Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 09 juin 2020

Devoir de Lakevio du Goût No 42

devoir de Lakvio du Goût_42.jpg

Qui est-elle ?
Existe-t-elle ?
Que fait elle là ?
À vous de le dire lundi…


Il a sifflé comme un voyou et j’ai entendu ensuite un ton enjoué constater « Pas mal la rouquine ! »
C’est ce qu’a dit le type en passant devant ce vasistas derrière lequel je n’avais jamais vu âme qui vive.
J’ai regardé plus attentivement le vasistas où une vitre manquait, alors que le type regardait encore, intéressé.
Rien, il n’y avait rien.
Ou le type rêvait à haute voix ou il pensait à autre chose.
Nous sommes entrés ensemble dans la boucherie.
Comme d’habitude, à cette heure-ci il n’y avait que la vieille de la petite maison de ville du coin de la rue, la femme-du-boucher-caissière-chroniqueuse-du-quartier et le boucher, tourné vers son étal .
Comme toujours aussi, le type salua à haute voix et réclama, encore comme toujours, « Deux entrecôtes ! Et des bien, hein ! Des entrecôtes de deux cents grammes quoi… »
Il demandait toujours la même chose.
Tous les jours.
Plus exactement six jours sur sept car le dimanche matin il demandait « Quatre entrecôtes ! Et des bien, hein ! Des entrecôtes de deux cents grammes quoi… » parce que la boucherie était fermée le lundi.
Le type mangeait quatre cents grammes de bœuf chaque jour et ça se voyait.
Il était rougeaud au point que je me demandais s’il ne faisait pas passer ses entrecôtes avec du pastis…
Il demanda donc ses deux entrecôtes et, pendant que le boucher les lui préparait, il déclara à la cantonade « Tiens, dans la boîte plus haut, il y avait une super nana à la fenêtre ! »
Avec un petit rire graveleux, il ajouta à l’attention du boucher qui ne broncha pas « Un buste, je ne vous dis que ça… Nom de dieu ces nichons… »
La femme-du-boucher-caissière-chroniqueuse-du-quartier pâlit, hoqueta et partit vers l’arrière-boutique.
- Qu’est-ce qu’elle a ta femme ?
Demanda le type.
Le boucher ne répondit pas et se contenta de hausser les épaules.
La vieille répondit à sa place :
- C’est rien, c’est juste que depuis que l’usine a fermé il y une soixantaine d’années, la légende court…
- Quoi comme légende ?
- La femme du patron, une rousse magnifique, aurait été tuée en passant trop près d’une machine, le patron s’est suicidé, l’usine a fermé et on dit que celui qui voit la femme à la fenêtre voit sa fin prochaine.
- Pfff… des conneries tout ça !
La vieille protesta :
- Moi je dis ce qu’on m’a dit !
- J’ai jamais cru aux fantômes, je vais pas m’y mettre maintenant…
J’ai pensé « tu devrais faire gaffe parce que là, tu creuses ta tombe avec tes dents, mon gars… »
Le boucher tendit le paquet d’entrecôtes au type, annonça « dix-sept euros Lucien ! »
Comme toujours Lucien dit « Quoââ !!! » d’un air scandalisé.
Il commença à tendre la main pour attraper le paquet quand il donna l’impression d’avoir reçu un coup de bélier.
Il porta ses deux mains à la poitrine et s’effondra d’un coup.
Le boucher appela le 18.
La vieille se contenta de dire « C’était tout même pas si cher pour quatre cents grammes d’entrecôte. »
J’ai renoncé à mon steak et me suis accroupi pour commencer un massage cardiaque que je savais inutile…

Commentaires

Très bonne idée. J’aurais aimé l’avoir eue.

Écrit par : Val | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Adrienne Nous conte une nouvelle version de Dr Jekyll & Mr Hyde.

C'est là :

https://adrienne414873722.wordpress.com/2020/06/08/f-comme-fallait-pas/

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Alainx rappelle qu'il en va de l'amour comme des feux, souffler dessus est délicat, ça peut attiser ou éteindre...

C'est là :

https://alainx3.blogspot.com/2020/06/apres-le-depart.html

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

je me demande bien pourquoi ton histoire me fait tant rire :-)
bien joué!

Écrit par : Adrienne | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Emilia-Celina nous donne une nouvelle version de Barbe-Bleue.
On la dirait racontée par Renaud.
C'est assez chouette.

http://emiliacelina.canalblog.com/archives/2020/06/07/38348582.html

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Fabie nous rappelle toutes les promesses que nous avons entendues depuis bientôt trois mois...

C'est là et c'est tiré d'une chanson de Goldman.

http://monparcourscancerdusein.eklablog.com/elle-attend-a188466364

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

C'est quand même pas mal de rêver une belle rousse juste avant de mourir !

Écrit par : Praline | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Gwen nous raconte une histoire veilles comme les meilleurs amis des mariées, ou les meilleures amies des mariés...
C'est là :

http://bourlingueuse.canalblog.com/archives/2020/06/07/38354198.html

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Heure-Bleue nous parle d'imprévoyance et de délais non tenus.
Quand le sort s'acharne...
C'est là :

http://heure-bleue.blogspirit.com/archive/2020/06/09/devoir-de-lakevio-du-gout-no-42-3151149.html

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Trop de viande rouge, ce n'est pas bon pour la santé, la preuve est là ! ;)

Écrit par : Fabie | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Yvanne nous dit la désolation devant un domaine à l'abandon aux mains de propriétaires qui s'en moquent.
C'est là :
http://yvanne19.canalblog.com/archives/2020/06/09/38357129.html

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

La voix chaude et rassurante du vitrier vient combler un manque criant chez la rouquine derrière la vitre...
On ne dira jamais les extrémités auxquelles mène le confinement.
C'est là :

http://passionculture.be/2020/06/08/ce-ne-peut-etre-que-lui/

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

A qui doit-il sa mort ? Au fantôme de la rousse ? Aux prédictions de la vieille (qui a peut être le mauvais œil; les vieilles ont toujours le mauvais œil) ? Ou à la surconsommation de viande rouge ? :-)

Écrit par : Yvanne | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Juliette nus fait partager une de ces dérives dont elle a le secreit.
Et pose une devinette.
C'est là :

http://cearriveenfrance.over-blog.com/2020/06/deevoir-du-lundi-femme-inquiete-a-sa-fenetre.html

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Praline remarque avec justesse que les amis se font plus rares quand on a besoin d'eux que quand ils ont besoin de nous...
C'est là :

http://prali.canalblog.com/archives/2020/06/08/38354759.html

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

ton texte est génial: une idée très originale … Bravo!

Écrit par : Coumarine | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Une info, comme Délia a écrit un autre article depuis le devoir, son devoir est là :
http://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/2020/06/contrariee.html

Écrit par : Fabie | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Merci, je suis passé chez Delia et je n'avais pas vu !
J'y cours.

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 09 juin 2020

Delia nous conte les tourments des filles, des femmes, des mères.
Et ne sait pas que les garçons, les hommes, les pères passent par là aussi.
En ne savent pas plus quoi faire ni comment faire...

C'est là :

https://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/2020/06/contrariee.html

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Oh, mon dieu, j'ai presque commencé à flipper quand je t'ai vu entrer dans la boucherie. J'ai pensé "ça va finir en carnage". Ouf, on a eu droit à une mort plus douce...Génial la façon d'avoir interprêté cette femme tapie pour l'éternité derrière sa fenêtre...On ne regardera plus les vieilles usines de la même façon..
Tu as vu, malgré ton absence, on a bossé comme de gentils élèves. Tiens, un peu comme les maitresses éloignées de leurs poussins et faisant les devoirs à distance.

Écrit par : julie | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

C'est un délice ton histoire, même si on ne croit pas aux fantomes. Je crois plutôt que l'abus de bonne chair quand l'a bu trop de pastis peut faire un drôle d'effet.

Écrit par : delia | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

L'idée est excellente !
Qui plus est très bien traitée… on se demande que vient faire cette histoire de boucherie… cela crée un suspense et on continue la lecture… jusqu'à ce que…
oui une vraie réussite !

Écrit par : alainx | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

super ! Très original !

Écrit par : ang/col | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

ouf !!!! Heureusement que , toi, tu n'as rien vu !!!! On ne sait jamais avec ces vieilles légendes !

Depuis le temps, il n'y a personne qui a eu l'idée de"calfeutrer la fenêtre ?"

Écrit par : emiliacelina | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Comme quoi, les relations humaines parfois, ça peut être une vraie boucherie... ;-)
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | mardi, 09 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Les mauvaises langues diront que cette histoire finit en eau de boudin ;-) , moi j'ai adoré !

Écrit par : Passion Culture | mercredi, 10 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire