Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 10 mai 2020

Un bal masqué...

venise.jpg

On savait tous que « le vieux » est une entité coûteuse, peu rentable et encombrante.
« Le vieux » est cette chose étrange qui, quand elle n’est pas « mamie » ou « papy » est un de ces « centres de coûts » comme disent les gens de HEC qui font de la politique, qui n’engraisse que le médicastre.
Et encore ! Aux frais de la collectivité…
Un obscur chefaillon de bureau de l’Hôtel de Ville a apposé sa signature sur un bon de commande et a hélas oublié une nuance importante du langage des marchés publics.
Cette andouille n’a pas encore saisi, malgré les années qui l’ont amené après moult promotions à la position enviable de « chef qui signe le bon de commande », qu’il y a une grosse différence entre le « mieux disant » et le « moins disant ».
À moins que le remplacement insidieux des administrateurs issus de l’ENA par des acheteurs issus de HEC n’ait amené les agents de l’état à se comporter comme des « managers » au service de « L’Économie » plutôt que comme des serviteurs de l’état au service du public.
Un des résultats est le suivant : Une obscure andouille a fait fabriquer aux frais du contribuable une chose étrange prétendument « masque à destination des personnes âgées ».
Comme si « le vieux » avait un visage différent du jeune.
Bon, d’accord, il a des dents en moins et des rides en plus…
Mais de là à lui refiler des « rogatons » qui ressemblent à des pièces de « Sopalin » prédécoupées qu’on tire comme les feuilles de papier toilette, il y a un pas qu’au nom d’économies on s’est empressé de franchir.
La Mairie de Paris étant censément « de gôche » pour cause de quais de la Seine indûment retirés aux bagnoles, a donc commandé ces… ces… ces choses dont le journal « Le Parisien » a publié cette photo.

masque Paris.jpg

Illico, la droite du conseil municipal a hurlé au scandale parlant « d’un abord bêtement comptable de la situation » alors que tout le monde sait pour l’avoir vue à l’œuvre dans d’autres circonstances que les masques eussent ils été de vrais masques chirurgicaux, elle eût hurlé de la même façon à la gabegie et à « l’inévitable propension de la gauche à endetter la Ville »
Fort heureusement, un sens aigu du profit dans la grande distribution et une saine envie de rester vivant chez « le vieux » pousse ces derniers à payer près d’un €uro ce qui lui aurait coûté moins de dix centimes avant l’épidémie.
Et on dira qu’on ne sert à rien alors qu’on fait marcher « L’Économie » à tour de bras !
Prenez votre calculette et regardez un peu ce que représentent ces deux milliards de masques dont on nous parle depuis bientôt trois mois.
Deux milliards de masques dont le prix est passé de 0.078€ à 0.898 €.
Eh bien, nous accrocher à la vie rapporte un milliard sept-cent-quatre-vingt-quinze millions et huit-cent-quarante-quatre mille €uros.
Vous voyez bien, Messieurs Nozélite qu’on rapporte quand même un peu de ces sous qui vous sont si chers et qui nous coûtent si cher…

Commentaires

va falloir les éradiquer ces vieux !
bon dimanche à toi

Écrit par : les Caphys | dimanche, 10 mai 2020

Répondre à ce commentaire

Tant que nous rapporterons plus que nous coûtons, nous avons de l'avenir :))

Écrit par : Nina | dimanche, 10 mai 2020

Répondre à ce commentaire

Faudrait-il encore qu'ils arrivent…
pour l'instant c'est la mascarade du masque en rade…

Écrit par : alainx | dimanche, 10 mai 2020

Répondre à ce commentaire

Le mode d’emploi Est livré avec .. cette chose ?

Écrit par : Francelyne | dimanche, 10 mai 2020

Répondre à ce commentaire

voilà encore quelque chose qui nous ferait rire si ce n'était pas à pleurer ...ou presque ! Heureusement que tu es là pour nous faire prendre conscience que nous générons souvent plus de profit que de charges ! Nos retraites nous nous les sommes gagnées et qui c'est qui fait gagner leurs vies à tous ces commerces et corps de métiers que je n'énumèrerai pas tant ils sont nombreux ? Alors...leur chose, ils peuvent se le mettre où je pense ! Non! Mais !

Écrit par : emiliacelina | dimanche, 10 mai 2020

Répondre à ce commentaire

Ah ces marchés publics, il y aurait tant à dire !
Finalement le masque donné à Délia, n'est pas si mal, comparé à ceux-ci...

Écrit par : Fabie | dimanche, 10 mai 2020

Répondre à ce commentaire

Et j'ai un maire de droite qui se dit de gôche ! sans blague ? C'est du masque ça ? J'aurais plutôt pensé à un tas de vieux mouchoirs en papier, je pense qu'ils veulent se débarasser des encombrants que nous sommes et comme les déchèteries ne sont pas réouvertes... Sinon d'accord avec ton analyse de la situation. Bon aller je m'en vais.... jouer aux billes pour demain .

Écrit par : delia | dimanche, 10 mai 2020

Répondre à ce commentaire

On dirait que ce masque a été découpé par un enfant dans un papier calque..
Tout à l'heure, j'ai fait l'essai de mes 3 masques, un donné par la voisine, 2 autres par la mairie. J'en voudrais d'autres, mais mon mari n'en a pas trouvé chez Edouard. Un de la mairie est conforme aux normes et serait presque agréable à porter. Le 2e, confortable, mais moins bien que le second, il fait chaud dessous. Me demande comment je vais supporter ça…Tiens, et si je les mettais demain pour ton devoir ?
Les vieux ont aussi fait marcher les Pompes Funèbres...Bon, ok, je sors. Déjà que le dimanche soir n'est pas rigolo, en plus, la pluie arrive. Mais, demain, demain, bas les masques..heu !!

Écrit par : julie | dimanche, 10 mai 2020

Répondre à ce commentaire

Même en p.q. cela ne devrait pas être utile ! Il me semble.

Écrit par : Anita | dimanche, 10 mai 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire