Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 29 décembre 2018

Promenade des Anglaises

20181228_174134.jpg

Hier, Heure-Bleue, Tornade et moi sommes allés nous promener dans notre ancien quartier.
Mon ancien quartier car j’y suis arrivé avant Heure-Bleue.
J’y suis arrivé l’année où les Beatles ont chanté « All you need is love », où Procol Harum a fait un tabac avec « A whiter shade of pale ».
Cette année là, « San Francisco » par Scott McKenzie sortait de toutes les fenêtres du quartier.
Le modèle de château que vous voyez sur la photo est un morceau des Archives Nationales.
La rue qui fait face aux tourelles de l’Hôtel Olivier de Clisson nous a hébergés quelque temps.
C’est la rue de Braque.
Pendant les années soixante-dix, c’était une des nombreuses rues sombres du quartier.
Une rue moins étroite que la rue Brantôme où on pouvait serrer la main du voisin en face sans se pencher exagérément.
Mais étroite tout de même.
Je me rappelle une des voisines en face.
Tout le quartier l’appelait « Défense passive ».
Pour éviter les frais de lavage de rideaux et la perte de temps du lavage des carreaux, elle avait peint ses fenêtres, vitres comprises, en rose assez foncé.
Hélas, elle avait une voix qui portait.
Et qui portait essentiellement la nuit…
Voilà à quoi j’ai pensé en prenant cette photo.
J’avais trouvé la vue assez belle, les maisons et les immeubles le long de cette rue sont si beaux que même la lumière de mes jours m’a dit qu’elle reviendrait volontiers habiter par ici.
Nous avons flâné avec Tornade jusqu’à la République où nous avons pris le 20 pour rentrer à la maison.
C’était sympa, finalement nous sommes comme les enfants qu’il faut occuper pour qu’ils se tiennent tranquilles.
Du moment qu’on se promène, ça va…
Ce fut une chouette journée…
La photo de Wikipedia est évidemment bien meilleure que celle de mon smartphone.

P1270720_Paris_III_rue_des_archives_n58_rwk.jpg

Commentaires

Tu me filerais presque le bourdon à l'évocation de ces chansons...
Quoi ? Heure Bleue penserait à déménager encore ? Tu écris "du moment qu'on se promène ça va" et moi j'ajoute "du moment qu'on déménage ça va" :-)

Écrit par : Praline | samedi, 29 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Ça ne m'étonne pas que tu aies aimé votre promenade. De toutes façons, où que tu déambules dans Paris, tu as des anecdotes à nous conter, et j'aiaiaime çaaaaa !

Je me souviens de toutes les mélodies que tu cites bien sûr, et particulièrement de "A whiter shade of pale", c'était l'année de mon premier voyage en Italie, et on n'entendait que cela en boîte !!! ceux qui surveillaient (je n'ai pas connu l'équivalent en France) avaient bien du mal à séparer les amoureux alanguis !!! Rassurez-vous j'ai bien d'autres souvenirs italiens, mais si je commence à dévider, on en a pour des jours zé des nuits.

Mais j'ai un problème : voilà qu'un énorme trou a englouti la raison pour laquelle je suis allée une fois aux Archives Nationales.

Écrit par : Sophie | samedi, 29 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

J’aim beaucoup ce quartier moi aussi. On y fait de vraies jolies balades.

Écrit par : Anita | samedi, 29 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Je passe régulièrement à cet endroit depuis quelque temps, et, comme j'avais remarqué ce nom, je me suis un peu renseignée : la page Wikipedia parle de chacun des immeubles de cette rue, mais vous n'êtes pas mentionnés dans la liste des "habitants célèbres" !

Écrit par : Dame Marthe | dimanche, 30 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Tiens mais j’y suis passée dans cette rue !!!
J’ai même photographié la tourelle avec la même qualité d’image que la tienne ;-)
Mouarf !
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : Celestine | dimanche, 30 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Je rêve oou vous parlez déménagement ?

Écrit par : Berthoise | dimanche, 30 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

La photo de ton smartphone est vivante: cette tourelle "sourit" au passant
Je la préfère à la photo de wikipédia statique et sévère!

Écrit par : Coumarine | dimanche, 30 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Je ne situe pas bien le quartier, mais je puis y remédier. Pour la Belge que je suis, vos noms de rues et autres lieux ont des sonorités extrêmement exotiques - et historiques ensemble...

L'hôtel Olivier de Clisson, tu te rends compte ?

Et la rue Brantôme ...

C'est aussi pour cela que j'adore aller en France. Bon, d'accord, j'ai habité dans une rue Van Eyck (heureusement que les édiles avaient fait changer son nom, avant, c'était banalement la rue du Robinet, et encore avant, déjà mieux, le Catullekensweg...)

Maintenant, j'habite une avenue qui porte le nom d'un quelconque bourgmestre de la Commune o;) (je ne sais même pas ce qu'il a de spécial).

Quoi, vous voulez habiter un immeuble où tu auras moins froid le matin en te collant au radiateur ? (Tu vois que je lis et que je retiens hein, même le ènième article que tu as écrit sur le pull bleu de Heure Bleue ................ )

Écrit par : Pivoine | dimanche, 30 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

(Je me suis légèrement trompée, la station devant le radiateur, c'est chez Heure Bleue que je l'ai lu o;) ...

Écrit par : Pivoine | dimanche, 30 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

La photo couleur est parfaite. Elle rend le charme du Marais certains jours et à certaines heures.

Écrit par : Nina | dimanche, 30 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire