Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 03 février 2020

Devoir de Lakevio du Goût N° 25

rousse_psyché Ivan Olinsky.jpeg

Cette femme devant sa psyché, se prépare-t-elle à partir ou revient-elle ?
Et s’il y avait quelqu’un derrière elle ?
Dites en quelque chose lundi.
Que vous soyez à la place de l’une, de l’autre, des deux.
À vous de jouer.


*
*   *

La soirée a été délicieuse, j’en soupire d’aise.
Je sais bien qu’il est là et me regarde.
Oui, je sais que tu es là et que tu me regardes et que tu crois que je ne sais pas ce que tu penses.
Surtout à quoi tu penses.
Je le sais chaque fois que je t’entends ton souffle quand je retire les épingles qui tiennent mon chignon.
Je sais que c’est mal de te tenter comme ça et ce que tu veux faire chaque fois que je le fais.
J’entends presque tes mains qui veulent se tendre vers moi et passer sous mes bras pour me tenir.
Mais je ne peux pas résister, alors je baisse un peu la tête pour distraire ton attention vers autre chose que ce que tu ne fais que deviner à travers mon caraco dans le miroir de la psyché…
Oui, je sais que tu attends.
Je sais ce que tu attends…
Mais attends encore un peu, j’aime que tu me trouves troublante.
J’aime te troubler…
Je sais bien ce qui se passe quand je lève les bras pour retirer les épingles.
Je sais bien ce que tu meurs d’envie de faire quand, les bras levés, ma poitrine se tend au travers de mon « petit haut » comme tu dis.
Mais attends encore un peu.
Encore un instant…

*
*   *

Tu sais évidemment…
Pas tout ce que je pense, bien sûr.
Quoique…
Mais j’attends, je sais ce que j’attends et je sais que tu sais...
J’attends ce moment délicieux où tu lèveras les bras pour défaire ton chignon à petits gestes précis.
Chaque fois je me demande comment elle fait, les bras au dessus de la tête, les mains brodant sa chevelure de mouvements légers et sûrs.
Elle a toujours ce geste élégant qui la rend si belle.
Encore plus belle.
J’attends aussi avec impatience que tu découvres ton cou.
Ce cou pâle et si délicat qu’on ne peut le toucher que des lèvres.
Parfois du bout des doigts mais à peine.
Juste pour savoir si c’est le toucher qui me trompe ou si c’est la vue qui me trouble. 
J’attends le moment où seront dégagés ces petits cheveux.
Oui, les petits là, juste sous la nuque.
Je vois bien que tu prends son temps, jouant de ma patience.
Tu sais que je m’approcherai et te mordillerai le cou comme font les chats pour dire qu’ils vous aiment.
Bien sûr que je te ferai ça comme tu sais que je ne peux résister à cette peau.
Je me pencherai et poserai mes lèvres sur ta nuque pâle et douce.
Tu te tortilleras en disant « non, non, non… » mais tu baisseras la tête pour que ce me soit plus facile.
Et tu frissonneras.
Chaque fois que nous rentrons à la maison après une soirée agréable tu te mets devant ta psyché et tu attends, prenant plus de temps que nécessaire pour chaque geste.
Tu ne te décoiffes pas, tu danses sur mon âme.
Exprès.
Veux-tu seulement vérifier ?
Où bien veux tu…
Plus ?

 

Commentaires

Elle danse sur ton âme? Quelle coquine!

C'est là: http://leeloo11.over-blog.com/2020/02/la-nostalgie-n-est-plus-ce-qu-elle-etait.html

Écrit par : livfourmi | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

tu danses sur mon âme, que c'est joliment dit :-)
mon devoir est là: https://adrienne414873722.wordpress.com/2020/02/03/b-comme-bye-bye-baby/

Écrit par : Adrienne | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

Vs avez a écrit ?
Alors allez la lire là :

http://leeloo11.over-blog.com/2020/02/la-nostalgie-n-est-plus-ce-qu-elle-etait.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

Adrienne nous rappelle que l'on devrait avoir honte de certaines de nos actions.
Surtout que la littérature montre quand le "patriotisme" a été l'occasion de se venger d'avoir été éconduit...

C'est là :

https://adrienne414873722.wordpress.com/2020/02/03/b-comme-bye-bye-baby

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

Alainx nous dépeint un type assez malotru, un goinfre, pas un gourmet.
Il ne goûte pas, n'apprécie pas, n'admire pas, il s'empiffre.
C'est là :

https://alainx3.blogspot.com/2020/02/une-jolie-rousse.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

Val nous conte une scène de désapointement terrible.
C'est là :

http://motsdeval.canalblog.com/archives/2020/02/03/37994203.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 03 février 2020

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

Heure-Bleue regrette qu'il ne monte plus les escaliers quatre à quatre et n'ait plus les cheveux aile de corbeau...
C'est là :

http://heure-bleue.blogspirit.com/archive/2020/01/31/devoir-de-lakevio-du-gout-n-25-3146442.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

Il faut croire que je te connais un peu, je m'attendais à ce genre de devoir.

Écrit par : heure-bleue | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

Fabie nous raconte une histoire connue mais montre l'imprudence du coup de canif à domicile...
C'est là :

http://monparcourscancerdusein.eklablog.com/un-petit-the-a180898924

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

Gwen nous rappelle qu'il faut vivre avant que la vie n'ait plus d'attrait.
C'est là :

http://bourlingueuse.canalblog.com/archives/2020/02/03/37992637.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

En parfaite harmonie les deux points de vue multipliés par deux, c'est tout vous, ça, de bien jolies déclarations.

Écrit par : delia | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

Assez étrangement, un devoir de la semaine dernière a été fait hier.
Une histoire de renaissance, comme chez Gwen
C'est à lire là :

https://aujourpresent.blogspot.com/2020/02/histoire-de-gout.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

Les belles rouquines te feront toujours tourner la tête..La mienne te la fera t-elle tourner aussi ?

Écrit par : julie | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

ma participation http://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/

Écrit par : delia | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

Délia nous parle-t-elle de regret ou de souhait ?
Devinez, c'est là :

https://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/2020/02/reste.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

Lorsque la rencontre amoureuse se faisait à l'étage, on disait dans le temps que « le meilleur est dans l'escalier »
à présent il faut changer l'adage :
« le meilleur est devant la psyché »

Belle réussite !

Écrit par : alainx | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

Juliette nous rappelle que Marlène Schiappa n'était même pas un éclair coquin dans l’œil de son père quand John Ford a fait "Le grand Mc Lintock"
Elle aurait probablement censuré la dernière scène du film...
C'est là qu'on peut voir Maureen O'Hara et John Wayne régler un différend :

http://cearriveenfrance.over-blog.com/2020/02/le-devoir-du-lundi-du-gout-la-femme-rousse.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

C'est chaud doux troublant érotique sensuel et tendre...
MMMMhhh !
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce dialogue, ou plutôt ces deux monologues croisés. Heureusement, ils semblent aller dans la même direction, et on se doute qu'après l'agréable soirée, la nuit sera torride ;-) ! Quant à moi, on peut estimer que je n'ai fait mon devoir qu'à moitié, puisque nombre de questions restent pendantes : http://passionculture.be/2020/02/03/date-palindromique/ . Suite au prochain numéro ;-) .

Écrit par : Passion Culture | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

Passion Culture nous conte une histoire assez amère où la rousse ne sait pas très bien ce qu'elle a fait la veille.
Je crains une sale mésaventure...
C'est là :

http://passionculture.be/2020/02/03/date-palindromique/

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

Tu danses sur mon âme...
Personne ne m'a jamais écrit cela !
HB a bien de la chance... car c'est bien elle à qui tu parles !
La chnaceuse !

Écrit par : Gwen | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

Regardez bien derrière le miroir,
il y a toujours les yeux de l'amour

Écrit par : Sophie | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

Mince, je crois bien que j'ai itéré le comm. écrit chez Heure-Bleue !
Et je vais en plus dire comme d'autres avant moi que j'ai adoré "tu danses sur mon âme".

Écrit par : Sophie | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

Un jeu de séduction entre deux personnes qui s'aiment, cela se sent !

Écrit par : Fabie | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

C’est délicat comme tout. Joli!

Écrit par : Val | lundi, 03 février 2020

Répondre à ce commentaire

Suzame nous présente la nouvelle Plitskaïa...
C'est là :

https://aujourpresent.blogspot.com/2020/02/chignon.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 03 février 2020

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 04 février 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire