Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 26 mars 2018

Le bout lié…

Je sais Mab, j'ai honte...

lakevio.jpg

Je me suis assis sur le grand tabouret au bar, le seul qui était libre.
La fille a porté sur moi un regard plutôt aimable alors je lui ai souri. Elle avait tout juste fini son « bock ».
J’étais assez content qu’elle ne soit pas une adepte forcenée des « happy hours » où on s’envoie des bières jusqu’à ne plus voir clair.
J’ai osé « Seulement un bock ? »
Elle m’a souri et répondu « oui, ça me suffit, maintenant je vais passer au café… »
Comme souvent dans ce bar, on engageait la conversation avec des gens dont on ne soupçonnait pas l’existence la minute d’avant.
J’aimais bien l’idée de converser avec quelqu’un qui, comme moi avait du goût pour « l’express serré ».
Alors je lui en ai offert un.
Puis, la conversation allant bon train, j’ai fait ce petit signe inélégant au garçon, le doigt tournant au dessus des tasses.
Le geste qui, dans tous les bistrots de France et de Navarre, signifie « La même chose s’il vous plaît ».
Un moment, le flot de la conversation commença de se tarir.
Ce n’était pas l’ennui, non, simplement la sensation de bien-être d’un repos agréable en bonne compagnie.
Elle m’avait parlé de son travail, assez intéressant.
Je l’écoutais attentivement, c’est la seule chose qu’on m’avait apprise en pension : écouter.
Je savais donc écouter alors je l’ai écoutée.
On ne sait jamais, on apprend toujours des tas de choses des gens rien qu’à prêter l’oreille à leurs propos.
Elle m’a parlé de sa famille. Dure la famille. Très dure…
De ses frères aussi, encore plus durs. Trop durs.
Et de tristesse. Et de silence. Puis du mariage de ses parents.
J’ai dit :
- Un fiasco, non ?
- Oui, mais ce n’est pas que ça…
Je l’ai laissée parler en buvant mon « express serré » à petites gorgées gourmandes.
Il était vraiment délicieux ce café.
J’ai poussé sa tasse vers elle pour qu’elle reprenne son souffle qui était devenu contraint.
Plus de sourire.
Le silence est arrivé.
Avant qu’il ne devienne pesant, j’ai lancé d’un ton léger, histoire de changer de sujet :
- Alors, dites moi, que regardez vous d’abord chez un homme ?
Elle a chuchoté, timide :
- Sa femme…
Là elle a semblé soulagée et a souri franchement.
- Oh ! Moi aussi ! Ai-je dit.
Alors elle a ri.
La conversation fut du coup plus détendue.

Commentaires

Une conversation bien agréable, une écoute attentive et l'humour toujours aussi important!

Écrit par : livfourmi | lundi, 26 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Tu me fais penser à la mini série sur Arte J'ai 2 amours la semaine dernière jubilatoire et très drôle.

Écrit par : mab | lundi, 26 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Ah zut, je l'ai ratée cette série...

Alors que vont ils devenir ces deux tourtereaux?

Écrit par : Pivoine | lundi, 26 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Tu nous racontes la vie de Catherine Lara.

Écrit par : heure-bleue | lundi, 26 mars 2018

Répondre à ce commentaire

C'est tout toi ! Bravo, Le Goût !

Écrit par : lakevio | lundi, 26 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Je ne suis pas sûre de les voir conclure...

Écrit par : Gwen | lundi, 26 mars 2018

Répondre à ce commentaire

est-ce que ce n'est pas le genre de question à laquelle chacun répond par un mensonge?
(tu me donnes l'idée d'un sondage ;-))

Écrit par : Adrienne | lundi, 26 mars 2018

Répondre à ce commentaire

J'ai l'impression que ça ne restera qu'un moment, certes agréable, mais qui n'appellera pas une suite...
C'est joli.

Écrit par : Sophie | lundi, 26 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Joli dénouement...les choses seraient donc moins simples que ce que l'on croit ? ;-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | lundi, 26 mars 2018

Répondre à ce commentaire

elle devait avoir besoin de trouver une oreille attentive.... avec toi....elle a été servie....

Écrit par : emiliacelina | lundi, 26 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Comme la lumière de tes jours, j'ai pensé à Catherine Lara.
Elle avait besoin de te dire, tu l'as écoutée, et vous êtes devenus complices, j'aime cette tendre histoire ;-)

Écrit par : Praline | lundi, 26 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Mince. C'est en lisant les commentaires que j'ai compris.
Je n'ai pas été très fut fut sur ce coup là...

Bon, alors de bons amis plutôt?
Quoique...

Écrit par : Pivoine | lundi, 26 mars 2018

Répondre à ce commentaire

il n'a pas l'air si déçu que ça !

Écrit par : ang/col | lundi, 26 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Jolie rencontre.
Le jeu de la séduction peut être fatigant. C'est si bon pourtant de rencontrer des gens.

Écrit par : Berthoise | mardi, 27 mars 2018

Répondre à ce commentaire

J'adore ! On discute avec des gens dont on ne soupçonnait pas l'existence l'instant d'avant. Là, en peu de temps, il en apprend énormément... Ce pourrait être un jeu : découvrir l'intimité des autres en quelques verres échangés, juste pour le fun de l'exercice. Encore ne faut-il pas tomber sur un(e) déprimé(e) !

Écrit par : Vero | samedi, 05 mai 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire