Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 23 juillet 2018

Ah ! Ce qu’Ulysse m’inspira et m’inspire encore…

De rien Mab, de rien…

lakevio.jpg

Je suis arrivé sur la plage de bonne heure.
Après quelques dizaines de mètres de marche assez pénible, les pieds transformés en escalopes milanaises recouverte de cette bizarre chapelure faite de sable  amalgamée à l’Ambre Solaire et à la Graisse à traire, j’ai rebroussé chemin pour m’approcher des rochers qui me semblaient plus propres.
Je m’y suis assis, ai pris mon bouquin et ai commencé à lire. Un vent tiède me caressait le visage.
J’ai posé mon bouquin et me suis mis à regarder la mer.
Elle était belle, elle ne sentait pas la fleur nouvelle, non, même pas l’iode.
C’est le problème de la Méditerranée, on ne sait pas trop ce qu’elle sent.
Même pas la mer…
Je suis descendu de mon rocher et ai mis un doigt de pied dans la mer.
Elle était comme l’air. Tiède. J’y suis entré jusqu’aux genoux et je dois dire que j’ai trouvé ça assez dégoûtant.
Mais si, vous savez bien. Imaginez-vous entrer dans une baignoire où des milliers de personnes sont venues prendre un bain avant de vous laisser la place.
Dégoûté, je suis sorti de l’eau et, après être passé sous une douche quasiment glacée, je suis remonté en pestant sur « mon » rocher.
J’ai attendu en lisant que le soleil me sèche.
Les premiers estivants ont commencé à arriver sur la plage.
Il y eût d’abord les cris et les rires des enfants, c’était assez agréable, ça faisait le bruit de l’école maternelle près de laquelle j’ai habité un moment. Bref, c’était vivant.
Hélas, quelques instants plus tard, j’ai été assailli par les odeurs de crème de protection contre le soleil.
Mais pourquoi diable met-on autant de parfums douteux dans ces crèmes ?
Comment se fait-il que pour certains, « sentir bon » soit synonyme de « dégager une odeur de toilettes d’hôtel de luxe » ?
Alors je me suis levé, ai enfilé mon jean et ma chemise puis je suis parti avec l’idée de m’arrêter à la guinguette de la plage.
Elle était déjà effroyablement bruyante de disputes diverses.
- Bonjour môssssieur ! Qu’est-ce que je vous sers ?
- Un express serré, s’il vous plaît.
- Comment ça « un express serré » ?
- Ben oui, c’est un café mais on retire la tasse quand elle est à demi-pleine.
- Oh ! Eh ! C’est pas une pharmacie, ici !
- Ben… euh…
- Un pastis, comme tout le monde !
- Un pastis ??? À neuf heures et quart !!!
 - Ah ! qui n'a pas eu envie d'un pastis après un bain de mer pris en Méditerranée ne sait pas ce qu'est un bain de mer pris le matin en Méditerranée
Des dingues ! Voilà ! Ils sont dingues !
Et alcooliques, en plus…
Je me suis dit que j’avais eu raison de ne pas me baigner…

Commentaires

je n'aime pas non plus la Méditerranée (et elle est exactement comme tu la décris ;-))

Écrit par : Adrienne | lundi, 23 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Je plussoie la Méditerranée, c'est à éviter ... hélas ! :-(

Écrit par : nicole 86 | lundi, 23 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Ah oui, pour le coup 9H15, c'est tôt !
Celà me rappelle une fête des voisins, où nous étions conviés à 9H, et on nous servait de la tête de veau... je n'ai pas pu...

Écrit par : Fabie | lundi, 23 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

. "Imaginez-vous entrer dans une baignoire où des milliers de personnes ont venues prendre un bain avant de vous laisser la place." Et tous ces cadavres en décomposition, la méditerranée ne me tente pas... En Bretagne on est loin de tout ce cirque. Hier on était seuls sur la plage...

Écrit par : Moune | lundi, 23 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Et encore, tu ne parles pas de la plage à Tel-Aviv.

Écrit par : heure-bleue | lundi, 23 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

On te comprend.
On t'approuve.
Si tu te baignes en méditerranée, tu peux aussi avoir un sac en plastique qui s'enroule autour de tes jambes, pouah !!!
Je n'y suis pas allée depuis une dizaine d'années. Alors maintenant !!!!
Vu le nombre et la taille des bateaux de croisière, en plus de ce que je n'arrive pas à écrire !!!

Écrit par : Sophie | lundi, 23 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Ah ça confirme le fait que j’aime pas la mer et pas les gens non plus !!! J’aime le calme, le silence...

Écrit par : Manoudanslaforet | lundi, 23 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Par chez moi, c'était l'anisette (Gras) Argh! Je préfère le 'bock'.

Écrit par : Nina | lundi, 23 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

j'adore ton texte ....surtout la façon dont tu as amené ..... le Pastis dans l'histoire !

Écrit par : emiliacelina | lundi, 23 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Je confirme, je déteste les parfums dans les crèmes solaires, tellement entêtants et lourds. Pouah!

Mais la Méditerranée est encore belle, en tout cas là où je vais. Limpide, même. Sans doute parce que c'est une plage de galets.

Écrit par : livfourmi | lundi, 23 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

J'ai beaucoup ri en te lisant. Parce que c'est vraiment ça (le coup des crèmes solaires qui sentent les toilettes d'hôtel). Faut dire que mon dernier bain de mer (en Méditerranée) remonte à il y a pas mal d'années.

Mais à la mer du Nord, c'est pareil, sauf qu'il y a les marées évidemment ...

Et il y a trente ou quarante ans, il n'y avait pas eu tous ces naufrages en Méditerranée.

Bon, personnellement, j'ai fait dans la légèreté, en restant charitable avec l'amie avec qui j'étais partie à l'époque o;)

Écrit par : Pivoine | lundi, 23 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Non, et si.
Le dernière fois que j'ai vu une plage méditerranéenne, je n'ai pas mis le peid dans l'eau; il fallait emjamber trop de serviettes, de corps, de sacs. Mais j'ai aimé me baigner dans des petites criques calmes.

Écrit par : Berthoise | lundi, 23 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Bien vu ;-) ! Mais m'en fous, cette année, nous partons à la montagne ;-) !

Écrit par : Michel Quedeverbes | lundi, 23 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Quelle idée aussi de vouloir un express serré en émergeant de la baignoire commune ! Tu ne sais pas te mettre au diapason pour faire couleur locale ?

Écrit par : Gwen | lundi, 23 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

9h 15 ? Ah oui, quand même ! les Bretons sont déjà au gros rouge qui tâche depuis un moment à cette heure matinale. Les Normands au Calva et les Auvergnats n'ont pas de plages de sable fin. Tout juste quelque lacs, mais il ne faut avoir froid aux...pieds !

Écrit par : delia | lundi, 23 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Mince, on dirait moi ! Je n'allais à la plage que pour lire, cédant à de rares bains de genoux. La sensation du sable mêlé à tout, beurk ! Quant au pastis... Je reste dans ma campagne. La mer, j'irai la voir en hiver.

Écrit par : Véro | mardi, 31 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire