, non ?

Commentaires

oui le Gout, c'est un rêve fort et secouant...
à toi de tenter d'y trouver un sens....

Écrit par : Coumarine | mercredi, 03 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Les rêves sont fabriqués à partir d' images subliminales que le cerveau a enregistré et qui servent à la confection d' histoires extraordinaires. Voila le début d' un beau film: Vous devriez le proposer à un scénariste.

Écrit par : Nina | mercredi, 03 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

As-tu regardé sur les notices de tes médocs ?
Parce que ces épisodes cauchemardesques (j'ai été réveillée en sursaut par mon propre cri) étaient, pour ma part, dues à un médoc.

Je conçois que tu en gardes bien le souvenir car il y a quelque chose qui se réveille et que tu évacues, enfin je l'espère, dans ton cauchemar.

Tu as fort bien décrit ce que tu éprouvais, ce qui est rare quand même.

Écrit par : Sophie | mercredi, 03 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Je ne prends pas de médocs.

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 03 janvier 2018

Je corrige: ce sont les images normales que nous enregistrons chaque jour. Et qui ressortent la nuit. Je retrouve dans mes rêves , une information entendue dans un passé récent. Puis, je vais de lieux en lieux, jamais vus auparavant et je rencontre plein de gens inconnus car je cherche , sans cesse 'quelque chose' sans jamais le trouver LOL! Toutes les nuits!!!

Écrit par : Nina | mercredi, 03 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

qu'est-ce qui te tracasse ainsi ? Le vent, la pluie, le froid ? Vivement que revienne le printemps et que tu fasses des rêves ...."heureux" ou en tous cas pas angoissant comme celui-ci. Heureusement ton réveil est réconfortant !

Écrit par : emiliacelina | mercredi, 03 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Oui, c'est dingue. Et tu es tellement précis dans ta description...
J'espère que tu es rassuré depuis ton réveil.
Il va te falloir consulter Tobie Nathan non ?

Écrit par : Anita | mercredi, 03 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Un rêve fascinant de précision. Ça m'interpelle toujours, ce processus des rêves...
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | mercredi, 03 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Allez tu brodes.

Écrit par : mab | jeudi, 04 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Incroyable comme certains rêves sont poignants!

Écrit par : Livfourmi | jeudi, 04 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Je suis plus inquiète que rassurée que ces cauchemars ne soient pas occasionnés par les médocs.

Écrit par : Sophie | jeudi, 04 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Ce qui est étrange, c'est la longueur, la cohésion et la précision de ce rêve ! Que retenir de ces dates que tu as pu lire ?
J'ai rarement le souvenir de mes rêves que je crois brefs...

Écrit par : Gwen | jeudi, 04 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire