Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 01 mars 2019

L'écume des jours...

mairie du XVIIIème.jpg

Il y a des jours, comme ça…
Des jours où vous envisagez sereinement de jeter par terre la lumière de vos jours et de la piétiner.
Pourquoi vous parlé-je de ça ?
Parce que, comme d’habitude, hier nous sommes sortis pour faire quelques achats.
Certes, il faut le faire.
Certes, il y a des tâches à exécuter avant de sortir.
Certes, il y a des obligations à remplir.
Certes, il faut au moins être propre avant de mettre un pied dehors.
M’est venu, sur le dernier coup de cinq heures, une question.
Nous sommes généralement prêts vers onze heures du matin.
Je me suis donc hier demandé pourquoi Heure-Bleue regardait par la fenêtre régulièrement.
Je me suis donc hier demandé pourquoi la lumière de mes jours reculait de quart d’heure en minute le moment de sortir faire les courses.
Je me suis donc hier demandé pourquoi la même chose se reproduisait si souvent.
Le matin même, je m’étais lavé les cheveux, j’aurais dû me rappeler que chaque fois la même scène se jouait.
Heure-Bleue regarde le ciel depuis la fenêtre puis dit « Hmmm… Le temps se couvre… »
Heure-Bleue retourne s’asseoir et boit une gorgée de Ricoré puis se lève de sa chaise.
À ce moment j’enfile mon caban car je pense naïvement que nous allons partir.
« Minou, attends ! Je ne suis pas prête ! »
Je sais bien mais j’oublie chaque fois… Elle doit trouver ses chaussures, doit vérifier que son sac contient bien tout ce qui est prévu, même un livre.
Oui, la lumière de mes jours met un livre dans son sac pour aller au Monop’…
Heure-Bleue, après un dernier regard par la fenêtre, dit enfin « Minou on y va… »
Le ciel et les trottoirs sont encore gris clair quand nous descendons.
Arrivés au rez-de-chaussée, la victoire d’Heure-Bleue est complète !
Le ciel et les trottoirs sont devenus presque noirs.
J’ouvre la porte et nous sortons dans la rue.
Cinquante mètres à peine parcourus, il se met à pleuvoir.
Avec un culot d’acier Heure-Bleue me dit, surjouant jusqu’à avoir l’air surpris « Il pleut ! Pourquoi, dès qu’on sort il se met à pleuvoir ? »
Je réponds, « peut-être que si tu n’attendais pas qu’il se mette à pleuvoir pour sortir, on ferait les courses au sec… »
 Avec un sang-froid de tueur en série, elle m’assène « bon, qu’est-ce qu’on mange ce soir ? »
Quant à moi, je rengaine l’idée de la pousser sous le 95 qui vient d’arriver.
Vous savez ce que donne sur des cheveux propres une pluie fine qui tombe après une semaine de « pollution aux particules fines » ?
Eh bien, vous avez une chevelure de vagabond après deux mois sans hébergement d’urgence…

Commentaires

Il y a sur mon paillasson des trainées noirâtres là où j'ai laissé la parapluie s'égoutter.

J'ai mis un (petit) moment pour reconnaître le lieu de la photo !

Pas de question à se poser aujourd'hui, il pleut déjà...

Écrit par : Dame Marthe | vendredi, 01 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Je ne me suis pas relue, j'ai eu tort.

Écrit par : Dame Marthe | vendredi, 01 mars 2019

Et pourtant, pourtant, je n'ai-ai-me que toi !!!

lui chantes-tu les autres jours. Je reconnais que sortir à 17 h alors que la météo annonçait une dégradation (et que tu avais les cheveux propres) est pur sadisme de sa part.

Et pourtant, elle a retrouvé ses chaussures toute seule !!

"Bon, vous avez mangé quoi, hier soir ???"

Écrit par : Sophie | vendredi, 01 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Jeune j'aimais bien sortir sous la pluie, elle frisait mes cheveux !
Heure Bleue a voulu tester sur toi ;)

Écrit par : Fabie | vendredi, 01 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Elle te fait bicher , et friser ,ton amoureuse

Écrit par : epalobe | vendredi, 01 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Je la comprends... Me mettre en route pour faire des courses ou aller n'importe où demande une préparation soigneuse. Ne pas traîner devant mon café froid en lisant les dernières nouvelles sur le net... Etre correcte et plus ou moins regardable. Vérifier que j'ai mes affaires bien en place (mais pas de bouquin pour aller faire mes courses, ou alors, pour m'en débarrasser, parce que j'en ai trop). En profiter pour descendre les poubelles (c'est d'un palpitant), les verres en trop, les papiers innombrables qui s'accumulent ... Bref, je crois que je boirais encore une tasse de Ricoré avec Heure Bleue o:)))

Mais moi je n'ai plus de mari pour avoir envie de me précipiter sous un bus (dis donc, c'est chelou ça .............. ) Et, naturellement, sur ce temps-là, en effet, il pleut. Donc, toujours regarder dehors avant de partir.....................

Écrit par : Pivoine | vendredi, 01 mars 2019

Répondre à ce commentaire

et bien, le bon côté de la chose, c'est d'avoir des cheveux :-)

Écrit par : Adrienne | vendredi, 01 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Quand on sait pertinemment comment ça va finir ;-) imagine un peu que ce soit différent, hummm? Tu serais tout chamboulé.

Écrit par : Livfourmi | vendredi, 01 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Faut dire que hier, à l'heure dont tu parles, il a plu dru ! Je le sais, j'y étais... sous la pluie ! Et je n'ai même pas frisé tant mes cheveux étaient collés...

Écrit par : lakevio | vendredi, 01 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Heureusement que tu u sais te contrôler avec des idées pareilles tu pourrais finir en prison,, surtout que à....

lire ton blog le procureur dirai tque ton crime était prémédité ....on serait obligé de témoigner...

Écrit par : Emiliacelina | vendredi, 01 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Alors là je ne comprends absolument pas ce que tu reproches à Heure Bleue! Je fais tout pareil, et ma mère avant moi, en Suisse on appelle cela routrouiller! (et moi aussi je sors avec un livre dans mon sac, même pour aller en courses! Sait-on jamais quand on aura besoin d'un livre?)
Et après tu oses prétendre que c'est notre faute si la météo change?! C'est bien un homme ça!

Écrit par : Ambre Neige | samedi, 02 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Ayé, voilà que j'ai des hallucinations....
J'avais lu un mot de ton auguste main sous mon comm....... et plouf.

Écrit par : Sophie | samedi, 02 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Voilà, j'ai tout bien lu et tout bien rattrapé, des chaussettes en cachemire au vélo de petite soeur en passant par les soupirs de Merveille...
Je sais tout des trois derniers jours de ta vie aventureuse et fertile en rebondissements.
Je note que tu as quand même voulu jeter ta lumière sous le bus tout ça à cause de quelques misérables cheveux mal lavés par la pluie...Bon finalement apparemment tu ne l'as pas fait, puis qu'elle écrit encore des notes.
Bref, j'ai tout bien lu et bien rattrapé.
J'ai bon ?
 •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | samedi, 02 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire