Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 23 août 2018

Qui c'est qui philosophe ? C'est la poule...

20180822_162634.jpg

Hier, Heure-Bleue et moi avons emmené Merveille et P’tite Sœur au Jardin des Plantes.
Merveille et moi avons failli visiter la galerie de « Paléontologie et Anatomie comparée » mais ça saoulait Heure-Bleue et P’tite Sœur.
Comme Merveille voulait y aller mais avec tout le monde alors on n’y est pas allé…
Mais on a vu des bêtes.
Des tas de bêtes.
Ah si ! Intermède ! Pour la première fois de ma vie j’ai mangé un « Double Cheese bacon » au Mc Do.
Eh bien j’ai été super content que ça ne m’arrive à mon âge.
Plus jeune, ça m’aurait collé des cauchemars pendant des années…
En fait, quand on mord dedans on ne peut s’empêcher de penser que ce machin a été régurgité en loucedé et remis sur le marché.
Bon, je vous disais, lectrices chéries qu’on a vu des tas de bêtes.
Des à pattes, des à ailes, des qui glissent, des qui glapissent.
C’est encore ce qu’il y a de mieux quand il fait chaud.
Mes tibias étaient déjà bien entamés quand il y eut une halte.
On se perd toujours dans la ménagerie car on déplace les animaux et répare les enclos.
Il était environ dix-sept heures trente quand nous avons enfin retrouvé la fauverie.
Mon dieu que ces bêtes sont belles.
Je crois que le pire est qu’elles soient prisonnières et que c’est ce qu’il y a de mieux pour elles sinon elles disparaîtraient sous l’effet de la disparition de leur habitat et l’apparition des braconniers.
Quand on lit les motifs qui poussent à leur braconnage, je me dis que nous sommes vraiment stupides.
Nous nous sommes tous assis sur les bancs de pierre pour assister au nourrissage des bêtes.
Et nous avons attendu.
Un soigneur et une soigneuse ont astucieusement fait passer toutes les bêtes vers les cages extérieures puis ont disposé des proies et réouvert le chemin menant vers les cages intérieures de la fauverie.
J’ai repéré une panthère des neiges qui aurait volontiers bouffé la soigneuse tandis que le soigneur attendait que la « panthère longibande » cesse de le mater comme une antilope fraîche.
Les bestioles se sont alors précipitées sur des lapins tous frais.
Elles jouaient à les re-tuer avant de les dévorer.
C’est là que j’ai compris que nous étions une espèce supérieure.
Oui, nous ajoutons des champignons et du vin blanc sec.
C’est bien meilleur…
La preuve que c’est nous qui avons raison, c’est elles qui sont en cage.
Nous, on est juste prisonniers de nos smartphones et de notre avidité.
Il y eut hélas un détail inquiétant quand nous sommes sortis.
D’autant plus inquiétant qu’il semblait un éclair de lucidité dans l’aveuglement ambiant.
Un gamin d’une douzaine d’années.
Affublé des inévitables casquettes et smartphone.
Le smartphone dans une main, regardant le monde à travers son écran, un gâteau dans l’autre.
Ce gamin, trop gras d’une bonne quinzaine de kilos et « avachi debout » avait la démarche pesante et fatiguée.
Ce qui m’a troublé, c’est son « T-shirt ».
Un « T-shirt » qui le boudinait malgré une taille que j’estimais XXL et sur lequel une inscription prémonitoire criait au monde « We are the future ! »
Et ça, ça m’a semblé criant de vérité.
Vous imaginez ma crainte…

Commentaires

Je comprends ton effroi.

J'aime ta façon de regarder ce qui t'entoure , avec attention et humour.

Écrit par : Berthoise | jeudi, 23 août 2018

Répondre à ce commentaire

Je m'en faisais la réflexion hier en regardant les passants qui longent le square sous mes fenêtres et aussi les enfants qui y jouent. En terme d'obésité, nous allons bientôt rejoindre les US, nourris aux sandwichs, barbecues et autres joyeusetés !

Je sais qu'on a quelques remords à voir des animaux dans des zoos ; mais quand ils sont choyés et qu'ils vivent même plus longtemps qu'en liberté (ex : l'ours blanc Olaf qui a vécu 3 ans de plus qu'en milieu naturel). C'est aux braconniers, ces fous en liberté qu'il faudrait crier haro.

Écrit par : Sophie | jeudi, 23 août 2018

Répondre à ce commentaire

criant de vérité surtout si l'on regarde plutôt cette jolie photo ! Merveille devient vraiment une petite jeune fille !

Écrit par : emiliacelina | jeudi, 23 août 2018

Oublié d'écrire que j'aimais beaucoup la photo !!

Écrit par : Sophie | jeudi, 23 août 2018

Répondre à ce commentaire

Je me régale à chaque fois de lire les titres de tes article...
Bien sûr que ces animaux devraient vivre en liberté... mais puisque des humains cupides les tuent pour leur ivoire, leur peaux ou leurs dents pour en faire des gris-gris, ils sont mieux dans les zoos où leur race peut perdurer et où ils ont le bénéfice de soins attentifs. Je ne suis pas d'accord avec ceux qui prônent la disparition des zoos sous le prétexte qu'avec les vidéos et les films documentaires, ils sont devenus inutiles...

Écrit par : Gwen | jeudi, 23 août 2018

Répondre à ce commentaire

Ceux qui prétendent ça ont juste oublié qu'à la fin il n'y a plus QUE les vidéos et les films pour montrer que ces animaux ont un jour existé...

Écrit par : le-gout-des-autres | jeudi, 23 août 2018

Elles jouaient à les re-tuer avant de les dévorer.
Ce qui serait encore plus palpitant pour ceux qui regardent, ce serait de leur donner des proies vivantes. Imagine les petites en train d'encourager le lion ou le tigre ou de plaindre le lapin courant de tous côtés, complètement affolé dans cet espace clos. Des jeux du cirque en somme.
Hier, j'ai écrasé une grosse bestiole sur la route. C'était soit moi qui fichais la voiture en l'air ou la bestiole, un ragondin, un gros rat, un castor ou autre bestiole. Ca a fait un gros bruit sourd. J'aurais du peut-être la ramasser et l'emmener dans notre zoo, le Pal, Pal qui œuvre pour la protection de certaines espèces, comme l'éléphant d'Asie……..Je pense qu'au Pal, les animaux ont plus d'espace qu'au Jardin des plantes. Mais, forcément, le terrain est moins cher chez nous. Le Pal est entouré de prés, perdu au milieu de nulle part, des champs, il y en a à perte de vue. Vu la valeur des terrains sur Paris, encore bienheureux qu'on ait pas détruit le Jardin des Plantes, que j'ai connu jeune, pour mettre des immeubles à la place. Je me rappelle du Jardin des plantes, famélique, tristounet. Même les animaux semblaient tristes.

Écrit par : julie | jeudi, 23 août 2018

Répondre à ce commentaire

Qui c'est qui file au zoo ? Là, en l'occurrence de jolies poulettes.

Écrit par : julie | jeudi, 23 août 2018

Répondre à ce commentaire

En fait, tout est une question de vin blanc (aïe) et de champignons dans la vie...

Nous n'épiloguerons pas sur le tee shirt et le smartphone (ses parents pourraient lui acheter du XXXL+ ou lui faire suivre un régime).

Écrit par : Pivoine | jeudi, 23 août 2018

Répondre à ce commentaire

Pas facile de se vêtir lorsqu'on n'a pas la taille standard et d'essuyer de surcroit les regards moqueurs. Il est des maladies cachées, des traitements qui abiment les personnes. Je pense que je vais oublier la sortie que j'avais prévue :-(

Écrit par : nicole 86 | jeudi, 23 août 2018

Hélas bien réaliste ton regard sur le monde qui nous entoure ! Je retiens la recette du lapin chasseur ? champignons, vin blanc sec. Perso j'adorais le civet de ma maman. Quant aux autres questions que tu soulèves, je crains, signe des temps modernes, qu'elles n'aient pas de réponse positive dans l'immédiat !

Écrit par : delia | jeudi, 23 août 2018

Répondre à ce commentaire

Un gamin qui a commencé les « double-trucs » de MacMachin avant d'être vieux... :-(
•.¸¸.•*`*•.¸¸✿

Écrit par : celestine | jeudi, 23 août 2018

Répondre à ce commentaire

Vous faites de belles sorties avec vos deux petites filles, et toi tu découvres un monument de la gastronomie... Chanceux

Écrit par : Anita | vendredi, 24 août 2018

Répondre à ce commentaire

Waouh, le titre, j'adore !
Dis donc, la petite, de dos, on dirait Michelle !...
C'est sûr que de voir un gamin en "surpoids" quand on côtoie des ablettes, ça fait peur !

Écrit par : lakevio | vendredi, 24 août 2018

Répondre à ce commentaire

La crainte pour vous ou pour nos jeunes?

Écrit par : Ambre | vendredi, 24 août 2018

Répondre à ce commentaire

Pour eux.
Nous on a fait le plus gros, note futur est derrière nous...

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 24 août 2018

Écrire un commentaire