Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 05 octobre 2020

Devoir de Lakevio du Goût N° 51.

devoir de Lakevio du Goût_51.jpg

Comme disait une chanson de la première moitié du XXème siècle à propos des baisers : Méfiez-vous des pêcheurs mesdemoiselles car il y a pêcheur et pécheur…
Je suis sûr que vous avez beaucoup de souvenirs des uns.
Ou des autres…
Je pense que nous aurons tous quelque chose à dire et à lire lundi…

Papa me l’a dit.
Il m’emmènera à la pêche dimanche.
Depuis j’attendais dimanche.
Plus que quatre jours.
C’est normal parce qu’il m’avait dit ça le mercredi en rentrant du travail.
Le mercredi j’avais le droit d’attendre Papa parce que demain c’était jeudi.
Dimanche est arrivé et Papa m’a réveillé.
Il fait ça doucement parce qu’il ne faut pas réveiller mes petites sœurs.
On est parti et on a pris le métro à Simplon.
On prenait presque toujours le métro à la station « Simplon », c’était la plus près de la maison.
J’avais encore un peu sommeil mais une fois dans le métro ça a été mieux.
J’ai voulu monter dans le wagon rouge du milieu, Maman ne voulait jamais mais Papa a regardé sur la petite pancarte émaillée vissée sur la porte du wagon.
Elle disait qu’on avait le droit de monter dans le « wagon rouge » avant huit heures.
Avec Maman, il était toujours trop tard…
Papa a regardé sa montre, une belle montre que ma grande sœur et Maman lui ont offerte pour la fête des pères, nous on pouvait pas, on n’avait pas de sous.
Il a dit « vas-y mon fils, on peut. »
J’étais content et fier, j’ai regardé toutes les stations.
Même entre les stations, il y avait des choses peintes sur le mur, au milieu de tous les fils et ça marquait « Dubo » puis plus loin « Dubon » et après « Dubonnet ».
Je l’ai dit à Papa qui a été fier aussi que je lise si bien.
On est arrivé à la station « Cité ».
Elle sentait très mauvais, un peu comme les égouts.
Papa m’a dit que c’était parce que la station est sous la Seine.
J’ai eu un peur alors il m’a pris la main.
C’était bien parce qu’il est fort.
« Il a fait la Guerre » comme dit Maman quand il fait des mauvais rêves.
On a monté des tas et des tas de marches et on est arrivé tout en haut.
Tout en haut c’est la rue.
Papa m’a dit « Là, tu vois, c’est le marché aux fleurs » et il m’a pris par la main et on a marché jusqu’au pont.
J’ai vu la Seine le matin, c’est bien, il n’y a presque personne.
On a traversé le pont et on est descendu au bord de l’eau.
On a marché un peu et d’un coup, Papa s’est arrêté.
Il m’a dit « regarde le Monsieur, il va faire une cobêtise… »
J’ai demandé « c’est quoi une cobêtise ? »
Papa m’a dit « c’est un gros mot pour dire comme bêtise. »
J’ai dit « Tu ne veux pas me le dire à l’oreille ? »
Il s’est penché et a dit tout doucement « une connerie. Mais ne le dis jamais. » et il m’a fait un bisou.
Le Monsieur à levé sa canne à pêche et s’est tourné vers nous.
Il a fait un grand geste et Papa a crié « Ah le con ! Il a accroché mon pull neuf ! »
J’ai regardé, un fil pendait avec un hameçon accroché au bout et le petit fil de pêche cassé.
J’ai eu du mal à retirer l’hameçon j’ai dit à Papa « C’est grave ? »
Papa a dit « Pour moi non, mais tu vas entendre Maman… »
Quand on est revenu, Maman a dit « Lemmy ! Qu’est-ce que t’as encore fait à ton pull ! Mais c’est pas dieu possible ! Un pull neuf ! »

Commentaires

Adrienne nous dit l'histoire d'un pêcheur qui évite le poisson comme la peste
C'est là :

https://adrienne414873722.wordpress.com/2020/10/05/d-comme-deja

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Très beau et touchant souvenir, quant à la pub, qu'est ce qu'on m'a bassinée avec, à l'école !

Écrit par : Fabie | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

quelle adorable histoire, si touchante!

Écrit par : Adrienne | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Alainx nous dit que son pêcheur/pécheur se montre si adroit de sa gaule que les filles se bousculent pour le pousser à pécher...
C'est là :

https://alainx3.blogspot.com/

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Tendre et touchant souvenir mais la fin m'a fait rire.

Écrit par : Praline | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Fabie nous parle de son "Gapère" qui manifestement lui manque encore.
C'est là :

Je comprends bien que vous pouvez compter sur lui.

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

On voit que tu es resté un éternel enfant ! Tu racontes si bien tes souvenirs. On imagine complètement la scène au bord de la Seine.
J'ai pêché aussi dans l'enfance. Je dis bien : pêché ! C'est chez moi mais comme je ne sais jamais comment transcrire ici, je te laisse le soin de le faire et te remercie.

Écrit par : Yvanne | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Gwen nous parle de la Seine des années 50 de façon très chouette.
C'est ici :

http://bourlingueuse.canalblog.com/archives/2020/10/04/38570477.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Heure-Bleue dit ici que "la pêche, c'est pas son truc"...

http://heure-bleue.blogspirit.com/archive/2020/10/04/devoir-de-lakevio-du-gout-n-51-3154355.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Ton texte est très sympathique et évocateur.
Cependant j'ignore ce qu'est « le wagon rouge »

Mon expérience personnelle ce fut en vacances dans le Jura avec mon « beau pull tout neuf acheté pour les vacances », lorsque je l'ai accroché à plusieurs endroits dans les barbelés pour franchir une clôture de pré à vaches.
Ah la vache ! Le savon que ma mère m'a passé !

Écrit par : alainx | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Yvanne nous prouve que quelquefois, "Force reste à la Loi".
C'est ici, dans une histoire d'écrevisses :

http://yvanne19.canalblog.com/archives/2020/10/05/38571346.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Praline tente de nous expliquer ce qu'est "aimer prudemment", ce qui m'a toujours semblé très difficile...
Mais il est question de vie et de virus ici :

http://prali.canalblog.com/archives/2020/10/05/38570748.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Puisque elle a dit Lemmy, elle n'était pas en colère.

Écrit par : heure-bleue | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Colombine me dévoile... Une technique à laquelle je n'avais jamais songé...
C'est là :

http://demainestunautrejour.eklablog.com/la-peche-miraculeuse-a202570612

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Il est là.
Je suis désolée mais je n'aime pas du tout faire du mal aux bêtes et ne connaît rien à la pêche. Je n'ai donc pas de souvenirs. J'ai fait appel à mon imagination….

http://etcaeteraet.canalblog.com/archives/2020/10/03/38568486.html

Écrit par : SdL | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Sylvie de L a enfin trouvé la preuve irréfutable de l'existence discutée depuios longtemps du "booby trap" en français : Le "piège à cons".
C'est là et c'est un excellent cours de "sciences naturelles" :

http://etcaeteraet.canalblog.com/archives/2020/10/03/38568486.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Personne dans ma famille ne pêchait, hormis un vague cousin qui rapportait des truites qu'il braconnait en toute saison saison de pêche dans le torrent de mon village. Il a fallu que je me marie pour apprendre à pêcher en mer, et notre fille est une fameuse manieuse de leurres : les dorades coryphènes sont ses cibles favorites (en mer des Caraïbes il est vrai...)
Ton récit est un vrai souvenir, cela se sent... et c'est touchant
Pourquoi Lemmy ? A cause d'Eddie Constantine ?

Écrit par : Gwen | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

A cette époque, trouer un pull, neuf de surcroît, était un crime passible de grosse scène de ménage. De fessée pour un enfant avec les cris indignés qui allaient avec…. Joli texte.

Écrit par : SdL | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

J'adore ton texte... vraiment. Y compris le wagon rouge dans lequel moi aussi, j'avais envie d'aller. A priori je n'étais pas très inspirée... la pêche et moi, bof bof... de plus, j'ai des souvenirs de pêcheurs plutôt désagréables. Ceux du rouge cloître à Auderghem sont particulièrement mal lunes... mais quand j'ai un moment, je pourrais peut-être essayer.

Écrit par : Pivoine | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Dommage que tu ne connaisses pas mon pêcheur de mari. Avec lui, c'est rigolade et compagnie. Malheureusement, je ne peux accéder à mon blog, encore une fois en panne...Bon d'ici là, mon mari aura peut-être réussi à en attraper un autre...

Écrit par : julie | lundi, 05 octobre 2020

Joli souvenir. On dirait du vécu...
Je voulais faire mon devoir. J'avais même commencé hier soir à l'écrire. Et puis, paf, ce matin, comme il y a 2 jours, ça recommence, plus rien dans mon administration, je me suis encore retrouvée sur un blog d'essai, avec un seul article...Alors, le pêcheur attendra ma venue...Ce pêcheur du dimanche me fait bien-sûr penser à mon mari...

Écrit par : julie | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

J'adore!!!!J'adore!!!!! J'ai déjà dit que j'aurai aimé ton père. Aujourd'hui il me semble t'entendre petit garçon !

Écrit par : Emiliacelina | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

un joli souvenir !

Écrit par : ang/col | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Quelle belle tranche de vie ! Et si c'est inspiré par la réalité, quelle chance d'avoir eu un tel père ! Quant à moi, j'ai priviligié la fiction : http://passionculture.be/2020/10/05/w-comme-walter/

Écrit par : Passion Culture | lundi, 05 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

PassionCulture nous renseigne sur l'étymologie réelle d'un mot composé que j'ai vu très souvent sur les quais de la Seine.
Il nous montre aussi que la rigueur mathématiqie mène à la rigor mortis...
C'est là :

http://passionculture.be/2020/10/05/w-comme-walter/

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 06 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Les pêcheurs comme mon père ne sont pas une espèce en voie de disparition...
EmiliaCelina le montre ici avec talent :

http://emiliacelina.canalblog.com/

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 06 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Avec retard, j'ai posté aujourd'hui mon article du lundi. Mais, c'est pas ma faute, m'ssieur, je croyais que j'avais perdu mon blog...Je n'ai pu m'empêcher de parler aussi de l'actualité...

Écrit par : julie | mardi, 06 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Juliette nous dégoûte de l'idée de la pêche à la ligne...
C'est là :

http://cearriveenfrance.over-blog.com/2020/10/devoir-du-lundi-sacres-pecheurs.html

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 06 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire