Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 30 décembre 2018

Un dernier ver pour finir l’année…

Ouais, je sais, Mab, ne lis pas ça…

20181029_151744.jpg

Comme souvent, dès que l’année touche à sa fin, Heure-Bleue, Tornade et moi sentant la nôtre approcher, pensons à notre fin à nous.
Histoire de nous remonter un moral qui était pourtant assez haut, nous avons commencé à évaluer les solutions proposées pour notre dernière demeure.
Terre-à-terre comme vous me connaissez, je me voyais déjà jeté dans un trou, histoire de parfaire le recyclage de mes morceaux.
« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout s’enterre ! » Ai-je affirmé avec force.
Heure-Bleue se voyait déjà dans un cercueil genre emballage de réfrigérateur, finissant majestueusement dans un dernier nuage de fumée.
Tornade aussi, d’un tempérament de feu, se voyait elle aussi, finir dans un dernier tourbillon de flammes dans un crématorium quelconque.
Heure-Bleue à jeté :
- Évidemment, le cercueil en carton pas cher et écolo, il n’y en a jamais !
- Ben tu parles !
J’ai ajouté :
- Pourtant, huit cents €uros le carton de frigo, c’est bien vendu...
Tornade nous a écoutés un moment, cherchant sans doute dans sa mémoire, combien ce genre de funérailles coûtait en Angleterre.
Elle entrevoyait sans doute une place à Highgate, juste à côté de Karl Marx, et ça repart.
Je me suis rappelé avoir pris une photo lors de notre dernier passage au Père Lachaise.
Dans cette crypte effroyablement triste, je me rappelle avoir vu une vitrine avec ce que proposait le crématorium comme ultime abri.
J’avais été choqué par ce qu’on arrivait à extorquer à quelqu’un sous prétexte qu’il ne paierait plus jamais quoi que ce soit.
Une vengeance posthume de la société en somme…
J’ai ressorti la photo et ai dit à Tornade :
- Tu te rends compte ? Une boîte à chaussures pour cent-quinze €uros ! Et vide en plus !
Grandiose, Tornade m’a regardé et dit, un micro-poil d’amour dans les yeux mais le geste ample et généreux :
- Je te l’offre, mon grand !
J’ai été rassuré sur le champ à l’idée de finir dans une boîte à chaussures à cent-quinze €uros.
Pouvez-vous me dire, lectrices chéries, pourquoi la fin d’une année nous fait chaque fois penser à notre fin à nous autres, pov’tits miséreux que nous sommes ?

Commentaires

On doit d' abord passer par le cercueil en carton (résistant et en kit) qu'on peut monter et personnaliser soi-même (max. 600 euros)... à condition d'être encore vivant, bien sûr.

Écrit par : Nina | dimanche, 30 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

La Tornade est une vraie amie ...... te voilà rassuré !

Écrit par : emiliacelina | lundi, 31 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

C'est vrai ça ! j'avais un moral d'enfer (sic), un avenir assuré mais bref, et crac tu nous ponds un billet qui remonterait le moral à quelqu'un de dépressif (ce que je ne suis pas).

Il faut donc que je prévois "une enveloppe" d'économies pour "la chose". J'avais oublié !

Bon bout d'an à tous les deux.

Écrit par : Sophie | lundi, 31 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Oui, mais avec votre amie Tornade il doit y avoir de l'humour dans tout ça non? J'espère qu'on répandra mes cendres au Vogelenzang parce que l'endroit et le nom me plaisent (quelque chose avec des oiseaux ) mais je ne suis pas pressée. Bon là dessus je vais faire une course ou deux... bisous eh bien à vous trois alors...

Et merci.

Écrit par : Pivoine | lundi, 31 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

je ne comprends pas cette boite c'est pour les cendres ? Je croyais qu'on mettait ça dans une urne ?

Écrit par : ang/col | lundi, 31 décembre 2018

Répondre à ce commentaire

Bonne année ! Vous attendrez un peu encore pour le choix de la boîte !

Écrit par : Manoudanslaforet | mardi, 01 janvier 2019

Répondre à ce commentaire

touchante Tornade :-)

Écrit par : Adrienne | mardi, 01 janvier 2019

Répondre à ce commentaire

C'est vrai, ce que tu dis. L'année passe si vite ! Mais ce n'est pas une question d'âge. Hormis l'enfance, chacun peut se demander où on sera à la fin de l'année suivante. Evidemment, c'est plus prégnant lorsqu'on accumule les ans.
Généreuse, Tornade !

Écrit par : lakevio | lundi, 07 janvier 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire