Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 28 mars 2018

Carrefour des civilisations…

Avant-hier, je suis descendu faire quelques courses.
« Ben comme nous ! » Vous écriez vous, lectrices chéries.
Eh bien non ! Pas comme vous je suis sûr.
Après avoir vérifié que mon « devoir de Lakevio » était bien sorti, puis être allé vous lire, je me suis lancé dans ce qui m’occupe activement jusqu’à dix heures et demie : Glander.
La routine quotidienne expédiée puis le déjeuner, je suis donc descendu.
Je suis allé « dans l’autre sens ».
L’autre sens, c’est ce qui emmène vers « un côté plus XVIIIème que Montmartre ».
Pourquoi ça ? Parce qu’il y a un Carrouf-Market où on trouve un miel de fleur d’oranger que les abeilles elles sont garanties espagnoles et butinent sur des orangers garantis espagnols.
J’ai tenté ce miel car le miel d’acacia se fait rare et quasiment introuvable.
Mais bon, je suppose que vous n’êtes pas en train de trépigner d’impatience à l’idée d’un documentaire sur le miel…
Et ce n’étais pas pour ça que je vous parlais de ces courses.
« L’autre sens » est un coin du XVIIIème qui me rappelle plus ou moins celui qui vit votre Goût en culotte courte.
La population est étrangement très différente de celle qu’on croise en allant « dans le sens normal », celui qui est notre sens habituel de promenade et de réassortiment.
Je suis donc entré dans ce Carrouf.
La clientèle en est très mélangée, des gens de toutes ethnies et de toutes conditions.
Comme dans « mon ancien coin », il y a, comme disait ma mère « pas mal d’Arabes » mais pas une seule voilée.
Comme celles que je croisais en sortant de chez moi pour aller à « l’Ornano43 ».
J’ai donc traîné dans ce Carrouf, curieux de ce qu’on y trouvait.
Puis j’ai commencé à faire la queue à la caisse.
Un moment, je me suis demandé si j’allais user de mon droit de gruger pour éviter la queue.
 J’étais derrière un type genre « à la coule d’avant guerre », le type que je n’aurais pas été étonné de croiser sur « les fortifs » si j’avais été là à l’époque.
Petite moustache blanche, jaunie d’un côté par les mégots trop longtemps suçotés.
J’ai été surpris qu’il me dise « tu veux passer d’vant, gamin ? Allez, vas-y mon pote ! »
Il avait « l’accent » ! Celui qui m’a donné l’impression de faire les courses avec André Pousse !
Il m’a parlé de « tous ces p’tits cons mal él’vés ! Quand j’étais môme, tu vois ? Seize, dix-sept, j’leur aurais mis une tarte dans la gueule ! Ça les aurait r’mis droits, moi j’te l’dis… »
Il m’a raconté quelques histoires du coin.
Il pratiquait un argot « de dans le temps », bien rôdé, un argot qui sentait l’enfance pittoresque agrémentée d’horions…
J’ai tout compris du premier coup.
Les langues apprises tout petit, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas…
Ce qui m’a le plus surpris dans cette affaire, c’est que dans ce Carrouf, il y a autant d’accent parisien que d’accent « zyva ».
J’aime bien aussi « l’autre sens »…

Commentaires

Ton ancien coin te manquait ? Je parle de l'autre, celui que tu as snobé pour le XVIIIe ! Parce que pour voyager sans quitter Paris, tu reconnaîtras que le XXe c'est bien aussi !

Écrit par : lakevio | mercredi, 28 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Dans le XXème, il faut aller vers Ménilmuche pour retrouver des vieux avec cet accent.
Là où on était, c'était soit l'accent zyva, soit l'accent malien.
L'accent de Casque d'Or avait disparu depuis longtemps...

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 28 mars 2018

A mon avis... tu ferais aussi bien qu' Annie Ernaux...
Qu'en pense Heure Bleue?
Sinon grande nouvelle... j'ai froid.

Écrit par : Pivoine | mercredi, 28 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Euh... T'es sûre que c'est un compliment ? ;-)
Bon, d'accord, je radote...

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 28 mars 2018

je suis heureuse de voir qu'il existe encore des petits coins comme ça...tu devrais le revoir peut être qu'il a eu une vie passionnante...bisous.

Écrit par : Tarrah | mercredi, 28 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour. À la Goutte d'Or aussi, on retrouve cet accent et des personnes qui se souviennent des maisons closes qui existaient le long de la ligne du métro aérien.

Écrit par : Claude | mercredi, 28 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Moi c'est carrouf qui me gêne...
Donner du fric à Bernard Arnaud, depuis que j'ai vu Merci Patron, j'y arrive plus ^^
Alors je fais marcher le petit commerce de proximité.Du local, du bio et de saison. Du vrac...Mais il est vrai que je n'habite pas Paris... ;-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | mercredi, 28 mars 2018

Répondre à ce commentaire

ça ne te donne pas envie de chercher dans tes DVD un bon vieux film avec des dialogues d'Audiard ?

Je pense que l'accent parigot, il faut l'avoir dans l'adn...
Je sens que tu essaieras de le revoir, non ?

Écrit par : Sophie | mercredi, 28 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire