Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 17 décembre 2018

Sed quis custodiet ipsos custodes ?

lakevio.jpg

Il resterait tout seul.
Là, sur cette île « battue par les vents » comme disent les romans d’aventure.
Enfin, « d’aventure » ou plutôt « de gare »…
Il resterait là, peinard peut-être, enfin il l’espérait.
Noël… Tu parles d’une affaire ! 
Noël, quand tu viens d’arriver là où ta boîte t’a envoyé justement parce que tu es tout seul, eh ben c’est pas Noël.
Noël pour lui, c’est quand il met la table et que le reste de la famille met la dernière main aux paquets cadeaux et qu’il attend qu’on l’appelle pour « une petite coupe ? »
Il a grandi, enfin un peu, il vient de trouver ce boulot alors il n’a pas pu refuser.
Le « CDI » est une denrée rare, surtout quand la paie est correcte…
Et puis il est temps de quitter le cocon familial.
Il n’a jamais vécu seul.
Évidemment, la contrepartie c’est qu’on n’est jamais tranquille.
Du moins jamais assez longtemps pour faire des bêtises.
Des « bêtises »… Qu’ils disent…
Il y pense souvent, à ces « bêtises »…
Alors quand on l’a envoyé là-bas pour remettre en état le système de commande de la loupiote géante il a accepté.
Quelle idée !
Le bled n’était accessible que par la mer.
Et la mer était remuante ces temps-ci.
Quelques lumières par-ci, par-là lui disaient que le coin n’était pas totalement désert.
Malgré son désir de solitude il était quand même content de voir que le coin n’était pas vide.
Il fut déjà bien heureux d’arriver sans avoir vomi sur ses chaussures.
Ses petits mocassins de type habitué à marcher sur de la moquette et des trottoirs.
Quand il fut sûr de n’être presque plus vert et que les nausées eurent disparu, il avança sur le quai, encore chaloupant, la terre ferme ne lui paraissant pas si stable que ça.
Le vent lui arrachant presque les cheveux, il attendit.
Quelqu’un devait venir le chercher pour le guider jusqu’au phare.
Ce soir quelqu’un était en retard…
Une silhouette informe approchait, penchée sous les assauts du vent.
Une chose indéterminée, toute jaune, avançait difficilement vers lui.
La silhouette se révéla un être humain enfermé dans un ciré, un foulard abritant son visage.
On le héla, une voix étouffée l’enjoignit « venez, vous allez attraper la crève ! »
Il obéit sans discuter et, une fois dans la maison il découvrit avec stupeur quand le ciré fut accroché à la patère de l’entrée que la silhouette informe à peine entrevue était une jeune femme absolument ravissante.
Il se sentit parfaitement idiot quand, se retournant, elle éclata de rire. 
Dans son petit costume de citadin, froissé par le vent et dévasté par la pluie il avait piètre allure.
Elle le regarda gentiment :
- Mais qu’est-ce que vous êtes venu faire ici à Noël ?
- Je suis venu réparer le phare…
Elle sourit 
- Je suis la gardienne du phare.
Elle prit une bouteille dans le réfrigérateur.
- Une petite coupe ?
- Volontiers, merci… Je peux vous demander quelque chose ?
- Hmmm…
- Il est souvent en panne, ce phare ? 
- Assez…
- Ça vous dirait un arrangement ? 
- Mais encore ?
- Mais juste pour la fiabilité du phare, hein.
- Dites toujours…
- Vous gardez le phare, je le répare.
- Et vous vivrez où ?
Plein d’espoir irraisonné il osa :

- Eh bien…
Elle le regarda, sourit très gentiment et dit :
- Mais vous serez sage, hein ?
- Bien sûr !
C’est quand il a ajouté « absolument » qu’elle lui a jeté un regard genre « N’exagère pas, tu veux… »
Mais bon, les promesses hein…

Commentaires

Tiens, en voyant le sujet, j'avais pensé qu'on n'avait jamais parlé de "gardienne de phare".

ça y est ! "Sophie l'a pensé, Patrice l'a fait !" ....

Et bien sûr, un zest d'amour par-dessus, c'est toujours bon à prendre !!!

Écrit par : Sophie | lundi, 17 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Tu ne changeras jamais, une histoire d'amour dans un phare, bientôt dans le désert, l'histoire.

Écrit par : heure-bleue | lundi, 17 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Ben voilà c'est HB la gardienne, elle voulait fuir un chagrin d'amour, et tu l'a sauvée ! ;)

Écrit par : Fabie | lundi, 17 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Oh la la, c'est trop mignon ! et ? et ? la suite ! j'adore ! :-)

Écrit par : Praline | lundi, 17 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Ouais !
J'aime beaucoup.
Les histoires d'amour, les débuts d'histoires d'amour, les premiers regards.... ah oui, j'aime.

Écrit par : Berthoise | lundi, 17 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Bon, par contre, j'ai rien compris au titre, tu peux traduire ? ;-)

Écrit par : Praline | lundi, 17 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Ils finiront bien par avoir une flopée de petits gardiens de phare, non ?
J'ai a-do-ré !

Écrit par : Gwen | lundi, 17 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Finalement, tu es une vraie "fleur bleue". Mais, attention, on ne touche pas avant le mariage, hein ! Comme a dit Gwen, j'adore aussi ta petite histoire.
Cela étant dit, je regrette beaucoup la disparition des humains sur les phares. Ca faisait rêver. Encore des rêves qu'on nous enlève..

Écrit par : julie | lundi, 17 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Suspens... alors ils ont fait quoi ? Tu nous éclaires ?

Écrit par : delia | lundi, 17 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Ca finit par "et ils eurent beaucoup d'enfants ?".... hi hi

Écrit par : tanette2 | lundi, 17 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Ce texte est un petit bijou super bien écrit.

Pour ma part je ne connaissais que les femmes qui gardent le secret de la recette bretonne : « les gardiennes du far »

Écrit par : alainx | lundi, 17 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Mes études furent "modernes" et non "classiques". Peux-tu me traduire ton titre ? Merci !

Écrit par : Gwen | lundi, 17 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

"C'est un beau roman, c'est une belle histoire" …. j'espère que la leur durera davantage que celle de la chanson !
Je te souhaite de bonnes fêtes de fin d'année !

Écrit par : Colette | lundi, 17 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Bravo ! Juste une crainte... Avec un phare, cela ne risque-t-il pas d'être une histoire d'amour intermittente ?

Écrit par : Michel Quedeverbes | lundi, 17 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Mais que peut-on faire à deux sur un phare ? Oh les pauvres... Ça va tomber à l'eau cette histoire là !

Écrit par : Vero | lundi, 17 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Guimauve ou bonbon fondant, ça m'amuse dans le noir de la nuit comme un gentil roman de gare. ET tu vois, je ne suis pas la seule ! Merci !

Écrit par : lakevio | lundi, 17 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

et comme par hasard c'est une ravissante jeune femme, pffff !! tu fantasmes là !

Écrit par : ang/col | lundi, 17 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Ce n'est pas par hasard.
C'est fait exprès pour attirer l'attention.

Tu as vu ? Ça marche, hein ?

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 17 décembre 2018

c'est une histoire à la Delly..... surtout en ayant lu en premier le devoir de HB!
Mais...en cette période N^¨el ...c'est parfait et comme toujours si bien écrit!
Le commentaire de HB m'a fait rire.....

Écrit par : emiliacelina | lundi, 17 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

exactement le genre de film à regarder sous la couette pour se débarrasser la tête des soucis :-)
merci!

Écrit par : Adrienne | mardi, 18 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Quelle aventure ! Les embruns marins et autres cirés jaunes (tiens ...)font leur belle apparition et mène la barque . Lorsque tout à coup,l’idée de remettre en état le système de commande de la loupiote géante se fait pressante . les promesses seront sans doute tenues, Qui sait ?

Écrit par : Jerry OX | mardi, 18 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

C'est un vrai film de noël qui finit bien ............................... (J'en fais un usage presque immodéré en ce moment, enfin, pas trop quand même ou je vais finir idiote) (note, pas en vous lisant).

Écrit par : Pivoine | jeudi, 20 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

T'es super romantique en fait, toi...
 •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | samedi, 22 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire