Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 14 avril 2020

Elle est malaaaadeee... Complètement malaaaadeee...

Hier, Heure-Bleue a été malade.
Le déjeuner est apparemment le coupable.
Heure-Bleue à l’estomac sensible.
Je le sais, il suffit parfois que je commette une parole malheureuse.
Je sais à son regard qu’elle va mettre un temps fou à la digérer et qu’elle lui restera sur l’estomac un certain temps.
Néanmoins, elle fut hier réellement malade.
J’étais sorti acheter quelques denrées indispensables à la survie tandis qu’elle restait à la maison car elle était déjà un peu pâlotte.
Je ne lui ai pas dit, évidemment que je l’aimais encore plus quand sa peau était plus pâle que de coutume où elle est pourtant très claire.
Je pressentais que ce ne serait pas accueilli avec toutes les démonstrations d’affection qui me ravissent.
Alors je suis parti faire ce ravitaillement seul, face à un monde hostile et plein de maladies qui n’attendaient que ma sortie pour se ruer sur moi.
Je suis tout de même revenu avec ce qui manquait et ai trouvé la lumière de mes jours inquiète.
- Minou ! Je suis malade, j’ai vomi ma Rico !
- Ah !
J’ai rangé les courses après m’être lavé les mains et avoir lavé ce qui se lavait c’est-à-dire tout vu que je n’ai pas trouvé de produits frais.
C’est à ce moment précis, celui où je me suis relavé les mains après avoir refermé la porte du réfrigérateur que j’ai vu la lumière de mes jours se pencher sur l’évier et vomir.
Quand je pense au soin que j’ai mis à confectionner ce « goulash » et la couleur horrible que ça prend dans l’évier de la cuisine…
J’ai été alors ramené à la condition habituelle, voire naturelle du garçon puis de l’homme.
Je suis sûr que c’est une inclination innée qui pousse la gent mâle de l’espèce à ce rôle immuable quoiqu’ingrat.
Celui que j’ai vu tenu par mon père, puis par moi et enfin par l’Ours.
Oui lectrices chéries !
Nous sommes voués par la Nature à ce rôle parfois salissant mais qui ne nous rebute jamais pour des raisons qui restent mystérieuses.
Le rôle dévolu au type qui tient le front de la fille, de la femme pendant qu’elle est penchée sur l’évier, le lavabo, la baignoire, les toilettes.
Le rôle dévolu au type qui tient les cheveux de la fille, de la femme pour qu’ils ne soient pas tartinés de vomi.
Le rôle dévolu au type qui ramasse le vomi dans l’évier, le lavabo, la baignoire.
Le rôle dévolu au type qui nettoiera l’évier, le lavabo, la baignoire, les toilettes.
Bref, j’ai tenu mon rôle normal.
Pour une fois que c’est un rôle masculin où les hommes ont le beau rôle et en plus utile, faut en profiter…


Commentaires

Et alors, ce matin, comment elle va ?

Écrit par : Julie | mardi, 14 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Oh la pauvre... mais heureusement elle a un gentil mari, attentionné, aimant... surtout quand la peau de sa bien-aimée pâlit pâlit pâlit ! :-)
J'espère qu'elle va mieux ce matin, donne-nous de ses nouvelles.

Écrit par : Praline | mardi, 14 avril 2020

Répondre à ce commentaire

courage à vous deux ; l'autre jour , pour moi , violente gastro , j'ai stoppé toutes pâtes et sauce tomate et pain que je mangeais en excès , ça va bien mieux

Écrit par : epalobe | mardi, 14 avril 2020

Répondre à ce commentaire

C'est beau l'amour profond, le seul, le vrai..

Écrit par : Floriane | mardi, 14 avril 2020

Répondre à ce commentaire

J'espère que ce n'est pas une manifestation du Covid, ( il paraît que certains peuvent avoir des malaises gastriques ) ...en tous cas, heureusement que tu étais là, tous n'ont pas le même sens du rôle qui t'était dévolu... Est-ce qu'Elle va mieux ?

Écrit par : tanette2 | mardi, 14 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Non, c'est le stress, mes petites filles ont le virus et ce matin, leur mère en présente tous les signes, ça me retourne l'estomac prend tout son sens.

Écrit par : heure-bleue | mardi, 14 avril 2020

C'est un peu ce que je pensais, l'inquiétude fait des ravages...
Je pense très fort à vous.
Bises

Écrit par : Fabie | mardi, 14 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Je embrasse Heure-Bleue et lui passe un gant frais imbibé d'eau de Cologne sur le front. Ça fait du bien.

Écrit par : Berthoise | mardi, 14 avril 2020

Répondre à ce commentaire

On voit bien que tu n'as jamais essayé de passer un gant mouillé sur le front d'Heure-Bleue.
Tu veux prendre un coup de pelle de terrassier en pleine figure ?

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 14 avril 2020

Comme je te comprends Heure Bleue ! J'espère vivement que tes enfants vont guérir très vite.

Écrit par : Yvanne | mardi, 14 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Ben, la maladie de serge n'est pas du tout la même !

Écrit par : Xoulec | mardi, 14 avril 2020

Répondre à ce commentaire

ah en lisant ce billet ce matin je me suis dit: c'est l'angoisse, c'est le stress de l'anxiété...
je crois qu'on va tous finir par craquer, d'une façon ou d'une autre...
bon courage à vous tous et tous mes vœux de bonne santé!

Écrit par : Adrienne | mardi, 14 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Bon courage à vous deux ! Quel homme tu es !!! Heure bleu à de la chance M.Mari lui, se met à vomir dès qu’il voit quelqu’un le faire! Faut pas compter sur son soutien !

Écrit par : Manoudanslaforet | mardi, 14 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Aïe ! Ce n'est pas gai ça... La goulash, le soir, ce n'est peut-être pas l'idéal. J'espère qu'elle va mieux. Tu n'as pas dû transbahuter un seau de sable, toi, dans une église remplie, en plein milieu d'une messe o;))) (mon père l'a fait...) Aîe aïe, j'espère que tout va bien aller pour tout le monde. Que tout le monde se soigne bien et se rétablisse le plus vite possible.

Écrit par : Pivoine | mercredi, 15 avril 2020

Répondre à ce commentaire

je lis ta note ce matin en déjeunant…… et j'imagine….
mais surtout je compatis…. j'espère que les choses vont mieux … mais le soucis que vous vous faites pour vos enfants y est sûrement pour beaucoup dans cette histoire .

Écrit par : emiliacelina | mercredi, 15 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Ambre-Neige s'est réveillée en retard.
A sa place moi aussi j'aurais pensé à traîner au lit...

C'est là :

http://enviededouceur.canalblog.com/archives/2020/04/14/38199438.html

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 15 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Pas drôle tout ça, c'est ta balade le long des quais lundi qui lui a donné la nausée.
Soignez vous bien.

Écrit par : delia | mercredi, 15 avril 2020

Répondre à ce commentaire

En attendant des jours meilleurs, voici mon devoir tardif, mais mieux vaut tard que jamais, quoique, il est des choses dont on pourrait se passer.
http://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/

Écrit par : delia | mercredi, 15 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Tardif aussi, le devoir de Délia qui peste contre l'incurie qui maintenant avance, comme nous, sans masque...

C'est là :

http://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 15 avril 2020

Répondre à ce commentaire

la pauvre c est horrible de vomir ! Elle se fait trop de soucis et puis l impossibilité de venir au secours de ses enfants.....je l ai vécu, j ai imaginé les petits emmenés dans une structure d acceuil une fois les parents hospitalisés....
Enfin dedans 90% des cas c est tout à fait benin

Écrit par : ang/col | mercredi, 15 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Bon courage à vous deux, et bon rétablissement à Heure Bleue.

Écrit par : Anita | mercredi, 15 avril 2020

Répondre à ce commentaire

A peine croyable ! Je n'ai jamais vu ce rôle tenu par un homme de ma famille... Aucun homme, jamais. Je n'imaginais même pas que ce fût possible... J'espère qu'Heure Bleue se sent mieux à présent.

Écrit par : Véro | mercredi, 15 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Véro, qui est en retard et continue à rêver, prend des allures de chat obligé de travailler.
Et ce n'est pas facile quand on manque d'entraînement.

C'est là :

http://veroreve.canalblog.com/archives/2020/04/15/38203840.html

Écrit par : le-gout-des-autres | jeudi, 16 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire