Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 22 juin 2020

Devoir de Lakevio du Goût N° 44

jack-vettriano-everythingwithatwist-01.jpg

Du rififi chez les dames ou autre chose ?
Cette toile de Jack Vettriano amène tant de questions…
Qu’en pensez-vous ?

« Houla ! C’est mal parti… »
C’est ce que je me suis dit en remettant les clefs dans ma poche…
Bon, je n’étais pas frais.
Elle non plus.
En plus c’est la première fois depuis des années que je la voyais fumer une cigarette.
Quant au verre de vin, là ça m’a vraiment inquiété.
Il nous arrivait de boire du vin mais jamais, au grand jamais, je ne l’avais vue boire un verre de vin seule.
Ni un verre de vin ni de quoi que ce soit d’alcoolisé.
Du moins seule.
Ça n’allait pas.
Mais alors pas du tout…
À la voir comme ça, à califourchon sur sa chaise, accoudée au dossier, je la trouvais extrêmement désirable.
Ça lui donnait un faux air de « femme de mauvaise vie » mais pas trop, plus le genre à se fourrer dans des situations délicates, comme celles qui font appel à Mike Hammer ou Philip Marlowe.
Je tentai un « Bonsoir ma chérie » qui sonnait faux.
Elle tira sur sa cigarette et ne dit pas un mot.
Elle n’avait pas besoin… Son silence était parlant.
Et il avait le goût des mauvaises nouvelles.
Le goût de la « convocation à un entretien préalable avec un représentant du personnel en vue d’un licenciement ».
La présence d’un représentant syndical n’est manifestement pas prévue.
Même un ami aurait été accueilli fraîchement…
J’insistai et demandai, comme si je ne le savais pas « Quelque chose ne va pas ? »
Un vrai « faux-cul » en somme…
Elle ne tourna pas même le regard vers moi.
Seuls me répondirent ces quelques mots jetés sèchement « Ce n’est pas la peine de fermer la porte, je fermerai derrière toi. »
Ils m’indiquèrent clairement la direction.
Celle de la sortie de sa vie.
Je savais bien ce que j’avais fait.
Mais elle ? Comment le savait-elle ?
Je n’ai rien dit et suis allé dans la chambre.
Ma valise était là, sur le lit, ouverte.
Mes habits jetés pêle-mêle dedans débordaient.
Un pantalon maintenant réduit en chiffons, déchiré jusqu’aux revers était jeté en travers.
Posée dessus, la note d’hôtel injustifiable que j’avais oubliée dans une poche…

 

Commentaires

elle le chasse comme un malpropre, c'est bien, mais pourquoi faut-il en plus qu'elle se bousille la santé ;-)

Écrit par : Adrienne | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Peut-être que sa santé ne l'intéresse plus parce qu'il l'a trahie.
Va savoir.
Tout le monde n'a pas le réflexe "je suis sage et je fais bien attention à ma santé pour mourir en bonne santé pendant la guerre".

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 juin 2020

Trop tard pour la trouver désirable, il fallait réfléchir avant !

Écrit par : Fabie | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Adrienne n'a pas du tout aimé le sujet proposé.
Elle dit pourquoi à la fin de sa note. (c'est à ça qu'on voit que c'est une nordique et pas une latine)
Et je lui dirai pourquoi elle se trompe...
C'est là :
https://adrienne414873722.wordpress.com/2020/06/22/22-rencontres-11-ter/

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Alainx montre clairement des choses que nous soupçonnons tous et sur lesquelles nous préférons fermer les yeux.
J'en ait retiré que ça doit être ce qui se passe dans les "Eros center" allemands ou les boutiques hollandaises...
C'est là :

https://alainx3.blogspot.com/2020/06/ou-mene-le-destin.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Emilia-Celina nous propose une histoire, la seconde du genre depuis ce matin.
C'est là :

http://emiliacelina.canalblog.com/

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Fabie a usé de peu de mots mais à préféré un diaporama très explicite.
C'est chouette.
C'est là :

http://monparcourscancerdusein.eklablog.com/vacances-a191611830

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Val avance une raison pour fumer, j'ai bien aimé.
C'est là :

http://motsdeval.canalblog.com/archives/2020/06/22/38384985.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Bien mené, ça.
Et j’aime cette femme qui rompt sans éclat ni exubérance et épargne une scène pénible.

Écrit par : Val | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Heure-Bleue nous raconte un des nombreux mirages du cinéma...
C'est là :

http://heure-bleue.blogspirit.com/archive/2020/06/21/devoir-de-lakevio-du-gout-n-44-3151561.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Tu aurais pu trouver une rose dans la valise.

Écrit par : heure-bleue | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

C'est presque "histoire sans paroles" entre eux. Seuls les actes comptent. Bien vu !
Ma participation est ici : "yvanne19@canalblog.com

Écrit par : Yvanne | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Quand même, il aurait pu faire attention à ne pas laisser de traces de ses frasques. Maintenant, c'est dans les portables qu'on fait des découvertes.
J'ai fait un devoir rapide...pour une fois.. l'aspi m'attend, je n'ai pas la chance d'avoir un robot qui fait le boulot à ma place.

Écrit par : julie | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Juliette décrit une situation aussi gênante pour l'un que pour l'autre.
J'ai trouvé ça très sympa.
C'est là :

http://cearriveenfrance.over-blog.com/2020/06/devoir-du-gout-du-rififi-chez-la-dame.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Yvanne nous dit que l'équilibre est délicat entre l'intérêt des sous de l'un et les câlins de l'autre...
C'est là :

http://yvanne19.canalblog.com/archives/2020/06/22/38386263.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Eh bé... tu as fait fort ! Mais quelle idée aussi de garder des preuves irréfutables d'une partie de jambes en l'air peut-être sans lendemain ?
Quant à moi, j'ai bien fait mon devoir et programmé sa publication pour lundi 22 à 7 heures... Où est ^passé mon devoir ? Je vais tenter de le re-publier, mais réussirai-je ?

Écrit par : Gwen | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Il n'a pas été prudent, il lui en cuit maintenant.
Je vous propose une toute autre histoire, pour ma part, et c'est là http://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/

Écrit par : delia | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Gwen nous rappelle combine les hommes ont la mémoire courte quand il s'agit de tenir compte d'un autre avis à la maison...

C'est là :
http://bourlingueuse.canalblog.com/archives/2020/06/22/38385095.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Délia nous fait découvrir en compagnie d'un promeneur collant les coins intéressants de son coin de France.
C'est là :
http://bourlingueuse.canalblog.com/archives/2020/06/22/38385095.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Colombine n'oublie pas que les choses n'ont pas changé pour toutes celles qui font des castings
La promotion canapé continue de faire des dégâts...
On croit que pour être choisi (e) il suffit de faire bien.
En fait pour certains, il faut surtout se laisser faire.

C'est là :
http://demainestunautrejour.eklablog.com/me-too-a191848224

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

encore un qui va jouer le malheureux repentant, sinon plus! Elle, je l'admire : quel calme olympien !

Écrit par : emiliacelina | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

elle lui a préparé sa valise, mais n'arrivera-t-il pas à lui faire changer d'avis ?

Écrit par : ang/col | lundi, 22 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Rappelle-toi :
« Ce n’est pas la peine de fermer la porte, je fermerai derrière toi. »
Tu la sens changer d'avis ?

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 23 juin 2020

Écrire un commentaire