Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 04 août 2018

Je cherche aux champs l'herbette...

Les choses s’arrangent petit à petit.
Mon taux de réussite à Freecell dépasse les 99.6%
J’en suis même venu à me mettre à la fenêtre vers neuf heures du matin pour crier aux gens qui font des travaux dans le collège « Eh ! Vous pourriez quand même penser à ceux qui ne foutent rien ! »
Le mec qui déchargeait les échafaudages s’est retourné et à seulement haussé les épaules.
J’aurais peut-être dû penser à ces types qui bossent en plein cagnard alors que les autres se plaignent du prix des citronnades sur la plage.
Mais c’est bien connu, on pense toujours après.
À part ça, lectrices chéries, je suis toujours au plus mal mais moins.
Je dois même aller mieux puisqu’Heure-Bleue m’a déjà engueulé ce matin…
La seule qui semble me comprendre, c’est Julie !
Julie, je t’aimeeee !!!
Que je vous dise, lectrices chéries, je suis retourné voir le médecin hier après-midi.
Pour une histoire de cheville gauche où il soupçonnait une crise de goutte.
La goutte… Moi… Enfin.
Je me suis préparé soigneusement cherchant ce que je pourrais dire à Heure-Bleue pour animer l’ambiance un peu morbide.
M’est revenu à l’esprit un détail qu’on m’avait raconté, alors j’ai lâché « Bon, je me lave le pied gauche… »
Rien ! Pas même un « M’enfin Minou ! Tu n’es plus en pension ! »
Après avoir ajouté une bêtise du genre « pour des pieds pas lavés depuis trois mois, ils ne sont pas très sales…. »
Bref, je me suis préparé et je suis allé voir le médecin en fin d’après-midi.
C’est un homme charmant, Syrien de sa naissance, médecin de son état et qui converse facilement.
- Bien… Comment allez-vous ?
- J’ai de la fièvre…
- Hmmm ?
- 37.4 °C
Il n’a rien dit. Il m’a juste regardé. Il s’est adossé à son fauteuil et a haussé les épaules.
- Ah… 37.4, c’est de la fièvre… Bon…
- Ben euh… Quand même !
Il n’a rien dit, il s’est levé, a pris ma tension, vérifié mon taux d’oxygénation et m’a ausculté.
- Bien mieux qu’hier votre respiration !
On voit bien que ce n’est pas lui qui respire !
- Docteur, je suis épuisé des entrecôtes et des abdominaux à force de tousser.
- Ça va passer vous verrez.
- Encore deux crèves comme ça d’ici la fin de l’année et je vais récupérer les abdos de Muhammad Ali.
Il a pouffé, m’a regardé et dit platement « Ah ça je crois pas, non… »
On ne peut vraiment compter sur personne !
Puis il m’a regardé la cheville gauche.
- Pas de goutte, en revanche là une trace rouge, une contusion sans doute…
J’ai eu du nez de laver les deux car il a examiné aussi la cheville droite.
Elles étaient identiques. Et magnifiques.
Si je n’avais pas souvenir d’un malheur parisien de marche nu-pieds je serais revenu à la maison les chaussures à la main.
Donc, il est ressorti de tout ça que ça passe.
Trop lentement, bien trop lentement à mon gré, je ne supporte pas d’être malade de ce genre de truc, je suis encore plus chiant que d’habitude.
Je suppute que c’est une réaction à l’ambiance familiale de mon enfance, peuplée de « faut que je me repose », de « ça ne va pas fort, tu sais, mon petit garçon », de « je ne sais pas si je vais tenir jusqu’à Noël tu sais… »
Bref, je suis chiant et j’en ai assez et je suis sûr que les antibiotiques bossent « light », genre « j’attrape une bactérie sur dix. Eh ho ! Les vacances c’est pour tout le monde, hein ! »
Comme je n’ai pas d’illusions sur ce que je suis, vous pouvez plaindre Heure-Bleue de tout votre cœur.
Elle le mérite…
Allez, je vous mets ça pour vous rafraîchir, c'était cet hiver rue Foyatier, le long du funiculaire

Sacré Coeur cet hiver.jpg

Commentaires

Pour. ta défense il est clair qu'être malade en période de canicule est encore plus insupportable. D'ici peu la toux sera guérie et vous pourrez reprendre vos ballades parisiennes.
Heure-Bleue sera soulagée de te voir rétabli ! En attendant bon weekend estival et ne pas oublier de boire et manger suffisamment.

Écrit par : AGNES | samedi, 04 août 2018

Répondre à ce commentaire

Allez, on est tous les deux mourants, à 300 km de distance, hier, je me suis fait piquer par une abeille, ou une guêpe, ou un taon (sur la chaussée près de chez moi, c'est peu probable, mais bon, il y a des friches) à un endroit que la décence m'empêche de nommer. Bref, un truc mutant qui pique que tu as l'impression d'avoir une veine qui éclate.

Ca devrait aller mieux d'ici quelques jours, si tu prends des antibiotiques ..................

Pour les travaux et les échafaudages, je comprends. C'est vrai qu'ils ont chaud, mais c'est bien connu que les hommes travaillent mieux en faisant beaucoup de bruit et en criant un bon coup (comme quand ils sont malades quoi o;)))

ok, je sors o:)

Écrit par : Pivoine | samedi, 04 août 2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour Pivoine.
Tiens, je vais te donner un truc efficace, donné à l'enterrement par une infirmière, quelqu'un s'étant fait piquer par une guêpe…Ca fait 3 personnes croisées en quelques jours qui se sont fait piquer par une guêpe. Chez nous, mon mari a détruit un nid en construction. Sont des bosseuses les guêpes. En 3 jours, le nid avait pris beaucoup d'ampleur.
Bref, venons en au fait. Mon mari a croisé un couple. La dame était mal, au bord du malaise, assise sur un muret.
Mon mari, n'écoutant que son bon cœur s'est approché :
- ça ne va pas, vous voulez que j'aille vous chercher un verre d'eau ?
- je me suis fait piquer par une guêpe (cette année, c'est fou ce qu'on en voit...Dans mon ancien village, il y en avait partout, mon mari a même enlevé un nid de guêpe en construction chez nous et chez ma mère. J'en reparlerai sur mon blog un de ces jours).
Bref, mon mari a dit à la dame, fort de ses connaissances récentes :
- ramassez 3 herbes différentes qu'on trouve partout, sauf à Paris peut-être, faites en une boule et frottez en l'emplacement de la piqûre.
Et ben, tu peux me croire ou pas (bon, c'est mon mari qui me l'a raconté d'accord), mais, la dame aurait dit rapidement :
-je ne sens plus rien et ça n'enfle plus.
Sur ce, son mari et elle sont repartis tout guillerets, bras dessus, bras dessous, en remerciant mon mari..

Écrit par : julie | samedi, 04 août 2018

Bon allez je compatis..... rétablis toi vite que vos balades parisiennes puissent reprendre et leurs récits avec!!!

Écrit par : Manoudanslaforet | samedi, 04 août 2018

Répondre à ce commentaire

Mais tu as l’air en pleine forme ! Allez, bon rétablissement.

Écrit par : Anita | samedi, 04 août 2018

Répondre à ce commentaire

"un médecin qui converse facilement" c'est un docteur pour toi !!!!!

Cntente que tu ailles mieux. Merci de nous tenir au courant de ta santé défaillante en utilisant le même genre de note que les trois dernières !
Soit tranquille on compâtit pour HB !

Écrit par : emiliacelina | samedi, 04 août 2018

Répondre à ce commentaire

Alors, rassuré ???

Prêt à préparer de nombreux "Rico" ??

Écrit par : Sophie | dimanche, 05 août 2018

Répondre à ce commentaire

Merci pour ton lien. Mes stats, d'habitude en chute vertigineuse durant l'été, sont remontés hier à 150 visiteurs au lieu des 80-90 habituels...Faut croire que ton lien a boosté mes ventes (heu, mes stats)...Dommage que ça ne me rapporte rien. Ca m'aurait aidé à régler le restant dû des obsèques de ma mère. D'ailleurs, à propos d'obsèques, j'en ai appris de bien bonnes au sujet des conventions obsèques. Faudra que j'en parle un de ces jours. Mais, bon, à te lire, il me semble que tu as repris du poil de la bête, donc, ça ne te concerne pas encore. Quoique, si, si vous avez pris vous-aussi une convention obsèques au cas zou.

Écrit par : julie | dimanche, 05 août 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire