Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 18 mars 2018

Résurrection...

Pâques approche...
Les degrés sont descendus, le moral est remonté…
Hier soir, je me suis lancé dans une entreprise hasardeuse.
Essayer de redonner goût à la vie à Heure-Bleue.
Le printemps semble s’éloigner et les piafs hésitent à « cuicuiter » comme il se doit.
Les méthodes les plus courantes pour donner du charme aux journées qu’on passe au lit paraissaient risquées.
J’ai tenté, pour ravir la lumière de mes jours, quelque chose d’autrement risqué que la sieste.
Un dîner qui lui plairait.
Un dîner différent de mes préparations devenues machinales à force d’habitude.
Un hors d’œuvre plein de fraîcheur la tentait.
Un plat plus exotique que le filet grillé lui disait assez.
Un dessert plus intéressant que le yaourt à la vanille, même « bio ».

J’ai donc bravé le froid, les éléments déchaînés et la traversée de la rue Championnet pour trouver ce qui comblerait la lumière de mes jours.
Je suis revenu, tirant mon caddy au point d’avoir le bras gauche dépassant le bras droit de dix centimètres.
J’avais trouvé de vraies tomates fraîches et avec un goût de tomate.
Avec plus de mal, j’ai dégotté une botte de coriandre fraîche, herbe qu’Heure-Bleue aime particulièrement.
Le hors d’œuvre était trouvé, tomates fraîches, saupoudrées de coriandre fraîchement hachée, sel de Guérande et poivre noir, le tout accompagné d’un filet d’huile d’olive non seulement extraite à froid d’olives d’origine européenne mais carrément d’origine  ritale.
Restait la suite.
En fouinant un peu, j’ai trouvé la sauce de soja claire, le gingembre et la ciboule.
Le « poivre de Sichuan » manquait, j’ai mis un peu plus de gingembre pour en restituer la saveur citronnée et du poivre d’Indonésie et du piment d’Espelette car Heure-Bleue n’aime de piquant que ses phrases…
Pour le dessert,  je me suis lancé dans une entreprise délicate.
J’ai tenté la « tarte aux pommes caramélisées et à la crème chiboust »
La crème en question est une entreprise délicate.
Le côté « chiboust » est finalement aisé.
Réussir une crème pâtissière est bien plus difficile.
Le hors d’œuvre et le plat furent rondement menés et assez réussis.
En revanche, j’ai raté avec une rare maestria la « crème chiboust ».
J’ai failli abandonner quand ma camarade de jeux m’a dit « essaie de la mettre au frigo, des fois ça marche ! »
Hier soir, ça n’avait pas marché.
Ce matin, en revanche, la gamelle contenait une crème tremblotante et souple.
« Youpee ! » me suis-dit.
J’ai préparé le petit-déjeuner d’Heure-Bleue, fait ma toilette et glandé un moment.
Puis j’ai lavé les cheveux de la lumière de mes jours et me suis mis à la confection de la fameuse « tarte aux pommes caramélisées à la crème chiboust ».
Les pommes caramélisées ? Impeccable !
Le mélange morceaux de « pommes-caramel blond » amène directement au diabète, j’en suis sûr.
Une fois cuite, cette tarte semblait parfaite.
Refroidie près d’une heure était paraît-il suffisant.
Je l’ai recouverte de la crème.
Ça s’est gâté.
La crème s’est liquéfiée sur la tarte.
Mais on m’a assuré que « c’est bon même si c’est trop sucré pour moi. »
Elle va mieux.
Encore fatiguée mais le moral revient.
Elle n’en est plus à « Minou, j’ai envie de rieeeennnn… »
Ne manque que le soleil.

Commentaires

Pour moi la rue Championnet m'évoque toujours Nino. Toujours.https://youtu.be/to5cZNuWkzE

C'est bien qu'Heure-Bleue aille mieux.

Écrit par : Berthoise | dimanche, 18 mars 2018

Répondre à ce commentaire

La convalescence permettra à HB de se remettre d'aplomb ; la grippe c'est quand même sérieux comme virus. Un peu de soleil vous permettra de reprendre vos sorties..bon dimanche à vous deux !

Écrit par : AGNES | dimanche, 18 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Ah chouette j'avais hâte d'avoir de bonnes nouvelles.

Écrit par : mab | dimanche, 18 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour. Je guettais le prochain post avec impatience tant j'en apprécie le ton et l'humour .... j'ai ri en imaginant la tête de la tarte aux pommes à la crème chiboust. Ca avait l'air malgré tout d'un délicieux repas.

Écrit par : Claude | dimanche, 18 mars 2018

Répondre à ce commentaire

avec un garde-malade aussi attentionné, elle ne peut qu'aller mieux !

Écrit par : ang/col | dimanche, 18 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Un bon petit repas pour une convalescente, ça c’est une super gentille idée !

Écrit par : Anita | dimanche, 18 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Contente aussi de voir que ça va mieux (je me posais aussi des questions!)

Ne t'en fais pas (façon de parler), pour la crème chiboust. J'imagine que ce n'est vraiment pas facile à réussir ... C'est la crème du Paris Brest, non ???

Il fait quand même encore très froid, -2° chez nous, ce qui est comme chez vous à peu près, et un vent vraiment coupant.

Écrit par : Pivoine | dimanche, 18 mars 2018

Répondre à ce commentaire

et si HB va mieux... tu vas mieux aussi....
Gros bisous à tous les deux!

Écrit par : Coumarine | dimanche, 18 mars 2018

Répondre à ce commentaire

J'aime bien tes descriptions, mais ton bras qui s'allonge, tu nous l'avais déjà faite ???

Je me serais bien invitée à table avec vous, sauf que je ne sais pas ce qu'était le plat principal . hormis qu'il était épicé.

Pour la crème, t'avais oublié la gélatine ???

Il a neigé hier, il a neigé ce matin, ça a fondu, peu ou prou, mais peu de monde ou alors au pas rapide.

L'essentiel de tout cela, c'est qu'HB aille mieux, avec comme corollaire toi aussi.

Écrit par : Sophie | dimanche, 18 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Merci mr le Goût. Grâce un peu à toi, HB est presque remise sur pied. C'est vraiment sympath les hommes qui bichonnent leurs vieilles épouses au lieu de leur demander de sortir du lit pour leur préparer à eux, à manger.
Tu vas pouvoir cet après-midi nous concocter pour demain un bel article à la gloire des femmes. Pour sa 100e, Lakevio veut nous ramener 30 ans en arrière. C'est gentil de sa part.
Je suppose que vous êtes, tout comme moi, bien au chaud chez vous...gare sinon à la rechute...Enfin, moi je suis au chaud...Mon mari a nettoyé le poêle à fond et l'a allumé. Des flammes qui dansent, c'est beau à regarder quand dehors, c'est gris, gris, gris...Nous avons 24°3 en ce moment. Jamais eu autant de ma vie en hiver. De quoi réchauffer tous les arrières trains frigorifiés..

Écrit par : julie | dimanche, 18 mars 2018

Répondre à ce commentaire

J'ai connu, Julie, j'avais 40° de température, mon fils est venu me chercher au lit, parce que son père voulait que je vienne réchauffer le plat que j'avais quand même préparé...

Bravo à toi, le Goût de prendre soin d'Heure Bleue !

Écrit par : Fabie | dimanche, 18 mars 2018

Je me damnerai pour une tarte aux pommes caramélisées. Jamais de sa vie, mon mari n'a fait un dessert...Bon, d'accord, par contre, il lui arrive de laver les gamelles...C'est déjà bien. Et il sait poser le papier. Il vient de finir de tapisser le salon et est présentement en train de laver son matériel..

Écrit par : julie | dimanche, 18 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Pour le soleil à la fenêtre, c'est râpé mais si Heure Bleue va mieux, le soleil est dans la maison !
J'ai fait une tarte aux pommes avec caramel mais sans crème au goûter ! Bon appétit !

Écrit par : lakevio | dimanche, 18 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Bonnes nouvelles ! c'est bien !

Écrit par : Colette | dimanche, 18 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Je voudrais le même menu le jour où tu m'inviteras ... :-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | dimanche, 18 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire