Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 29 janvier 2018

Le quantique des quantiques...

De rien, Mab, de rien...

lakevio.jpg

Tu vas chez une fille.
Elle t’a fait les yeux doux, histoire que tu comprennes bien que tu l’intéresses.
Au départ, t’as juste remarqué qu’elle est mignonne.
Évidemment, au départ, tout ce que tu vois, c’est ça.
On nous la baille belle avec ces histoires d’âme, de beauté intérieure, tout ça.
Que penser à d’autres choses, ce serait la pourriture de l’âme, des bêtises, quoi…
N’empêche que ce que tu remarques d’abord chez une fille, c’est pas son QI, non, ce serait plutôt…
Bref, ses yeux, sa peau, plein d’autres choses aussi.
Donc, elle par exemple, elle m’avait frappé par une bouche qui attirait le baiser.
On a donc discuté un moment.
Un long moment.
Un autre moment elle m’a parlé de mes yeux en me fixant des siens qui étaient très parlants.
Les moments s’enchaînant à la perfection et le temps passant, je lui ai proposé d’aller dîner.
Elle a bien voulu.
J’ai appris qu’elle avait des partiels de physique demain.
La physique, c’est pas mon truc mais je suis bien élevé alors je l’ai écoutée religieusement.
J’ai même appris des choses sur le roulage uniformément varié d’une sphère sur une surface non plane.
Bon, pour être tout à fait honnête, pendant qu’elle me parlait de ses études de physique, j’étudiais le sien avec attention.
Comme un vrai dilettante, au bon sens du terme.
J’allais bientôt me faire des ecchymoses au cerveau.
Je regardais ses lèvres qui bougeaient avec grâce et disaient des choses auxquelles je ne comprenais rien.
Je l’ai regardée grignoter son carpaccio à petits coups de dent délicats.
J’ai même commencé à avoir chaud…
Elle m’a dit « Tu veux un café ? »
Je connais le restaurant alors j’ai dit « Oui mais pas ici. Je n’aime que le « ristretto » et ici il est immonde ».
Il n’y avait rien d’équivoque dans son attitude quand elle m’a dit :
- J’ai une machine à la maison, tu veux un vrai « ristretto » ?
- Demande à un aveugle s’il veut voir clair !
Nous sommes partis chez elle.
Arrivés, elle a tiré la tenture devant la fenêtre pour nous isoler des voisins
Elle a fait des cafés.
Après deux cafés, on s’est regardé et on s’est dit qu’on prendrait bien un autre dessert.
Alors on a changé de pièce et on s’est fait plein de desserts.
Puis elle s’est relevée en disant « faut quand même que je révise, c’est demain matin… »
Je me suis endormi en pensant aux chouettes problèmes de physique que nous avions résolus.
Puis, au petit matin la fraîcheur du lit m’a réveillé.
Je me suis levé plutôt que pourchasser vainement le sommeil.
Inquiet, je me suis précipité dans le séjour pour la trouver endormie, effondrée sur son bureau.
Elle est folle !
Cette fille est folle !
Je l’ai réveillée.
- C’est l’heure !
- Oh non !
- Si ma belle ! Debout !
Quelle idée aussi de vérifier ce que dit Colette Renard dans  « Les nuits d’une demoiselle » juste avant des exams…
La prochaine fois elle s’abstiendra

Commentaires

Joli
JOLI
TRES JOLI texte
J'ai adoré te lire.

Écrit par : Sophie | lundi, 29 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Excellent!

Écrit par : mab | lundi, 29 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Je sais que tu as un talent de conteur... mais là ... tu me scies !

Écrit par : Gwen | lundi, 29 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

On s'est fait plein de desserts...Comme c'est très joliment dit... ;-)
Ah le temps des études et de l'insouciance. C'était beau !
¸¸.•*¨*•

Écrit par : celestine | lundi, 29 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Excellent, tout est très bien amené.

Écrit par : Dame Marthe | lundi, 29 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Votre texte résume parfaitement la situation. La beauté intérieure, c'est une couverture quand on passe en première partie de soirée dans une émission de télévision. C'est le côté extérieur et quelques alchimies qui poussent à la consommation du dessert... Après, les ennuis commencent...
Je vous souhaite une bonne semaine.
Jean-Jacques'60
Lignières le 29 janvier 2018

Écrit par : Jeanjacques666 | lundi, 29 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Comment ça ? Après les ennuis commencent ?

Écrit par : livfourmi | mardi, 30 janvier 2018

J'aime ! la vie est chouette quand elle vous permet de se faire plein de desserts !

Écrit par : Colette | lundi, 29 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

bravo, les mots ont bien trouvé leur place, et tout se tient :-)

Écrit par : Adrienne | lundi, 29 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Chic ! des amoureux.

Écrit par : Berthoise | lundi, 29 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

j'adoooooore !!!!!!!!!!!! Tout simplement !

Écrit par : emiliacelina | lundi, 29 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Tu as su voir le bon côté des choses, le tableau était lugubre, la fille chez toi, non content de ne pas être morte, a eu pleins de desserts. Bravo.

Écrit par : tanette2 | mardi, 30 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Bravo !!!

Écrit par : ang/col | mardi, 30 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Très bon devoir.

Tu vois pourquoi je me lance pas dans l'aventure?

Écrit par : livfourmi | mercredi, 31 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Je l'avais déjà lu lundi (mon téléphone refuse obstinément de poster les commentaires que je rédige à quelques doigts). Chapeau, parce que vraiment, le tableau, il était chelou ... ... ... ...

Écrit par : Pivoine | mercredi, 31 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Un texte charmeur, très inspiré. j'aime la trame , tes mots et ... les desserts !
Super réussite.

PS : Et merci pour le prochain !

Écrit par : lakevio | samedi, 03 février 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire