Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 17 avril 2020

Déconfinement…

À l'aller, l'Opéra :

20200416_140826.jpg

Au retour, la République :

20200416_152810.jpg

Hier, on a profité de ma toux persistante pour aller voir notre médecin.
C’était super !
Pour une fois qu’on avait une excuse pour se balader en plein printemps dans une ville déserte et magnifique…
Les bus étaient quasiment vides et gratuits !
Nous ne les avons attendus que peu de temps et le trajet fut aussi long que d’habitude mais bref.
Je sais, lectrices chéries, ça laisse une impression étrange cette formulation mais c’est comme ça, nous avons parcouru le même nombre de kilomètres mais en un temps record.
Le temps était « magnifique et le soleil radieux qui illuminait une ville dont les rues  quasiment vides disaient le drame qui frappait le pays » comme disent les bouquins de la collection Harlequin.
Bon, il faisait beau et les piafs du square du Temple cuicuitaient à qui mieux mieux qui n’avaient plus à craindre que les chats qui apparemment les dérangeaient moins que les hommes.
Le bassin, qu’on voyait depuis les grilles closes, était entouré de canards gras comme des bénédictins qui glandaient au soleil.
Un vrai printemps en somme mais sans humains pour arpenter les rues en nombre.
C’était parfait et nous avons savouré la promenade qui nous mena du square du Temple au carrefour de la rue de Turenne.
Le médecin, après m’avoir interrogé et ausculté longuement  m’a donné une dose d’antibiotiques propre à assommer un cheval.
Puis, comme la lumière de mes jours était avec moi dans le cabinet, il a constaté chez elle qu’elle souffrait surtout d’anxiété.
Nous avons ensuite papoté comme chaque fois de l’état du monde.
Enfin, lui surtout de l’état de ses masques qui lui manquent cruellement et qu’il porte trop longtemps…
Nous sommes sortis et avons repris le chemin de la place de la République d’un pas tranquille sous un ciel bleu et transparent comme on ne l’avait que rarement vu depuis l’enfance.
Arrivés sur une place de la République aussi vide que la place de l’Opéra, nous avons été un peu vexés de voir que la maréchaussée nous ignora superbement.
Pas un seul contrôle !
À vous dégoûter de faire ce pénible exercice d’écriture manuscrite quasi nycthémère nécessaire pour avoir des ausweis à jour…
Nous sommes rentrés en flânant, même le bus flânait qui nous ramena de la République à Saint Lazare.
J’ai acheté en passant une bouteille de vin dans une boutique quasi vide tandis qu’Heure-Bleue achetait une baguette dans une boulangerie vide elle aussi.
J’ai préparé un dîner léger fait surtout de restes et d’un « mini-concombre » pour Heure-Bleue et nous avons attendu vingt heures et ses applaudissements qui me surprennent chaque soir.
Non que je trouve anormal d’applaudir les soutiers du pays qui le rendent vivable.
C’est seulement que je trouve bizarre d’applaudir chaleureusement ceux qu’on appelle aujourd’hui « héros », des gens qui sont infirmières, brancardier, caissières, livreurs, camionneurs, aides à domicile, etc. bref, tous ces gens qu’on a agoni chaque samedi quand on les a vus vêtus de gilets jaunes, arrosés de gaz lacrymogènes et éborgnés. L’espèce humaine est vraiment étrange…

Commentaires

tu crois que les rois de la matraque et autres tireurs applaudissent aussi?
(non c'est pas drôle je sais)

Écrit par : Adrienne | vendredi, 17 avril 2020

Répondre à ce commentaire

s'il n'y a pas de devoir pour lundi, est-ce que je peux t'emprunter ta photo de l'Opéra?
avec mention de sa source, bien sûr.

Écrit par : Adrienne | vendredi, 17 avril 2020

Bien sûr !
Sa source, c'est mon smartphone dans le 20.

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 17 avril 2020

merci!

Écrit par : Adrienne | vendredi, 17 avril 2020

Bonjour,
Je suis tout à fait d'accord... à 100%... avec votre dernier paragraphe. C'est bien vrai. Ces gens ne se sacrifient pas mais ils sont sacrifiés par la politique libérale inhumaine. Tout simplement une honte... et c'est la raison pour laquelle je n'applaudis pas... même si ça me fait un peu mal.

Écrit par : ab | vendredi, 17 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Ah, moi aussi je sors aujourd'hui hors de mon km, pour aller me faire faire des lunettes. J'ai trouvé un opticien de garde du côté de la gare St Lazare... J'en profiterai peut-etre pour voir si le relay de la gare est ouvert, et s'il a des bouquins. C'est aussi nécessaire que la nourriture les bouquins !
Bonne fin de semaine à tous les deux, et à un de ces jours dans un parc, en attendant que les cafés rouvrent ? Les parcs rouvriront peut-être avant...

Écrit par : Isabelle Z | vendredi, 17 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Bon déjà j'espère que les antibiotiques vont bien faire leur boulot !
Et que même si ta toux vous a permis de vous promener plus qu'à l'accoutumée, vous n'aurez pas à réitérer l'opération.
Les masques, les blouses... c'est une honte de lire, d'entendre tous les témoignages des soignants!
Soignez vous bien tous les deux.

Écrit par : Fabie | vendredi, 17 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Je n'applaudis pas non plus. Déjà parce que je vis à la campagne sans voisins immédiats donc on n'applaudirait pas tous seuls ! Ensuite je ne le ferais quand même pas parce que je suis parfaitement de ton avis : pourquoi applaudir des gens qui font leur travail - toujours dans des conditions épouvantables et surtout en ce moment - et je suis bien placée pour savoir que c'est ce qu'ils disent eux-mêmes, alors qu'en temps normal et surtout au temps des GL on les honnissait, les insultait...Il faudra plutôt les soutenir quand ils manifesteront leur ras le bol de leurs conditions de travail. Et là, je pense que ce sera une autre paire de manches : on oublie si vite !!!

Écrit par : Yvanne | vendredi, 17 avril 2020

Répondre à ce commentaire

GJ et non GL bien sûr !

Écrit par : Yvanne | samedi, 18 avril 2020

GJ bien entendu !

Écrit par : Yvanne | samedi, 18 avril 2020

une banale bronchite alors qu il y a le superbe covid : tu n as pas honte ?

Écrit par : ang/col | vendredi, 17 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Bonjour, déjà passé quelquefois, j'apprécie ton blog et je me permets d'en partager le contenu dans mes liens

Écrit par : les Caphys | vendredi, 17 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Tiens, toi, tu as dû croiser ma belle-fille qui a eu une bronchite carabinée la semaine dernière. Aussi sous antibiotiques. Enfin, j'espère que ce n'est pas l'un et l'autre une forme de corona...Mais, elle, elle a vu son toubib à travers un petit écran. Heureusement que le père de Gaby fait du télé travail, sinon, je ne vois pas comment Gaby aurait pu préparer à manger à sa mère qui est restée au lit toute la semaine..

Écrit par : Julie | vendredi, 17 avril 2020

Répondre à ce commentaire

C’est seulement que je trouve bizarre d’applaudir chaleureusement ceux qu’on appelle aujourd’hui « héros », des gens qui sont infirmières, brancardier, caissières, livreurs, camionneurs, aides à domicile, etc. bref, tous ces gens qu’on a agoni chaque samedi quand on les a vus vêtus de gilets jaunes, arrosés de gaz lacrymogènes et éborgnés. L’espèce humaine est vraiment étrange…

Je pense exactement comme toi...tu as tout dit...il parait que nous les vieux ils vont nous calfeutrer un max de temps...ils n'ont qu'à nous piquer tout de suite ça simplifiera leurs problèmes. à gerber...pourquoi on a pas été confiné lors des autres virus ? et le Sida ? on attend toujours le vaccin...pfff je les déteste! bisous Mr le Goût.

Écrit par : Charlotte17 | vendredi, 17 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Ma fille, qui applaudit chaque soir avec ses voisins les personnels hospitaliers depuis 4 semaines, trouve bizarre, me connaissant, que je ne le fasse pas (au moins, elle a fait connaissance avec des voisins qu'elle ne connaissait pas du tout). Et d'une, je ne le fais pas, car, les 2 premiers jours, j'avais essayé de mettre de la musique à fond. Les voisins s'en fichaient. Alors, un peu comme quand tu bois l'apéro tout seul, ça finit par faire plouf. Oui, c'est après qu'il faudra les soutenir...Je pense à ma nièce, infirmière militaire qui bosse à l'hôpital de Toulon. ls ont réquisitionné tous les services..Soigner 700 personnes d'un coup, ça va être chaud. Heureusement pour les 3/4 d'entre eux, étant jeunes, ça devrait se passer assez bien, enfin, je l'espère...Ca prouve bien que ce virus aime les rassemblements rapprochés, d'où continuer jusqu'au 11 mai le confinement strict..Après, ça !!!!! sera une autre paire de manches.

Écrit par : Julie | vendredi, 17 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Suis bien d’accord.
L’espèce humaine a besoin de haïr et d’aimer, voilà tout. De méchants et de héros. De romantisme quoi.
N’importe si les uns remplacent les autres. On a l’impression de vivre.
Peuh!

Écrit par : Val | vendredi, 17 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Soignez vous bien, d'abord... une bronchite ne doit pas tourner en pneumonie. Je pense que les applaudissements, concerts et pétards du 1er janvier, le cas échéant, sont surtout un exutoire. Certes il y a sûrement des personnes qui applaudissent vraiment, mais pour les autres, c'est un moment de relâchement. Surtout que l'être humain adore faire du bruit.

Écrit par : Pivoine | vendredi, 17 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Meilleure santé à tous les deux.
Soignez-vous bien.
Amitiés solidaires.

Écrit par : alainx | vendredi, 17 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Pour HB, il vaut mieux que ce soit le goulash que le corona !
J'applaudis chaque soir avec les voisins : nous sommes 5 maisons et les habitants de 2 maisons de la rue voisine s'associent avec nous. Respectant la distance réglementaire, nous aimons tailler une bavette en attendant l'apéro-trottoir du dimanche

Écrit par : Gwen | vendredi, 17 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Vous avez votre "attestation apéro-trottoir"?

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 17 avril 2020

tu as tellement raison surtout dans ta conclusion !

Écrit par : emiliacelina | samedi, 18 avril 2020

Bonjour Le Goût
Impressionnantes les photos...
Soigne toi bien..

Écrit par : Ambre | samedi, 18 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Soigne-toi bien, LeGoût !
Ta virée médicale nous a valu de belles photos. Blondine aussi se déplace dans son kilomètre... ou un peu plus lorsqu'elle a des impératifs ! Ca m'a donné l'idée d'alimenter le blog, histoire de vérifier que je ne suis pas morte ! :)

Écrit par : lakevio | dimanche, 19 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire