Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 25 mars 2018

Hors champ...

20180310_145731.jpg

Hier matin, désespéré par un temps de Toussaint, je voulais me jeter dans la Seine.
Puis deux choses m’ont retenu.
D’une part, la Seine est très froide et je suis frileux.
D’autre part, le soleil est apparu et les températures se sont adoucies.
La lumière de mes jours m’a alors pris par le bras et emmené promener.
C’était très chouette !
Nous avons commencé, en tournant tout de suite en bas de chez nous, à remonter la rue Lamarck.
Lentement d’abord, puis, la douceur du soleil aidant, nous avons avancé d’un pas plus alerte.
C’est là, en croisant le square Caulaincourt qui n’est pas un square mais une longue volée de marches que j’ai eu l’idée saugrenue de rejoindre le haut de la colline en passant par là.
Lectrices chéries, votre Goût préféré est cinglé !
Il y a cent-onze marches exactement puis la rue Caulaincourt est déjà là.
Heure-Bleue m’a demandé
- Et là-haut Minou, c’est quoi ?
- L’avenue Junot, ma Mine…
Nous avons traversé la rue et gravi encore quarante-quatre marches.
J’ai failli mourir d’anoxie avenue Junot.
Ça a quand même une autre gueule que claquer bêtement d’un coup de cutter cité Lumière à Bagnolet, non ?
Après, ça a été mieux, bien mieux.
J’aime faire découvrir à la lumière de mes jours ce coin fabuleux que je connais sur le bout du doigt.
Nous avons donc gravi par un autre côté la colline de Montmartre et sommes arrivés au « Moulin de la Galette » et passés par la rue d’Orchampt dont je vous ai déjà parlé à propos d’un film de Klapisch.
J'en avais parlé justement là juste avant.
Nous avons continué notre descente vers la rue des Martyrs puis l’angle de la rue d’Orsel, là où il y a « Pain Pain », dernière coqueluche d’Heure-Bleue.
Puis nous sommes remontés de quelques mètres vers la rue des Abbesses, histoire de trouver un hors-d’œuvre et rentrer chez nous.
C’est tout droit, il suffit de descendre et continuer le long du cimetière de Montmartre pour arriver à la maison.
Ce fut vraiment un très chouette après-midi.
Comme « Elle » dit « c’était bien… »


Commentaires

Du bonheur à chaque pas...
C'est ce que je ressens dans ce billet.;-)
Ça fait du bien !
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | dimanche, 25 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Les ballades dans votre si belle ville vont pouvoir reprendre ! Merci de partager avec les provinciaux ...

Écrit par : AGNES | dimanche, 25 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Jolie promenade dans ton quartier préféré (tu devrais t'acheter un oxymètre avant d'entreprendre tes grimpettes !)

Je vois que MissTic oeuvre aussi dans ton quartier.

Écrit par : Sophie | dimanche, 25 mars 2018

Répondre à ce commentaire

J'ai pensé à vos cent cinquante marches (@ la grosse louche)... J'en suis tout ébaubie !
Vous aurez bien mérité vos 'tartines '...

Écrit par : Pivoine | dimanche, 25 mars 2018

Répondre à ce commentaire

....en plus tu prends la peine de compter les marches! Mais bon! Si c'était bien !!!
Vous reprenez vos balades ...sûr que le printemps est là

Écrit par : emiliacelina | dimanche, 25 mars 2018

Répondre à ce commentaire

ça donne des envies de balades parisiennes, un billet comme celui-ci!
(moi aussi je compte les marches, Emiliacelina ;-))

Écrit par : Adrienne | dimanche, 25 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Tout est bon pour aller à Montmartre, même un nombre incalculable de marches!

Écrit par : livfourmi | lundi, 26 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Heureuse que vous ayez repris vos promenades.

Écrit par : mab | lundi, 26 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire