Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 06 janvier 2021

Jour des Rois

title-1576660393.jpg

Aujourd’hui j’ai vieilli, c’est officiel, c’est mon anniversaire.
Mais c’est bien aussi, c’est mieux que ne pas avoir d’anniversaire.
Je sais aussi qu’il sera fêté autour de la fin juillet car la famille pratique l’optimisation des évènements, un peu comme le gouvernement qui souhaiterait avoir tous les malades dans un immense hôpital et tous les élèves dans un immense groupe scolaire.
Évidemment, comme chaque anniversaire, je me penche sur ceux qui furent mes géniteurs.
Et, comme chaque fois, lectrices chéries, je me dis que si on n’avait pas des parents, les psys feraient faillite.
D’ailleurs je ne suis même pas sûr que la profession existerait…
Vous ai-je déjà parlé de mes parents ?
Elle, une femme petite, brune aux cheveux quasi bleus marine tant ils étaient noirs et à la peau brune, plus « gitane » que « gauloise ».
Lui un homme plutôt grand pour un homme de sa génération, à la peau claire et aux cheveux châtain foncé, le « brun à reflets rouges » quand le soleil frappait ses cheveux, plus « gaulois » que « hidalgo de sa mère ».
C’était un couple étrange, un de ces couples dont on ne peut pas dire un instant qu’il s’agissait d’une paire.
Il ne s’agissait évidemment pas d’une paire assortie, comme les chaussettes, ou alors des chaussettes après plusieurs lavages, quand l’assortiment est un rêve  de chaussettes neuves.
Il s’agissait encore moins d’une paire complémentaire, comme la vis et l’écrou, ou alors pas du même pas, comme un écrou « Imperial » sur une vis « ISO », le truc qui coince.
Non, rien de tout ça.
C’était un équipage étrange dont ma mère était le cocher et l’attelage un cheval fou.
Elle s’évertuait à maintenir dans le droit chemin cet équipage qu’elle eût voulu reposant.
Hélas, avec mon père, autant essayer de mener un attelage de papillons.
Oh ! Elle pouvait compter sur lui pour des tas de choses.
Pour le travail, pour faire de bons mots.
Bons mots qui se révélaient dévastateurs si on avait besoin des gens après.
Pour peindre des tableaux car il fut longtemps un très bon copiste.
Sinon, elle pouvait compter sur lui comme sur une promesse électorale, le rêve risqué.
Remplacer un fusible de la boîte EDF au dessus de la porte ?
C’était le meilleur moyen de le retrouver inanimé sur les tomettes du palier.
Clouer un piton pour y accrocher un tableau prouvait que taper sur le piton au travers d’un doigt était inefficace et douloureux.
Ma mère ne le laissa jamais poser du papier peint.
Jamais !
Elle avait bien trop peur d’être obligée de lui couper les cheveux pleins de colle et de racheter deux ou trois fois les rouleaux de papier.
Ma mère, selon son humeur le voyait dans deux rôles très différents.
Les « jours Lemmy », elle le voyait chanteur.
Il avait de fait une assez belle voix de baryton qui charmait ma mère quand il lui chantait les chansons du moment.
À la condition évidemment qu’il n’en modifiât pas les paroles avec des trouvailles de son cru, totalement impubliables.
Les « jours Gaby », elle l’eût préféré gendarme.
Oui, gendarme.
Pour ma mère c’était le sommet de la tranquillité, une solde régulière, un emploi garanti, un uniforme qui lui aurait assuré le prestige dont elle rêvait.
Lectrices chéries, vous voudriez savoir à quoi aurait ressemblé mon père dans les rêves de ma mère ?
Pensez à un mélange d’Aristide Bruant, de Louis Campion et de Toulouse-Lautrec habillé en gendarme…
L’homme improbable, en somme.
Bref, c’était un de ses couples étranges, deux personnes disparates pas plus capables de vivre ensemble que de vivre l’une sans l’autre…
Et vous voudriez que les quatre enfants qu’ils avaient plus ou moins élevés ne soient pas un peu cinglés.
Depuis des années je me demande ce qui m’aurait été le plus profitable.
Ou néfaste…
Être élevé par les fondus du bon dieu ou par mes parents ?

Commentaires

Au moins ni l'un ni l'autre ne devait s'ennuyer. Et les enfants - dont toi - également.
Moi, je l'aime bien ce couple fantasque de tes parents. Et je trouve qu'en ce qui te concerne, ils ont assez réussi leur entreprise...comment dit-on ? "d'élevage" ? Hihi !
D'ailleurs pourquoi les couples seraient forcément assortis ? L'amour, l'affection, l'amitié, la tendresse...que sais je encore n'ont pas de règles définies je crois.
Bon anniversaire donc Le Goût. Mais non tu n'es pas vieux ! ;-)

Écrit par : Yvanne | mercredi, 06 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Tu as bien une idée sur la réponse à ta dernière question ;)
(j'ai relu ton texte, il y a bien plusieurs questions ☺)
JOYEUX ANNIVERSAIRE à toi le roi du jour ♪♫♪☼

Écrit par : Fabie | mercredi, 06 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Et toi tu es bien au goût de ta chère et tendre et à notre goût à nous , tes lectrices et lecteurs

Joyeuse journée d'anniversaire à toi cher Goût

Écrit par : epalobe | mercredi, 06 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Bon anniversaire Mr le Goût ou Patrice selon ton goût...Te voilà avancer dans la tranche d'âge à risque il me semble...Fais donc bien attention à toi et à tes artères...tiens tes distances de tous ceux qui toussent à se fendre l'âme, d'autant plus s'ils ne mettent pas de masque.
Quand tu nous parles de ton père, on le voit presque..C'était un bohème ton père...Il aurait dû devenir chanteur de rue...Pourquoi dis-je de rue ?
.Fais attention tout de même à ne pas trop regarder derrière toi, à revivre en boucle ta jeunesse, car, parait que ce sont les 1ers prémices de la maladie des vieux...D'ailleurs, je remarque qu'on le fait tous aussi...mon mari, encore plus que moi...
J'ai reçu une photo sur wattsApp de mon petit roi le petit G....qui a maintenant toutes ses dents. C'est marrant, on dirait qu'on lui a mis un dentier.

Écrit par : julie | mercredi, 06 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Qu'est-ce que tu veux que je te raconte ?
Tu as vu la vie qu'on mène ?
Les promenades dans les mêmes rues vides où on ne peut pas boire un café ni voir les gens.
Il reste le souvenirs de jeunesse et les gens dans le bus.
Il n'y a plus de scènes de rue, la plupart a les yeux dirigés vers le sol en regardant un écran de smartphone.
Et puis l'hiver, ce temps triste...
Bref, se rappeler les moments où il faisait beau, c'est pas mal.

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 06 janvier 2021

Mais, j'aime bien moi aussi quand tu racontes tes souvenirs de jeunesse...On les voit tes parents, on les imagine..Ta mère, façon Marthe Villalonga, donnant la réplique à son père Bedos dans "un éléphant ça trompe énormément (marrant, dans le dernier film vu à la télé, ils avaient presque le même âge), ton père façon, mais au fait qui ? Tiens, tu ne voudrais me dire à quel acteur, ton père pourrait te faire penser, dans quel film il aurait pu jouer le héros, un film à la Pagnol, un acteur façon Chaplin, à la Pagnol, à la Signol ?

Écrit par : julie | mercredi, 06 janvier 2021

Je pense que les couples disparates font les meilleurs crus.

Écrit par : julie | mercredi, 06 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

J'adore tes parents et surtout ton père non bricoleur-baladin-chanteur... sûrement pas de tout repos et pourtant... avec ta mère, un couple incapable de vivre l'un sans l'autre.
Très belle description... un attelage de papillons... etc, tu m'as fait sourire !
Bon anniversaire à toi !

Écrit par : Praline | mercredi, 06 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Bon anniversaire le Goût !

Écrit par : SdL | mercredi, 06 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Je te souhaite un excellent anniversaire !

Écrit par : Passion Culture | mercredi, 06 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

bon anniversaire, cher Gout, que vous allez fêter rien qu'à deux sans doute
J'aime bien la description imagée que tu fais de tes parents!

Écrit par : Coumarine | mercredi, 06 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Bon anniversaire, vas tu déguster une part de galette des rois pour l'occasion? Je vous envie, Ici on n'en trouve pas et je n'ai pas le nécessaire dans mes placards pour en faire une, zone rouge tout est fermé.

Écrit par : Francesca | mercredi, 06 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Bon anniversaire monsieur le Goût, j'adore tes histoires de famille... il me semble que la tienne est une réserve inépuisable de portraits plus savoureux les uns que les autres... et je trouve que tu fais très bien vivre et revivre ce couple. Il est tout à fait particulier, avec un côté universel..
Et les fondus de dieu, cru pardon tu les as eus aussi.

Écrit par : Pivoine | mercredi, 06 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Bon anniversaire !

Écrit par : colette | mercredi, 06 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Bel anniversaire cher ami !
Ton récit familial à tous les ingrédients pour un nouveau feuilleton télévisé !
Tu devrais leur envoyer un scénario

Écrit par : alainx | mercredi, 06 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Joyeux anniversaire au meilleur narrateur d'histoire familiale ! Cette météo hivernale et les restrictions sanitaires imposées vous bloquent dans vos pérégrinations et dans la matière pour les billets du blog.

Écrit par : AGNES | mercredi, 06 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Très bon anniversaire !

Écrit par : Anita | mercredi, 06 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

je te souhaite un bon anniversaire !!!

Écrit par : ang/col | mercredi, 06 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Bon anniversaire à toi Patrice !
Comme cadeau je propose quelque chose : édite donc tous tes petits articles sur papier. Si tu savais comme j'attends cela !
Certes, faire un cadeau aux autres pour son propre anniversaire n'est pas ce à quoi on pense en 1er. Mais bon, déjà tu vas le fêter en juillet (c'est-à-dire pour l'anniversaire de ta femme, si je ne me trompe) alors, es-tu vraiment à une nouveauté près ?

Belle journée à toi !

Écrit par : Ambre | jeudi, 07 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

oh pardon, j'ai raté ce billet hier, est-ce possible!
bon anniversaire, cher Monsieur le Goût!

Écrit par : Adrienne | jeudi, 07 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Joyeux anniversaire !!!

Écrit par : Manoudanslaforet | jeudi, 07 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire