Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 09 août 2020

Heure-Bleue sortant de l'onde.

1920px-Sandro_Botticelli_-_La_nascita_di_Venere.jpg

Ce matin, j’ai été poussé par la nécessité à sortir tôt.
Le tuyau dit « flexible douchette » est crevé je ne sais où, entre le robinet et la pomme de douche.
Comme dirait Agnès « le petit tube est mort »…
Je suis donc sorti entre tôt et potron-minet.
Ce fut fort agréable, je me suis cru au début du confinement sauf qu’il fait un temps magnifique.
Pas encore très chaud même s’il fait déjà trop chaud pour la lumière de mes jours.
Le 95 m’attendait sur la place.
Oui lectrices chéries ! Le 95 attendait votre serviteur.
J’avais pourtant assez de courage et de volonté pour aller à pied jusqu’à la place de Clichy ou m’attendaient toutes les pièces détachées nécessaires pour avoir de nouveau une douche en état de marche.
Quand je suis descendu sur la place, il y avait peu de monde, très peu même.
Toutes et tous, quoique peu nombreux, semblaient aussi heureux que moi de flâner sur la place où les cafés ouvraient tout juste.
Je suis sorti de la boutique qui occupe le terrain à la place du cinéma « Gaumont Palace » où j’ai vu « Ben Hur », « 2001 Odyssée de l’espace » et des centaines d’autres films.
Le cinéma est à l’intérieur où quelques clients portent le masque sur le menton et se font rappeler à l’ordre par des pompiers grands comme des armoires.
J’en suis sorti content, le masque posé comme il convient sur mon profil de médaille et suis allé à l’arrêt du 95.
Il était déjà en vacances et son passage prévu dans dix-huit minutes.
J’ai donc continué mon chemin à pied.
J’ai traversé le pont qui enjambe le cimetière de Montmartre.
Sous le soleil du matin, il se dégageait une fraîcheur bienvenue des frondaisons du cimetière.
J’ai souri en passant devant la station de bus qui dit « Damrémont – Caulaincourt – Sacré Cœur ».
Je souris chaque fois car je sais que quand on descend à cet arrêt, il y a encore quelques centaines de mètres à marcher et trois milliards de marches à gravir avant d’arriver à la basilique…
C’est ainsi que je traînassai le nez au vent dans une promenade que je fais rarement seul.
J’en ai profité pour acheter chez le « noich » qui tient le « Cours des Halles » deux tomates « Cœur de bœuf » et deux « tomates « Noire de Crimée » que je préparerai en salade accompagnées de jambon cuit italien en chiffonnade pour le déjeuner.
Puis, en redescendant la rue Lamarck vers la maison, j’ai acheté de la laitue et des croûtons car j’ai dans l’idée d’utiliser les œufs et un filet de poulet pour en sortir la « salade César » du dîner.
Là, je viens de remettre en état la douche pour pouvoir admirer « Heure-Bleue sortant de l’onde ».
Elle est moins rousse maintenant que celle de Boticelli mais je ne rate jamais l’occasion de l’admirer…
Ce dimanche, pour chaud qu’il s’annonce, commence de façon plus qu’agréable.
Et c’est bien comme « Elle » dit.

Commentaires

le magasin de bricolage est ouvert un dimanche? et en plein mois d'août? il ne restera donc plus rien des bonnes vieilles traditions ;-)
(j'aime le menu du jour ;-))

Écrit par : Adrienne | dimanche, 09 août 2020

Répondre à ce commentaire

Faut-il que tu étais impatient de voir ta femme sortant de l'onde pour aller acheter une douchette un dimanche ! Tu sais ce que je pense du travail du dimanche, même si mon mari ouvrait tous les dimanches. Ca a fini presque par un divorce.... Par contre, j'ai un neveu, qui, pour payer une partie de ses études, a travaillé pendant plusieurs années les week-ends chez le casto qui n'a pas l'air de ramer, donc, au moins il n'obligeait pas ses salariés à bosser le dimanche...Paris et certaines grandes villes ont leurs zones commerciales ouvertes aussi en août ? Doit pas y avoir grand monde.
En ce moment, Gaby est en train de prendre sa douche. Je viens de m'apercevoir que tout risque de lâcher, j'ai peiné en lui réglant l'eau que le mari met toujours trop chaude.. Ca nous promet une belle inondation, vu que le mari n'y connait que dalle en plomberie...O secours Mr le Goût, viens nous déboucher la plomberie ! Tu remarqueras que j'ai la décence de ne pas écrire "je"..
ps : vous n'êtes pas partis avec vos Merveilles ?

Écrit par : julie | lundi, 10 août 2020

Répondre à ce commentaire

Bonjour Le Goût

comme Julie je vous croyais partis en vacances...

J'ai beaucoup aimé ta note, et cette rafraichissante promenade matinale avec toi.

Belle journée à tous les deux, avec quelques degrés de moins (on peut rêver ;-))

Écrit par : Ambre | lundi, 10 août 2020

Répondre à ce commentaire

le monde appartient à ceux qui se levent tôt. Dommage j ai du mal...sauf en ce moment avec les petits qui viennent d arriver !

Écrit par : ang/col | lundi, 10 août 2020

Répondre à ce commentaire

Hier matin, il est tombé quelques gouttes bienfaisantes, mais ce matin, au réveil, vers 8 h, il faisait déjà trop chaud pour moi.

Écrit par : Berthoise | mardi, 11 août 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire