Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 27 mai 2019

quand la cane va, la cane tond...

lakevio.jpg

Trois canes dans un pré.
                                    
Les canes, ça cancanne...
                                       
Elles sont trois, ce sera donc le sujet à trois "personnages".

Ces trois canes ne m’inspirent pas.
Quelle idée as-tu eu, Maîtresse Lakevio, de nous donner un devoir sur trois canes qui cancanent ?
Tu devrais savoir car nous nous connaissons depuis… bien avant la retraite…
Tu devrais donc savoir que la seule chose qui me vient à l’esprit quand je vois des canes, ce sont les navets, les oranges, les magrets et les cous farcis !
Pour ce qui est de cancaner, point n’est besoin de canes, il suffit de tendre l’oreille où que l’on soit.
Un voyage en bus ou une visite à la première boulangerie venue vous dit des tas de choses dont vous n’avez cure sur des tas de gens qui vous ne connaissez pas.
Ah si ! Une chose a souvent frappé mes oreilles : Il est rare d’entendre dire du bien ou d’entendre un compliment sur quelqu’un.
Enfin, très souvent.
Je me rappelle avoir entendu dans le 95 une dame dire beaucoup de bien d’un jeune homme, bon élève et toujours prêt à rendre service.
Surpris, j’ai été plus attentif à ce qu’elle disait.
Après quelques phrases j’ai eu quelques précisions sur l’objet de son admiration.
Il s’agissait évidemment de son fils…
J’ai repris ma lecture, sachant que d’ici quelque temps, le même fils aurait commis un crime terrifiant à ses yeux : Il aimerait une femme.
Pire, il la lui préférerait…
C’est pour ça que j’aime prendre le bus, j’y entends des tas de choses.
Le plus gênant étant le smartphone car il me manque toujours la moitié de la conversation.
De plus, beaucoup semblent penser que le téléphone est un porte-voix.
Ça m’empêche de lire et là, les mots de l’autre interlocuteur manquent cruellement.
Au point que, quand je suis d’humeur taquine, je vais jusqu’à demander de mettre le haut-parleur.
C’est efficace, la conversation cesse assez rapidement.
Mais bon… Lakevio, ne sois pas fâchée, sachant les seules canes que je vois sont bêtement plumées et pâlichonnes sur les étals des volaillers, comment veux tu que je te parle de cancaner ?
Je n’entends cancaner que des gens.
Les seules bêtes censées cancaner, je ne les connais que dans un four, entourées de navets…
Tu m’as donc condamné au hors-sujet…

Commentaires

J'ai une bonne solution pour arriver à lire dans un bus, être dans un pays dont tu ne comprends pas la langue, j'ai testé en Grèce et cela a très bien fonctionné :)

Écrit par : Fabie | lundi, 27 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Belle pirouette ! qui m'a bien amusée.

Écrit par : Praline | lundi, 27 mai 2019

Répondre à ce commentaire

C'est gagné tu m'as fait rire (C'est grave Docteur ? ) à la mode pékinoise le canard je préfère... dis ça va le moral ? Enfin j'aime bien le canard à l'orange aussi.

Mais est ce que ces canes ne ressemblent elles pas à des oies?

Tu as raison pour le smartphone... d'ailleurs J'ai une photo...

Écrit par : Pivoine | lundi, 27 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Mais mon tout beau, il est là l'effet recherché ! La transposition ! Je ne me fais pas de souci pour toi lorsque tu dis que tu sèches, c'est même pas vrai ! Et même que tu aurais pu parlé du canard laqué à la sauce cantonaise ou des navets dans le jus de carnard, je suis sûre que cela aurait été une merveille de billet.

Merci !

Écrit par : lakevio | lundi, 27 mai 2019

Répondre à ce commentaire

tu as raison, laissons les canes à leur vie de canes, et en effet, c'est nous qui cancanons ;-)

Écrit par : Adrienne | lundi, 27 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Il est vrai que voir des canes vivantes courir dans les rues de Paris t'inspirent moins que voir un bon canard mort. D'ailleurs, je trouve que les canards, on les mange plus en foie gras, en cou farcis que rôti (notre fils, l'Aveyronnais nous en apporte toujours (ou devrais-je dire apportait)...

Écrit par : julie | lundi, 27 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Bonjour. Ah, moi aussi, j'aime les transports en commun pour ce que l'on y entend. Les gens parlent si fort, sans même s'en rendre compte, qu'il est souvent impossible de ne pas entendre. Il est bien plus enrichissant d'écouter que de parler !

Écrit par : Claude | lundi, 27 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Tu as eu une façon habile de contourner l'obstacle... Bravo !

Écrit par : Gwen | lundi, 27 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Il n'y a pas que les canes qui cancanent, c'est bien vrai, les dindes aussi, on en voit souvent à la télé !

Écrit par : delia | lundi, 27 mai 2019

Répondre à ce commentaire

en fin de compte tu ne penses qu'à ....bouffer ! :)

Écrit par : emiliacelina | lundi, 27 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Écrit par : Berthoise | mercredi, 29 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Effectivement, il n'y a pas plus bref.
Je ne sais plus ce que j'avais prévu de te dire, attends je relis.....
Je devais parler d'un souvenir gustatif émouvant : la cane aux petits navets nouveaux que nous avait servie un copain.
J'en salive encore.

Écrit par : Berthoise | mercredi, 29 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire