Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 20 décembre 2018

Je me souhaitais un teint lumineux, hélas j’ai les ampoules aux pieds…

déprime.jpg

Hier matin, j’ai préparé un café à « Imaginer » venue à la maison dire du mal de moi à Heure-Bleue sous le prétexte futile que je moque son addiction au sport alors que je me contente de faire comme Churchill.
Enfin presque.
Vous n’êtes pas sans savoir que je ne suis pas cousin de la reine d’Angleterre.
Je n’ai pas plus sorti mon pays de la mouise.
Je n’ai de Churchill que l’aversion pour le sport et le goût pour le malt écossais.
Hélas, je ne suis pas sûr que ça me permette d’atteindre les neuf décennies…
« Imaginer » nous a conté quelques malheurs qui m’ont remonté le moral.
Vous avez remarqué comme les malheurs d’autrui adoucissent les nôtres ?
Ça relativise l’idée que nous sommes seuls dans notre géhenne…
Après le départ de notre amie nous sommes allés à la FNAC chercher un livre pour Tornade et un autre pour Heure-Bleue.
Je n’ai rien trouvé.
Surtout parce que je n’ai rien cherché.
Puis j’ai feuilleté quelques bouquins sur les éventaires mais je n’ai rien pris.
Je sais que le Père Noël m’apportera le Prix Goncourt chez l’Ours.
En feuilletant l’un d’eux dont j’ai déjà oublié le titre j’en ai retiré que les gamins et les gamines, c’est quand même le regard le plus neuf sur le monde qui existe.
Ça pense à vérifier des choses extraordinaires qu’on ne verra plus jamais.
En pleine débine morale je me suis dit qu’en réalité on se réveille de l’enfance et on oublie ses rêves.
C’est bien dommage.
Le pire n’est hélas pas là !
Quand on se croit adulte, on pense qu’il ne s’agissait que de rêves.
Ce matin, devant mon clavier, j’en viens à me demander si ce n’était pas la vie et qu’elle s’est éteinte le jour où on s’est endormi dans la réalité…
Ça doit être l’effet des fêtes de fin d’année.
La tristesse de la lumière, l’ambiance d’ennui et de mal-être qu’on voit dans les rues, tout ça me tue le moral.
Heureusement que je suis frileux, que je sais nager et que j’aime la vie, sinon je me jetterais dans la Seine.
En plus elle est sale…
Alors j’ai acheté Libé et le Canard Enchaîné.
Inutile de vous dire que ça n’a rien arrangé.
Quand je pense que toute ma jeunesse j’ai entendu dire « La masturbation ça rend sourd ! »
À lire les journaux je constate que si quelque chose rend sourd, c’est l’exercice du pouvoir…
Donc, les enfants, vous pouvez y aller !
Ce n’est pas ça qui vous rendra sourds !
Une seule chose néanmoins : Rappelez vous que c’est mieux à deux.
Bref, ce matin, lectrices chéries,  je n’ai rien à vous dire.
Mon clavier, de ses petites touches immobiles, vous crie que ma cervelle est vide mais je tenais à vous le faire savoir.
Heureusement que dès samedi les jours seront plus longs…

Commentaires

Si ça peut te rassurer Le Goût... tu n’es pas le seul ... j’ai aussi la cervelle vide de toute gaité et des pieds de plomb ! ... ce n’est que demain l’hiver... ça va être long !

Écrit par : Francelyne | jeudi, 20 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Ta cervelle est peut être vide (ce dont je doute!!) mais en tout cas tu parviens à me faire rire ce matin!!!

Écrit par : manoudanslaforet | jeudi, 20 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Il est des jours comme ça où la cervelle semble tourner à vide ; mais elle mouline, elle mouline ! et tant que même éparses, tes pensées seront livrées ici, tout n'est pas perdu (je rigole !!!)

Je passe sur la première partie de ton billet, dont tu sais très bien ce que j'en pense.
Tiens à propos, depuis hier on me souffle dans l'oreille des statistiques disant qu'il faut commencer à donner du fromage aux bouts de chou entre 12 et 18 mois ; ce qui les protégerait de l'asthme ; j'aime le fromage, mais l'âge auquel on me l'a servi, ça ... Mais je vais en faire part aux parents d'arrière petit-neveu qui vient de passer quelques jours à l'hosto pour bronchite asthmatiforme ! Manque de fromage ou pollution intensive ???

Bon, j'ai commandé quelques livres au père Noël. Pour le Goncourt, ce sera plus tard, car j'achète en livre de poche. Mais comme ça se passe "du côté de chez Soph", tu me diras ce que tu en penses.

Ceci dit, je vais aller grignoter, quoique je ne sois pas dans la meilleure forme en ce moment de ce côté-là non plus !!!

Écrit par : Sophie | jeudi, 20 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

toi ? Triste ?...oh la...j'y crois pas une seconde et en plus ton cerveau est continuellement en action...mais si jamais c'est vrai, alors c'est qu'on est vraiment dans la mouise...toi le super optimiste!
On a un léger rayon de soleil, qui va et qui vient...mais triste aussi je suis, je déteste cette période de l'année car en plus j'ai pris un an...alors pas de quoi me rendre gaie...bisous mon ami.

Écrit par : Tarrah | jeudi, 20 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Cette nuit, je ne parvenais pas à m'endormir et je me suis demandé si j'allais venir écrire sur mon blog (nous sommes en pleine débine politique... C'est notre tour, mais ça revient tous les cinq ans à peu près).
Acheter Libé, lol, mais quelle idée !
Il me semble que pour une cervelle vide, elle est bien remplie.
Peut-être que tu es fatigué (nerveusement) et que tu décompenses (langage de psy à soixante quinze centimes).

A ma connaissance, il y a aussi le gehäkte leber et la pâtisserie viennoise améliorée qu'on vend dans le Vème arrondissement (non?) pâte feuilletée, pommes, raisins zeste de citron et cannelle, un pur délice. Evidemment déconseillé aux diabétiques.

Mais lol, il y a parfois des moments où l'on peut espérer aussi quelque chose (comme ce que mon kiné m'a dit hier, ça valait la peine que j'ouvre mon ordinateur pour le consigner dans mon blog).

Quelqu'un qui a donné des cours de français bénévoles à des réfugiés ! Ca ne court pa s les rues... Surtout à notre époque où on érigerait bien des murs partout.

Écrit par : Pivoine | jeudi, 20 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

"Heureusement que je suis frileux, que je sais nager et que j’aime la vie, sinon je me jetterais dans la Seine."
J'adore cette phrase, tu es vraiment et profondément déprimé :-))

Écrit par : Praline | jeudi, 20 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Ne croyez pas un quart de millième de seconde ce que dit Notre Goût:-) Oui je suis venue l'engueuler (un tout petit peu), mais je lui ai dit en face, pas dans son dos à HB:-))))))))))))
Croyez moi, le Goût n'aime rien tant qu'une femme qui se déplace jusqu'à chez lui pour lui chercher des histoires.
Et comme d'hab, tout cela s'est fini par un gros bisou, tellement enthousiaste que lorsque j'ai donné le sien à HB, de bisou, elle m'a dégagée en disant que je l'étouffais:-)))))))

Je les aime trop HB et son Goût, mais vraiment, ne le prenez pas au sérieux quand il geint:-)

Écrit par : Imaginer | jeudi, 20 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Le Noël chez tes enfants avec les deux Merveilles va te remonter le moral !

Écrit par : ang/col | jeudi, 20 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

heureusement que le com de Imaginer me rassure..........

Écrit par : emiliacelina | jeudi, 20 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

J'aime vraiment bien quand tu n'as rien à dire...
C'est jouissif ;-)
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | samedi, 22 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Heureusement que le Goût alimente son blog avec son humour .... Belles pérégrinations a vous deux !

Écrit par : AGNES | samedi, 22 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire