Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 07 novembre 2018

Rêve parti...

Je rends mon devoir en retard, il est fait « à l’arrache » mais bon, c’est un devoir…

lakevio.jpg

Dès qu’elle le vit, elle avança, négligeant de saluer au passage quelque connaissance qui s’empresserait, la soirée terminée, de répandre des rumeurs sur son manque d’éducation.
Anna le savait et s’en moquait.
Elle avait seulement remarqué Edmond au fond de la salle et se dirigeait vers lui allègrement. Depuis qu’ils se connaissaient, c'est-à-dire plus d’un demi-siècle, il lui faisait le même effet.
Quand elle fut suffisamment proche, il la remarqua à son tour et elle constata avec plaisir qu’elle lui faisait elle aussi le même effet.
Elle se posa soudain la question. Pourquoi diable ne nous sommes nous jamais mariés ? Nous avons vécu tant de choses ensemble !  
Elle rosit en y repensant. L’idée du péché lui vint à l’esprit et elle se dit « nous avons si souvent été unis devant une armoire et entre deux draps, pourquoi pas devant le maire et entre deux témoins ? »
Elle scruta Edmond avec plus d’attention encore. Il la regardait avec ce sourire en coin qui la séduisait toujours.
Évidemment, il était encore « arrangé comme l’as de pique ».
Le regard d’Anna décontenança Edmond.
Pourtant il avait fait des efforts de mise pour cette réception, surtout quand il avait lu qu’elle serait sur la liste des invités.
Il se redressa tandis qu’elle secouait la tête d’un air un peu désespéré et s’approchait de lui pour redresser la lavallière qu’il portait encore de travers…
Anna, tirant sur les revers d’Edmond, eut un sourire et lui dit doucement dans un soupir « Mon vieux complice… »
Edmond la regarda tendrement, il pinça les lèvres tandis que ses yeux se plissaient de malice.
Elle le connaissait si bien qu’elle s’approcha plus encore près pour lui glisser à l’oreille :
- Non ! Edmond ! Ne me dis pas que tu as pensé ça ! »
Il sourit plus largement encore.
- Quoi donc, mon Anna ?
- Ne me prends pas pour une idiote !
- Mais…
- Je te dis « Mon vieux complice » et tu souris plein de malice.
- Et alors mon Anna ?
- Ne crois pas que je ne t’ai pas entendu penser « Mes c… aussi… »
- Il est vrai qu’à nos âges…

Commentaires

Merci, cher Monsieur Le Goût, pour ta contribution légère. J'ai le sourire amusé car je te retrouve bien là !... Heureux soient-ils de ces chaudes pensées et tendres échanges.
Bises à vous deux et bonne journée.

Écrit par : lakevio | mercredi, 07 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Je te retrouve si bien dans cette note que j'en suis toute réjouie.

Écrit par : Sophie | mercredi, 07 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Celle-là, je l'attendais... Te connaissant, j'me disais aussi que cette remarque n'arrivait pas par hasard...

Écrit par : Gwen | jeudi, 08 novembre 2018

Sophie, le commentaire précédent s'adresse au Goût bien sûr ! Pour ma part, il y a longtemps que je voudrais savoir si tu as un blog afin que j'aille le lire...

Écrit par : Gwen | jeudi, 08 novembre 2018

Il parait que ça s'arrange avec du botox.

Écrit par : Nina | mercredi, 07 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

mon vieux complice ! Je ne sais pas pourquoi mais j'étais sûre que tu allais nous la faire celle là !
Enfin même en retard, ton devoir est excellent !

Écrit par : delia | mercredi, 07 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

C'est comme cela paraît il que notre reine Elizabeth appelait Eugène Isayë... Ah! mon vieux complice!

Écrit par : Pivoine | mercredi, 07 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

mais oui!!!!! Pourquoi ils ne se sont pas mariés ces idiots.... ils ne savent pas à leur ages que la vie passe vite et ......que l'on n'en a qu'une !

Écrit par : emiliacelina | mercredi, 07 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Tout mignon ton texte et... paf, la fin m'a tuée... mais j'ai bien ri :-)
Bises à vous deux.

Écrit par : Praline | mercredi, 07 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Moi aussi je me suis faite avoir sur la fin... Je me disais aussi ... Quel malicieux !!!

Écrit par : Francelyne | mercredi, 07 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

un texte qui se "marie" à la perfection avec l'illustration

Écrit par : les Caphys | jeudi, 08 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

J'arrive à m'indigner moi-même !!! j'avais pourtant relu avant d'écrire, et j'ai complètement "raté" mon commentaire et c'est peu dire.
Dommage que je ne puisse l'effacer !!

Écrit par : Sophie | jeudi, 08 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

tu veux que j'efface le premier commentaire

Écrit par : le-gout-des-autres | jeudi, 08 novembre 2018

Celle-là, je l'attendais... Te connaissant, j'me disais aussi que cette remarque n'arrivait pas par hasard...

Écrit par : Gwen | jeudi, 08 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

---> Le Goût, voui, efface au moins la première ligne !!!! c'est à ça que je sais que je ne vais pas bien .

----> Gwen : non , je n'ai pas de blog. Et suis trop fatiguée et trop "vieille" pour me lancer dans pareille aventure.

Écrit par : Sophie | jeudi, 08 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

En retard et "à l'arrache" mais toujours malicieux. Bravo.

Écrit par : tanette2 | jeudi, 08 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Mais qu'ils sont mignons, ces deux-là.
Bravo, j'ai été attendrie puis hilare.

Écrit par : Berthoise | vendredi, 09 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Je connaissais la fin, racontée par le parrain de mon fils aîné, à plusieurs reprises, et cela nous faisait toujours rire (nous avions 30 ans...).

Écrit par : Fabie | vendredi, 09 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Toujours aussi malicieux!

Écrit par : Livfourmi | samedi, 10 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire