Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 02 mars 2018

Avec le temps, va, tout s’en va…

Lectrices chéries ! Mes amours ! Vous savez quoi ?
Mon savoir s’est considérablement étendu ce matin.
Hier déjà, le ciel de mon ignorance s’était un peu éclairci à la lumière des propos de Carlo Rovelli, physicien de son état, sur ce que pouvait être le temps.
Question ardue et non encore éclaircie de façon irréfutable.
Et c’est aujourd’hui que j’ai eu confirmation de la supériorité indubitable de la procédure administrative sur la physique quantique dès qu’il s’agit d’éclaircir les mystères de la nature.
Vous en souvient-il, lectrices chéries ?
Le 12 octobre de l’an de grâce 2017, Heure-Bleue et votre Goût adoré ont transporté leurs pénates à Paris.
Le matin même, j’avisai la mutuelle qui nous rembourse mal, tard et pour une somme rondelette chaque mois, de notre déménagement.
Depuis lors, j’appelle à peu près tous les dix jours ladite compagnie pour demander des nouvelles de notre carte de mutuelle.
Une charmante dame, sans doute payée pour se faire engueuler en gardant un ton égal et sans doute un sourire, me répondait chaque fois « C’est fait monsieur ! Votre carte arrivera dans votre boîte d’ici une dizaine de jours. »
Ce matin, ne voyant jamais rien dans ma boîte aux lettres, j’ai appelé de nouveau la mutuelle.
Aujourd’hui est un grand jour.
Ce n’est pas une dame aimable qui m’a répondu.
C’est un homme un peu revêche que j’ai sans doute dérangé dans la préparation de son tiercé du week-end qui m’a répondu.
Il m’a néanmoins, après consultation de son écran, répondu avec sérieux « Votre carte a été postée le 1er mars 2018 »
J’ai donc eu enfin la réponse à la question que se posent tous les spécialistes de la physique quantique depuis Planck.
Au moins en partie.
Aujourd’hui, je sais que « une dizaine de jours » dure exactement cinq mois…
Du moins tant que l’expérience ne l’aura pas prouvé de façon irréfutable.
C'est-à-dire d’ici « quelques jours »…
Quand au fait que le temps est une grandeur assez élastique, Merveille me l’a confirmé ce matin.
Elle a regardé une photo de classe de l’année précédente et a conclu « Pfff… C’est dur de vieillir… »
Surtout à onze ans…

Commentaires

Ah le temps, le temps et rien d'autre, le tien, le mien....

Il court plus vite que le furet quand tt va bien, et se traîne lamentablement quand tt n'est pas au mieux.

Pour ta carte mutuelle, ne crie pas victoire, l'envoi en petite vitesse peut durer des jours et des jours. Au fait, c'est le changement d'adresse ou la date d'échéance qui te préoccupe ??? parce que changer de pharmacie, où que tu habites, c'est du pareil au même, non ???

Écrit par : Sophie | vendredi, 02 mars 2018

Répondre à ce commentaire

C'est un peu comme les instants à la télévision.
j'ai vite appris que « dans un instant, votre film débutera » ça veut dire minimum 25 minutes de pubs et rubriques diverses à la c...
On est bon, au niveau de la proportionnalité ? ;-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | vendredi, 02 mars 2018

Répondre à ce commentaire

J'aurais certainement été très désagréable avec le monsieur, en lui rappelant les termes des interlocutrices précédentes, et j'aurais prononcé le mot "mensonges". Je ne sais pas faire de l'humour dans ce genre de situation.

Écrit par : Dame Marthe | vendredi, 02 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Je sais depuis longtemps que si quelque chose est l'archétype de l'inutile, c'est d'engueuler un type d'une administration puissante.
Que ce soit une administration d'état ou une compagnie d'assurance.
En foi de quoi je suis plutôt gentil (d'autres diraient "faux-cul").
Ce qui m'a permis d'obtenir par mail des attestations bimestrielles que j'ai transmises au pharmacien.

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 02 mars 2018

J'ai pensé un moment qu'on vous l'avait quand même envoyée à l'ancienne adresse...

Écrit par : Pivoine | vendredi, 02 mars 2018

Répondre à ce commentaire

On nous en a envoyé trois à l'ancienne adresse.
La poste n'ayant jamais expédié qui que ce soit lors de nos deux précédents déménagements, nous avons laissé tombé l'expérience.
Nos anciens voisins nous ont de plus confirmé qu'aucune carte n'était arrivée à notre ancienne adresse.

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 02 mars 2018

impayable Merveille !

Écrit par : ang/col | vendredi, 02 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Le temps est élastique... je ne t'apprends rien !

Écrit par : Gwen | lundi, 05 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Ca t'a permis de relativiser.

Écrit par : livfourmi | mardi, 06 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire