Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 02 avril 2019

Pédale douce...

Maintenant que nous commençons à sortir d’une année faite de beaucoup de pertes de proches, j’ai réfléchi.
Ouaip ! J’ai fait ça.
Et j’en ai retiré que si je n’ai rien de particulièrement intéressant à vous dire, j’ai quand même été conforté dans ce que je pensais depuis le lycée : Le sport, c’est pas bien !
Surtout quelques visites à la petite sœur de la lumière de mes jours, après quelques explications sur le deuil qui l’a frappée me l’ont prouvé.
Mais bon, mourir de ça en pédalant vaut peut-être mieux.
Parce que mourir quelques années plus tard, sale parce que la dernière toilette a une semaine.
Mourir puant parce que ma couche n’a pas été changée depuis deux jours.
Pire encore, constater que les repas qu’on m’a facturés trois ou quatre mille €uros par mois ont été payés 1,41 €uro pièce au fournisseur.
Pire, « encore plussss piiiire » comme je l’ai entendu d’un enfant, claquer parce qu’un de ces repas n’était pas frais, ça, ça me dégoûte.
Non pas de vieillir, mais de devenir vieux.
J’aime mieux mourir jeune…
Je vais peut-être me mettre au vélo.
La mésaventure de mon beau-frère m’a convaincu que le vélo, c’est super mauvais pour la santé.
Mais vu l’endroit où je vis, j’ai plus de chances de me faire foutre en l’air par un bus avant le premier coup de pédale que d’un infarctus parce que, comme un imbécile j’aurais tenté de remonter la rue Foyatier à vélo.
Ne ricanez pas, c’est la rue qui n’est faite que d’escaliers qu’on doit gravir pour aller de la place Saint Pierre à la basilique du Sacré Cœur…

rue foyatier.JPG

Commentaires

Quel est le bon âge pour tirer sa révérence ? 50, 60, 70, 80, 90 !
Ce qui vient d'arriver aux vieux d'un (ou une) Ehpad, morts soi-disant d'intoxication alimentaire, repas préparés sur place, montre combien comme on se fout des vieux. Cette histoire sera vite oubliée. Même mon mari a dit "ils étaient vieux"..Et alors ! Il a perdu le mari une occasion de se taire.
Au fond, on les a peut-être empoisonnés ces vieux pour faire de la place ou faire des économies à la société. On arrête pas d'entendre "les vieux, ça coûte cher". Le président n'est pas en reste aussi. A 40 ans, 80 ans, c'est un âge canonique. Quand sa femme aura 90 ans, lui sera encore un fringuant sexagénaire. Il mettra peut-être aussi sa femme dans un de ces lieux où il l'oubliera. C'est humain, personne n'aime aller dans ces endroits qui donnent un cafard inimaginable. Mais, bon, madame, grâce à sa retraite et à la belle pension de réversion de son mari (si, d'ici là, elle n'est pas supprimée) aura droit à un mouroir ****
Dieu a voulu, dans sa grande clémence (tu parles !) que ma mère et ma belle-mère ne finissent pas leurs jours dans ces mouroirs..
Même les retraités des résidences "chic" ne sont pas clean. Mon mari, à une époque était allé livrer des vêtements à un papy...C'était en été. La chaleur était étouffante dans sa chambre, il devait faire pas loin de 40°. Une odeur pestilentielle se dégageait du lit du monsieur. Mon mari avait appelé quelqu'un et avait contacté le tuteur de ce monsieur qui n'avait plus de famille.
Mon mari, toujours lui (ouais, c'est un bon sujet) est allé vendredi aux obsèques d'un monsieur de 65 ans, monsieur sportif (c'est souvent lui qui s'y colle pour aller aux enterrements). Il est mort dans son jardin d'une crise cardiaque..Même le jardinage peut être dangereux. Souvent même, car ça arrive plus qu'on ne croit qu'on trouve des hommes dans leur jardin... Je sermonne souvent mon mari, comme hier "tu vas mettre une casquette sur ta tête ? " "c'est pas à 14h qu'on jardine"...Aux obsèques, il a entendu des gens dirent "il a eu une belle mort"..Est-ce le moment pour dire ça ? Va donc dire ça à ses 2 enfants et au petit-fils de ce monsieur, déjà orphelins de leur mère, décédée il y a 5 ans.
Bon, on a encore perdu une occasion de rire…C'est le temps qui veut ça, il fait gris dehors.

Écrit par : julie | mardi, 02 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Mourir de rire... tant quà faire!
Pour rire (pourrir) c'est mourir un peu... ah? partir aussi!?
P.S. souvenir d'une bonne crise de rires quand chez Moto-Champion, ils m'informèrent, surpris par tant de hardiesse motarde, que j'usais mes pneus "en escalier"... normal quand on habite rue Francoeur' non? ;)

Écrit par : Lapin Mille | mardi, 02 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Cet affaire d’ehpad me trouble au plus haut point car j’y suis confrontée en permanence... ma meilleure amie que je connais depuis plus de 50 ans et qui a 83 ans et son mari bientôt 90 sont tous les deux dans un ehpad « haut de gamme » un château meublé de meubles de style et qui leur coûte un bras pas loin de 8000 € par mois ! La nourriture est tellement ignoble que nous apportons ma belle fille et moi des plats que nous cuisinons a tour de rôle avec des légumes frais (nous lui avons procuré un petit frigo pour conserver 1 jour ou 2...) son mari est nourri par sonde gastrique depuis un avc il’y A 4 mois . Quand je fais le bilan de cette fin de vie dans ce mouroir de luxe en apparence ( dirigé par Orp-a , côté en bourse ...) je suis décidée à tout faire pour mourir sans passer par cet antichambre de la mort. Donc je vais peut être me mettre au sport... dommage que je n’ai plus mon vélo... donne il y a 2 jours a des ouvriers qui travaillaient devant chez moi à réparer les nids de poule sur la route ! J’ai Commencé mon nettoyage de printemps et grimper sur l’escabeau à longueur de journée ... ça c’est du sport !

Écrit par : Francelyne | mardi, 02 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Compliqué...
Mourir avant la dépendance, avant la souffrance, c'est certain !
Parce que le passage par la maison de retraite n'est vraiment pas souhaitable...

Écrit par : Fabie | mardi, 02 avril 2019

Répondre à ce commentaire

mince! mais quelle rue! quelle rue!!!
de quoi avoir une crise cardiaque
et que vois-je? un resto au milieu?

Écrit par : Coumarine | mardi, 02 avril 2019

Répondre à ce commentaire

aussi longtemps qu'Heure-Bleue et toi faites vos promenades quotidiennes, tout va bien :-)
après, on avisera, c'est ce que j'essaie de me dire aussi, carpe diem et toutes ces sortes de choses ;-)

Écrit par : Adrienne | mardi, 02 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Même ton titre ne m'a pas fait sourire aujourd'hui !
Ouh la, lire un billet comme ça, le jour où t'as le moral dans les chaussettes, ça fiche par terre !

Chaque fois que tu écris un billet sur vos sorties, j'ai envie de vous demander si vous prenez quelquefois le funiculaire pour remonter ??? ou bien vous faites le grand tour pour aller en pente douce ?. Parce que si vous remontez par les escaliers, il ne faudra plus jamais me dire que vous avez le souffle court !

Écrit par : Sophie | mardi, 02 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Il nous arrive de monter par les escaliers mais c 'est raide...

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 02 avril 2019

J'aimerais mieux mourir dans l'eau dans le feu, n'importe où
Et même à la grande rigueur ne pas mourir du tout... ;-)
GB

•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | mardi, 02 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Pas dans le feu quand même. Surtout s'il prend dans l'Ehpad (ça arrive).

Bon, d'accord, ne pas mourir du tout, mais je ne sais même pas si je le souhaiterais. De toute façon, c'est foutu o;)

Écrit par : Pivoine | jeudi, 04 avril 2019

Toi! Quand tu réfléchis ce n est pas pour rire , c est même plutôt triste.......mais j'avoue qu'il il y a vraiment de quoi ! quand a mourir jeune, tu ne crois pas que tu as raté le coche ?

Écrit par : Emiliacelina | mardi, 02 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Ou alors, tu seras renversé par une trottinette électrique... Il paraît que c’est très tendance...

Écrit par : Anita | mercredi, 03 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Quand les Ehpad sont cotés en bourse, la course au profit vaut toutes les courses cyclistes : gagner par tous les moyens.

Écrit par : Berthoise | jeudi, 04 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Monter et descendre les escaliers tous les jours ? C'est bon pour le coeur, mais apparemment, ce n'est pas le but recherché. J'avoue que depuis la maison de repos où mon père a fini ses jours, je redoute ça aussi. Donc, oui, peut-être n'y pensons pas trop pour le moment. La maman d'une amie a devancé les problèmes... Un moment, elle a décidé d'aller dans un appart services (elle ne prend pas les services pour le moment, mais les paie quand même). Elle a son indépendance, va et vient, a quelques personnes qu'elle connaît bien. Ca a l'air pas mal, même si j'ai déjà croisé quelques personnes grincheuses. Et c'est petit. Je ne sais pas ............ Je suis perplexe...........

Écrit par : Pivoine | jeudi, 04 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire