Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 31 janvier 2018

Coup de sang sûr…

therese-revant-balthus.jpg

J’écoutais ce matin Jean-Noël Jeanneney, historien de son état.
Il était obligé de rappeler le sens des mots, notamment la différence entre « commémoration » et « célébration » à propos du cent-cinquantième anniversaire de la naissance de Charles Maurras.
Maurras décroché de la liste des personnages dont on doit se souvenir par Madame Nyssen, Ministre de la Culture, sous la pression d’analphabètes qui confondent la morale et le moralisme et rêvent de censurer les arts.
Ces aimables andouilles sont dans les pas de ceux qui veulent sortir « Thérèse rêvant »  du Metropolitan Museum of Art de New-York.
J’attends avec impatience ceux qui voudront sortir « L’origine du monde » du musée d’Orsay sous prétexte de sexisme…
Pour peu que cette vague s’étende un peu, on verra, sous prétexte du goût de l’artiste pour les enfants ou les petits garçons, cacher dans les réserves en attendant des temps meilleurs, les œuvres de Léonard de Vinci et de Michel-Ange.
Que dire des peintres « orientalistes » qui ont eu le culot de peindre des femmes et de laisser penser qu’elles avaient autant de goût pour le déduit que les hommes, ces salauds !
La morale étant la chose la plus mal comprise du monde, je pense que sous peu, on devrait débaptiser l’île Saint-Louis.
Ouaip ! N’oublions que ce Louis IX était homophobe, antisémite et n’appréciait que modérément l’islam ce qui le conduisit à claboter devant les murs de Tunis en 1270.
Quand l’émission prit fin, je me suis dit qu’on préparait activement une société totalitaire et qu’on s’y prenait exactement comme « daesh » ou les taliban (non, il n’y a pas de « s » à la fin, « taliban » étant le pluriel de « taleb »).
Ces gens qui ont dynamité les Bouddha de Bâmiyân et détruit ce qui restait de Palmyre car rien n’aurait dû exister avant l’idée qu’ils se font du monde.
Ce sera un monde parfait où Sartre ne fumait pas la pipe,  Malraux ne fumait pas de cigarettes, Verlaine ne baffait pas sa femme, Rimbaud ne trafiquait pas, Courbet ne savait pas comment était faite une fille, Balthus ne s’y intéressait pas du tout et Jean Marais ne regardait pas les garçons.
Bref, nos enfants ne vont pas rigoler tous les jours.
Et quand je pense que ce sont les mêmes qui sont scandalisés par la police religieuse d’Arabie Saoudite…

Commentaires

Ah! Merci pour ce billet. J'aimerais aussi remercier J.N. Jeanneney d'avoir si bien parlé du poids des mots et du rôle essentiel des historiens, ce matin sur France Inter (En même temps je suis reconnaissante à cette radio de lui avoir donné la parole...)
Je reprends ici l'une de ses déclarations récentes : « Commémorer ne veut pas dire célébrer mais se remémorer », rappelant qu’en 2011 Frédéric Mitterand, alors ministre de la culture, avait déjà retiré l’écrivain Céline de la liste des commémorations. « C’est à l’occasion de cette affaire que j’ai proposé que le "comité" d'alors change de nom et soit chargé des “commémorations” et non plus des “célébrations”. Il n’est pas davantage question de “célébrer” le début de la Grande Guerre ou la Saint-­Barthélemy mais de se souvenir aussi des moments sinistres et des personnages sombres de notre histoire. »
Voilà qui devrait donner à réfléchir à tous ceux qui veulent bien se pencher sur le passé avec intelligence et sens critique, élèves, éditorialistes, citoyens et même Ministres de la Culture !

Écrit par : mimazhan | mercredi, 31 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

On ne pourra bientôt plus distinguer le bien du mal, le beau du laid,

et surtout on n'aura plus le droit de réfléchir et de se faire son opinion propre. Et de l'écrire encore moins, ce qui conduira tout droit à "la pensée unique" , ça vous fait reculer une civilisation comme un rien.

Exit aussi la philo. A moins qu'elle ne soit qu'orale, puisque "la parole s'envole, les écrits restent".

Écrit par : Sophie | mercredi, 31 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Voilà un billet que j'aurais aimé écrire, permets-moi de te féliciter.

Bleck

Écrit par : Bleck | mercredi, 31 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Il y a à peu près le même mouvement chez nous. On voudrait déboulonner les statues de Léopold II (et le Congo), bannir Tintin des bibliothèques... Bientôt, on s'apercevra que Godefroid de Bouillon, place Royale, c'est du flan, et que d'ailleurs, il était un peu comme Saint-Louis.

A côté de ça, il est de bon ton chez les intellectuels de lire Céline (je n'y suis jamais arrivée, il faut dire que mon fils m'a piqué Voyage au bout de la nuit), si on commence, on peut mettre Gide et Montherlant dans le même paquet que Jean Marais (qui était quand même courageux, il a bastonné quelqu'un qui insultait Cocteau pendant l'Occupation, c'est même l'incident qui a inspiré Truffaut dans le Dernier métro). Voire pire !

Imagine, Gide marié à sa cousine protestante qu'il ne touche pas... Ses amours que l'on connaît, et l'enfant qu'il fait à Elisabeth Van Rysselberghe - la fille du peintre Thé Van Rysselberghe et son épouse Maria - qui deviendra une grande amie de Gide au point de vivre dans le même immeuble que lui à Paris (au Vanneau).

Ceci dit, l'Origine du monde n'est pas mon tableau préféré.

Écrit par : Pivoine | mercredi, 31 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Je n'aime pas l'oeuvre de Jeff Koonz mais il ne me viendrait pas à l'idée de faire déboulonner ses oeuvres.
(j'aimerais seulement qu'on ne vienne pas dégrader la perspective du Musée d'Art Moderne avec un bouquet de tôle de 12 m de haut...)

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 31 janvier 2018

l'origine du monde a déjà été censuré

Écrit par : ang/col | mercredi, 31 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

tout-à-fait d'accord avec ce que tu dis: la morale n'a rien à voir avec l'art
S'il faut commencer à censurer toutes les œuvres picturales, littéraires... qui ne sont pas "conformes" à la morale... mais où a-t-on la tête???

Écrit par : Coumarine | mercredi, 31 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

D'accord.

Écrit par : Berthoise | mercredi, 31 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Bravi

J...-J...'..
B... Le 31 j... 20...

P.-S. Une fois lu, n'oubliez pas de de faire disparaitre ce billet en l'avalant.

Écrit par : Jeanjacques666 | mercredi, 31 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

En effet quand une oeuvre m'indiffèrr, je ne la regarde pas ou je rigole un peu puis je passe à autre chose.
C est pour des raisons idéologiques qu' on déboulonne ou parle de déboulonner (Léopold IIl est le cas le plus flagrant). Souvent... peut être qu' un jour on vous reconstruire la Bastille;-p

Écrit par : Pivoine | mercredi, 31 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Sorry pour le fôtes ...

Écrit par : Pivoine | jeudi, 01 février 2018

Ah que tout cela est bien dit.

Écrit par : mab | jeudi, 01 février 2018

Répondre à ce commentaire

Je frissonne d'horreur devant le portrait d'une telle société! Résistons!!!

Écrit par : manoudanslaforet | jeudi, 01 février 2018

Répondre à ce commentaire

D'autres avant toi ont parlé d'une telle société, au hasard Huxley, Orwell ou Atwood.

Écrit par : livfourmi | vendredi, 02 février 2018

Répondre à ce commentaire

Quel superbe billet. Entièrement d'accord y compris pour les brûlants frissons pour les générations montantes !

Écrit par : lakevio | samedi, 03 février 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire