Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 01 février 2020

Vous avez dit "raciste" ?

2882573476.jpg

Hier, nous avons pris notre courage à deux mains et le bus.
J’aime beaucoup écrire ce genre de choses.
Nous avons donc pris le bus dans le but avoué de refaire le plein chez Clooney et le but inavoué de voir combien et qui porterait un masque dans la rue.
Quand les « Gilets Jaunes » pourrissaient les samedis des commerçants, les touristes venaient en masse admirer ce qu’ils n’ont pas le droit de faire chez eux et portaient des masques chirurgicaux pour respirer malgré les gaz lacrymogènes.
Ces jours-ci, alors qu’un virus de piaf ou de chauve-souris passe de touriste à boutiquier dans les rues de « la Blanche Cathay », tout Chinois dans le bus est regardé comme le pestiféré de Marseille en 1346.
Dès qu’un Asiate monte dans le bus ou entre dans une boutique, les masques sortent des poches et les petits flacons de gel antiseptique sortent des sacs-à-main.
La confiance règne…
Nous sommes malgré tout entrés aux Galeries Lafayette pour acheter des haricots et une bouteille de vin.
Ce n’est pas tant pour acheter des produits Carrouf au prix des produits de luxe que parce qu’on peut y faire pipi gratuitement dans des toilettes propres.
C’est allant aux caisses que le comportement de ces Chinois, importés parce que dépensiers, m’a amené à me poser une question sur le racisme.
Aux caisses du rayon épicerie, il y avait trois caisses ouvertes.
Une tenue par un Noir.
Une tenue par une Gauloise blonde, autant dire une « Royale ».
Une tenue par une Gauloise brune, la vraie, la « Goldo » quoi…
Une cohue de touristes Chinoises et Chinois (on sait, grâce à l’Ours et son séjour aux « Langues O » dire et comprendre « bonjour », « merci » et « au revoir » en « noich » ce qui nous évite de confondre Chinois et Japonais) laissaient la caisse tenue par le Noir libre de tout acheteur.
Devant moi, une dame, Chinoise de son état, regarde, s’apprête à poser son panier sur le comptoir du Noir, se ravise après un haussement d’épaules et va attendre dans la queue de la caissière blonde.
Ravi, je règle mes achats au caissier Noir.
C’était peut-être un faux Noir car il n’avait même pas « l’accent », ni « zyva » ni « wesh » ni « y’a bon » auquel je m’attendais vu le regard de la Chinoise méprisante.
Il avait même un accent vaguement « accent Janson de Sailly »…
Un être humain normal et bien élevé, donc.
C’est en mettant mas carte dans le lecteur que j’ai entendu tousser quelques touristes aux « Caisses de Gauloises » que je me suis posé la question.
Cette touriste était elle délibérément raciste vis-à-vis de ce Noir ou l’était-elle plus encore vis-à-vis des Blancs au point de les inonder de ses miasmes ?

Commentaires

C'est qu'on a plus confiance aux microbes bien de chez nous :)

Écrit par : Nina | samedi, 01 février 2020

Répondre à ce commentaire

Un jour j'ai dit à quelqu'un qui m'avait traitée de raciste, parce que je tentais de faire valoir ma priorité à une caisse pour handicapés, qu'elle était plus raciste que moi, j'ai failli me prendre des coups...

Écrit par : Fabie | samedi, 01 février 2020

Répondre à ce commentaire

Bon texte. C'est presque risible tant c'est grotesque.
Mais ta question est drôle.

Sinon, ca veut dire quoi, Goldo?

Écrit par : val | samedi, 01 février 2020

Répondre à ce commentaire

La "Goldo" c'est la Gauloise, la cigarette de tabac brun, "la tige de 8", la "toute cousue".
Celle qui gratte le "corgnolon" mais que ça passe avec un coup de "pousse au crime".

Écrit par : le-gout-des-autres | samedi, 01 février 2020

Lol tes explications de "pousse au crime" ne sont pas très claires pour moi...

Écrit par : Pivoine | dimanche, 02 février 2020

Répondre à ce commentaire

le "pousse au crime", c'est le vin, "le gros rouge", celui qu'on a dans son sac quand on a acheté "la betterave" ou "un encrier de déménageur".
Pfff... Faut tout vous apprendre...

Écrit par : le-gout-des-autres | dimanche, 02 février 2020

S'ils pouvaient parler, les poussins bougnoules pourraient traiter le jaune de "niaquoué" non ?

Écrit par : Gwen | dimanche, 02 février 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire