Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 29 novembre 2021

Devoir de Lakevio du Goût N° 106

Devoir de Lakevio du Goût_106.jpg

Mais que diable fait cette barque vide au bord de l’eau ?
Au moins ça m’inspire…
Mais vous ?
J’espère que lundi vous aurez dit quelque chose sur cette embarcation mystérieuse.

La veille, le bruit nous avait réveillés en sursaut, celui d’un petit groupe qui marchait dans la nuit, parlant doucement, trop fort pour que ce soit un chuchotement.
Le bruit de pas sur la route, accompagné de celui d’une charge qu’on traînait, nous a inquiétés.
J’étais alors allé à la fenêtre, je l’avais ouverte et m’étais penché.
Des bribes de conversation dans une langue inconnue parsemée de mots d’anglais m’arrivèrent aux oreilles.
Ce n’était pas la première fois, je me suis alors tourné vers la femme qui partage ma vie et ai dit « Ce sont encore ces pauvres gens, ils tentent de partir « en face », tu verrais leur bateau… Une barcasse qui ne tiendra pas deux encâblures… »
Elle a tapoté l’oreiller pour me faire revenir et m’a dit « Ces malheureux vont encore payer pour des évènements et des décisions dans lesquels ils ne sont pour rien. C’est désespérant… »
Elle avait soupiré tristement et clos sur « Allez, reviens te coucher… »
Puis elle s’est rendormie.
Cette nuit, je ne sais pourquoi, je me suis réveillé.
Il était trop tôt pour me lever, trop tard pour me rendormir, ce moment où on est encore fatigué mais où dormir est impossible.
Alors je me suis levé précautionneusement, ai refermé la porte de la chambre, me suis rhabillé et suis parti vers la mer.
Elle était belle et beaucoup plus calme que la veille.
Je suis descendu vers la plage.
La barque que j’avais entendue, traînée sur la route par la petite troupe de malheureux, était là.
Échouée.
Apparemment vide.
J’ai regardé la plage et la mer.
Rien, seuls le bruit du ressac et la lumière chiche de la Lune meublaient la nuit.
Je me suis approché quand j’ai entendu un vague bruit venir de la barque.
Un vagissement plutôt.
Je me suis penché.
La barque était presque vide.
Presque, un bébé vaguement emmailloté d’un bout de couverture, agitait les mains en tétant dans le vide.
Qu’auriez-vous voulu que je fisse ?
Je l’ai ramassé et suis revenu à la maison.
Ma femme m’a accueilli en disant « Où étais-tu passé ? »
Je lui ai tendu le bébé :
- On a un bébé, c’est le seul survivant du groupe qui est passé la nuit dernière… 
On s’est trouvé dans une triste situation.
Celle où on ne peut pas le garder car on n’a pas le droit.
Ce gosse me semble mal parti car si on le garde, les flics le prennent et si on le leur porte, ils vont le donner à la DASS et il finira encore plus mal.
Alors on a choisi de risquer la prison pour le délit « d’aide au séjour d’un immigré en situation irrégulière ».
On l’a gardé et on va l’élever.
On a juste à déménager…

Commentaires

une belle histoire pour jouer au jeu des hypothèses ;-)

Écrit par : Adrienne | lundi, 29 novembre 2021

Répondre à ce commentaire

Adrienne nous fait un bulletin d'info qui date d'une époque où, à aller en mer, on risquait plus une torpille ou de croiser une mine qu'une tempête...
C'est là :

https://adrienne414873722.wordpress.com/2021/11/29/y-comme-yard

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 29 novembre 2021

Répondre à ce commentaire

Chez Alainx, tout n'est pas que calme, luxe et volupté.
On hésite à accepter son invitation au voyage...
C'est là :

https://alainx3.blogspot.com/2021/11/le-renoncement-au-voyage.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 29 novembre 2021

Répondre à ce commentaire

Ambre-Neige me semble débordée par une mésaventure qui se transforme en raz-de-marée.
Mais dans sa cuisine...
C'est là :

http://enviededouceur.canalblog.com/archives/2021/11/29/39239898.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 29 novembre 2021

Répondre à ce commentaire

Berthoise nous dit tout ce qu'elle a lu qui lui fait penser à la mer, qu'on voit danser...
Heureux de la revoir enfin !
C'est là :

http://berthoise.canalblog.com/archives/2021/11/29/39238711.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 29 novembre 2021

Répondre à ce commentaire

Célestine nous dépiaute les âmes avec talent.
C'est là et j'ai aimé :

http://celestinetroussecotte.blogspot.com/2021/11/dame-ame.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 29 novembre 2021

Répondre à ce commentaire

Coumarine a, elle aussi, pensé à tous ces pauvres hères qui errent et sont repoussés partout comme si la Terre était trop bien pour eux.
C'est là :

https://coumarine.blogspot.com/2021/11/106-eme-devoir-de-lakevio-du-gout.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 29 novembre 2021

Répondre à ce commentaire

Fabie nous propose de choisir.
Hélas, elle nous propose aussi la plus vraisemblable des situations.
C'est là :

http://monparcourscancerdusein.eklablog.com/fuite-a211310152

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 29 novembre 2021

Répondre à ce commentaire

Gwen nous donne la suite d'une histoire commencée en 2019 sur un autre devoir.
C'est là :

http://bourlingueuse.canalblog.com/archives/2021/11/29/39239361.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 29 novembre 2021

Répondre à ce commentaire

Oh. J'ai beaucoup aimé.

Mon devoir est fait. J'ai pensé aux migrants, bien sûr, mais ce n'est pas de cela que j'ai parlé.

Écrit par : Pivoine | lundi, 29 novembre 2021

Répondre à ce commentaire

Heure-Bleue a envie de traîner ailleurs.
Mais où ?
Mystère.
Manifestement dans des contrées plus souriantes et tempérées à tout point de vue...
C'est bref et c'est là :

http://heure-bleue.blogspirit.com/archive/2021/11/29/devoir-de-lakevio-du-gout-n-106-3261601.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 29 novembre 2021

Répondre à ce commentaire

La proposition de devoir remue beaucoup de souvenirs chez Pivoine.
Elle nous les dit fort bien et nous remue le cœur efficacement.
C'est là :

http://uerbauolant.canalblog.com/archives/2021/11/29/39239191.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 29 novembre 2021

Répondre à ce commentaire

Passion Culture nous jette à la figure la misère, la dureté et l’hypocrisie des hommes avec une précision chirurgicale.
C'est là :

La misère, la dureté et l’hypocrisie des hommes nous sont jetées à la figure avec une précision chirurgicale.

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 29 novembre 2021

Répondre à ce commentaire

Une histoire où Hugo s'invite dans ces temps moderne où l'humanité n'a plus sa place dans le sordide et l' horrible de la réalité.
Peu loquace, j'ai tout de même tenté de griffonner quelques lignes. C'est ici http://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/

Écrit par : delia | lundi, 29 novembre 2021

Répondre à ce commentaire

J'avais pensé aussi traiter le sujet de ces pauvres gens mais j'ai pris le parti de continuer l'histoire déjà écrite des passeurs d'il y a quatre vingts ans.
Je formule tous les voeux de réussite à votre généreux projet, mais vous n'avez pas fini d'en baver avec l'Administration et ses gaietés si compliquées...

Écrit par : Gwen | lundi, 29 novembre 2021

Répondre à ce commentaire

Delia met le doigt sur une petite partie des raisons qui rendent la mer meurtrière.
Des mauvaises "fortunes de mer" qui frappent "les travailleurs de la mer" au cynisme aux discussions ratées des grands de ce monde.
C'est là :

http://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/2021/11/le-ciel-est-noir.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 29 novembre 2021

Répondre à ce commentaire

J'avais donc raison dans mes supputations quant à ton inspiration... Pas étonnant, nous sommes des éponges littéraires qui nous nous nourrissons des infos, même si elles nous donnent parfois surtout l'envie de gerber... Mais chez toi, au moins, au fond de la barque restait un peu d'humanité. Chez moi, c'est encore plus désespérant... http://passionculture.be/2021/11/29/le-reve-dune-barque/

Écrit par : Passion Culture | lundi, 29 novembre 2021

Répondre à ce commentaire

On l’a gardé et on va l’élever.
Comment ne pas penser aux migrants avec cette photo ! Ton héros est en quelque sorte une sorte de Joséphine Baker homme...

Ce gosse me semble mal parti car si on le garde, les flics le prennent et si on le leur porte, ils vont le donner à la DASS et il finira encore plus mal.

Oui, triste à dire, mais, ceux qui passent par la DDASS, enfin, ça s'appelle plus comme ça maintenant, ça s'appelle l'ASE....Bon, à la sortie, ça revient au même....les enfants sont éjectés à leur majorité. J'ai vu un reportage à la télé récemment sur les enfants dans ces centres ou familles d'accueil....On croyait que les enfants étaient mieux traités que dans les années 50 ou 60..Tu parles, cause toujours mémère !

Écrit par : julie | mardi, 30 novembre 2021

Répondre à ce commentaire

Des Joséphine Baker, il y en a peut-être plus qu'on ne croit, et tiens, ce matin, tôt, une variante m'est venue, pour cette consigne... J'aurais quand même pu être inspirée plus tôt, lundi plutôt qu'aujourd'hui !!! Mais l'inspiration est capricieuse...

Écrit par : Pivoine | mardi, 30 novembre 2021

Répondre à ce commentaire

Dans les histoires, déménager résout les problèmes. Mais en vrai, c'est une autre histoire.

Écrit par : Berthoise | mercredi, 01 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

C'est une histoire...
Tu as vu où que le Petit Poucet gagnait contre l'Ogre dans la vraie vie ?

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 01 décembre 2021

En lisant ce beau billet j'ai pensé au si beau conte de Jean Claude Grumberg : "La plus précieuse des marchandises"

Écrit par : Ginou | vendredi, 03 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire