Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 décembre 2018

Petit papa de Noël...

rasoir papa.jpg

Oui, c’était bien un rasoir comme ça qu’il avait…
Ce matin, en me rasant avec bien du mal car la lame est usée et que je n’en ai évidemment plus, ça m’a sauté à la mémoire.
J’avais environ treize ans et cette ombre sous mon nez me dérangeait énormément car je trouvais ça sale et laid.
Ce jour là je le regardais.
Il se rasait.
De près.
Mon père se rasait toujours de près.
- Papa ?
- Mon fils ?
- Tu ne trouve pas que c’est moche cette moustache ?
- Je n’ai pas de moustache !
- Pas toi, papa, moi…
Il m’a regardé à son tour.
Je crois que ce jour là il m’a compris.
Alors il a fini le côté de son visage, a pris le gant, m’a mouillé le bas de la figure et repris son blaireau.
Un beau blaireau avec le manche vert pâle et les poils blancs.
Je l’ai encore devant les yeux.
Il mit un peu de crème à raser sur la paume de sa main, la fit mousser avec son blaireau et m’en enduisit le bas du visage.
Il a pensé à mettre une lame neuve dans son rasoir, histoire de ne pas m’arracher la figure dès la première fois.
Il m’a rasé comme ça trois ou quatre fois ce printemps là.
J’avais la peau douce.
Plus tard, les derniers jours, c’était l’été.
On était en juillet, je lui ai mis de la mousse sur le visage.
Il fallait toujours qu’il fut bien rasé.
Alors je l’ai rasé.
Ce furent les trois dernières fois où il fut rasé.
Il le fut de près.
Même son dernier jour.
Allons bon… Je viens de me coller une patate de deux kilos dans le gargoziau…

Commentaires

C'est une émouvante et belle histoire que celle ci, mais elle est triste.

Écrit par : delia | lundi, 24 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Oh émouvant ! mais triste aussi.

Écrit par : Md | lundi, 24 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

C'est ce qui s'appelle "passer une patate chaude" !!!

J'ai gardé son rasoir "mécanique", le même que celui que tu montres, et j'ai toujours la glace devant laquelle il officiait dans l'arrière cuisine où il avait "son coin".

bouh....

(je ne l'ai jamais rasé, mais je lui ai coupé les cheveux, fait les ongles pieds et mains - il avait des mains superbes aux doigts longs même pas déformés par les durs travaux)

Écrit par : Sophie | lundi, 24 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

J'ai rasé un amoureux, en camping sauvage au milieu de la forêt. Je préférais les baisers doux aux baisers piquants.
C'est un chouette souvenir

Écrit par : Berthoise | lundi, 24 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

je comprends...
ce sont de très beaux souvenirs!

Écrit par : Adrienne | lundi, 24 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Très belle image !

Écrit par : Effer | lundi, 24 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

triste...

Écrit par : ang/col | lundi, 24 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Mon père utilisait un blaireau lui aussi, comme ceux de sa génération.
Mon mari préfère le rasoir électrique : quand les enfants étaient petits, c'était quand même le spectacle, pour lequel ils tiraient leur petite chaise jusqu'à la salle de bain, et ils avaient droit à un passage de l'engin dans le creux de la main, ou sur le cou, pour sentir le chatouillis...
Je me demande quel souvenir ils en ont.

Écrit par : Dame Marthe | lundi, 24 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Un souvenir très emouvant ... si touchant ...
je me rappelle mon grand père que j’adorais , mon plus grand plaisir était de le regarder se raser avec le coupe chou qu’il aiguisait sur une lanière de cuir, j’ai encore l’odeur du savon à barbe qu’il faisait mousser avec le blaireau. Quand il avait fini , il me tendait sa joue pour que j’y dépose un baiser et une caresse en disant qu’il sentait bon ... c’etait Il y a très longtemps ... mon mari utilise toujours le même rasoir que sur ta photo, et un blaireau, j’ai même de la peine à trouver des lames Gillette ! C’est son rasoir qui date de son service militaire a Madagascar en 1954 !!!

Écrit par : Francelyne | lundi, 24 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Voilà un post qui n'est pas rasoir !

Écrit par : Jeanmi | mardi, 25 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

emouvant et triste ...mais souvenirs tellement précieux! Les deux situations sont pleines d'amour !

Écrit par : emiliacelina | mardi, 25 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

C'était difficile de commenter avec les touches rebelles du smartphone. Ton texte m'a beaucoup émue... Je pense très très très souvent à mon père. Lui aussi tenait à être rasé de près. Bises amicales.

Écrit par : Pivoine | dimanche, 30 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire