Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 16 août 2021

Devoir de Lakevio du Goût N° 94

Devoir de Lakevio du Gout_94.jpg

Elle fait une drôle de tête, cette dame peinte par Mary Cassatt.
Quelle idée semble la préoccuper.
La scène ?
Les spectateurs ?
À vous de le dire.

Elle aurait dû se méfier quand, avec sa voix mielleuse de représentant dragueur il avait dit « Ma chérie, ce soir je rentrerai plus tard, j’ai encore du boulot avec le régisseur pour le spectacle de la semaine prochaine… »
Elle avait soupiré, une fois de plus en pensant qu’elle passerait une soirée seule devant son assiette, qu’elle serait profondément endormie quand elle le sentirait se glisser à son côté au milieu de la nuit…
Elle se disait souvent que son amant fougueux des débuts avait cédé la place à un mari somnolent bien trop rapidement.
Alors, ce soir elle avait décidé qu’elle ne s’ennuierait pas.
Elle s’était apprêtée et, usant de son entregent, avait réussi par miracle à obtenir une loge pour assister à « Tosca ».
Une véritable performance car toutes les places, quasiment jusqu’aux marches de l’escalier, étaient occupées.
Elle s’était installée et avait été subjuguée par une interprétation remarquable.
Même, elle avait sursauté d’indignation quand Scarpia avait osé proposer une galipette à Floria Tosca.
Elle était allée jusqu’à se réjouir du coup de coupe-papier qui avait trucidé ce rat de chef des flics.
Oui, elle était comme ça aussi, plutôt… disons « entière ».
Tosca répondit à Spoletta « Colla mia… Avanti a dio », et se jeta dans le vide.
Après un dernier fortissimo, le silence s’établit dans la salle.
Une sorte de recueillement commença de se faire sentir parmi l’auditoire encore subjugué.
C’est là que retentit alors, venant des loges le cri « Ah la salope ! »
Elle-même sursauta à son cri de rage.
La magie se brisa instantanément et tous les regards se tournèrent vers la sacrilège qui avait osé briser la magie de l’instant.
Accoudée au balcon de sa loge elle regardait la salle à travers ses jumelles.
Avec une voix qui n’avait rien à envier au hurlement de Tosca quand elle découvre que « Mario ! Mario ! Morto ! », elle conclut « Non mais quelle ordure, ce mec ! ».
Évidemment, elle dut longuement, pendant son séjour au commissariat, expliquer aux policiers pourquoi elle s’était conduite de la sorte.
Le commissaire conclut « Si tous les cocus faisaient ça, les scènes seraient vides ! Le spectacle serait dans la salle… »

Commentaires

Adrienne voit une croqueuse de diamants et le dit avec talent.
Hélas, les princes d'aujourd'hui sont désargentés sauf ceux d'Arabie...
C'est là :

https://adrienne414873722.wordpress.com/2021/08/16/n-comme-noir/

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 16 août 2021

Répondre à ce commentaire

Une femme trompée, c'est d'un commun.

Écrit par : heure-bleue | lundi, 16 août 2021

Répondre à ce commentaire

Alainx aussi a opté pour un opéra de Puccini.
C'est bien vu et c'est là :

https://alainx3.blogspot.com/2021/08/a-lopera-il-opera.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 16 août 2021

Répondre à ce commentaire

Je l'ai lu mais n'ai pas su commenter...

Écrit par : Pivoine | lundi, 16 août 2021

Délia nous fait cruellement remarquer que la jeunesse et la beauté n'ont qu'un temps.
Je pense qu'il faut profiter de ce temps...
C'est là :

https://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/2021/08/au-theatre-ce-soir.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 16 août 2021

Répondre à ce commentaire

Gwen nous rassure quant à l'aptitude à se consoler, surtyout quand on est une veuve marié par convenance patrimoniale...
C'est là :

http://bourlingueuse.canalblog.com/archives/2021/08/16/39096012.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 16 août 2021

Répondre à ce commentaire

Heure-Bleue aussi se soucie de la brièveté de la jeunesse et de l'éclat...
C'est là :

http://heure-bleue.blogspirit.com/archive/2021/08/15/elle-est-dans-la-salle-3257104.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 16 août 2021

Répondre à ce commentaire

Pivoine rappelle une histoire à laquelle nul n'avait pensé.
Et elle l'a dite avec talent.
Merci de rappeler cet épisode de notre Histoire.
C'est là :

http://uerbauolant.canalblog.com/archives/2021/08/16/39095606.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 16 août 2021

Répondre à ce commentaire

grave erreur de se faire remarquer comme ça, la meilleure vengeance est un plat qui (etc etc)
;-)

Écrit par : Adrienne | lundi, 16 août 2021

Répondre à ce commentaire

N'empêche, la scène au commissariat est drôle... on pourrait broder là dessus...

Écrit par : Pivoine | lundi, 16 août 2021

Répondre à ce commentaire

je ne m'attendais pas à la chute ! :-)

Écrit par : Ambre | lundi, 16 août 2021

Répondre à ce commentaire

J'aime bien aussi ta connaissance de l'opéra. Je n'y connais pas grand chose... malheureusement!

Écrit par : Pivoine | lundi, 16 août 2021

Répondre à ce commentaire

Le commissaire a bien raison !

Écrit par : delia | lundi, 16 août 2021

Répondre à ce commentaire

Scandale à l'Opéra... une première sans doute ! Mais comme ça a dû la soulager !

Écrit par : Gwen | lundi, 16 août 2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire