Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 27 décembre 2021

J'ai lu un tome et j'ai ri...

Ouais, bon... C'est la fin de l'année, hein...
Vous connaissez Jacques Drillon ?
C’est, enfin c’était, un homme que je n’ai connu qu’en feuilletant il y a des années « Le Monde de la musique ».
Il a même écrit sur moi :

9782757819722_200x331.jpg

Jacques Drillon est mort le jour de Noël.
Mais n’en déduisez pas qu’il avait l’art de la fugue...
Et ça m’a rappelé qu’il était d’abord grammairien et que, parmi la tonne de bouquins qu’il avait écrits, il y avait un livre que j’aimerais bien que l’on m’offrît pour mon anniversaire.
Ce Monsieur Drillon, linguiste émérite, connaisseur de la langue française et grammairien qui aurait eu la célébrité de Maurice Grevisse et Joseph Hanse s’il avait écrit une grammaire au lieu d’ouvrages sur les mots croises de l’Obs.
Le bouquin qui me plairait, histoire de me sortir du Modiano que je lis ?
Eh bien c’est son « Traité de la ponctuation française » écrit  il y a une trentaine d’années.
Car il faut bien l’avouer, lectrices chéries, j’écris mal.
Déjà fâché par moment avec les verbes défectifs qu’il m’arrive de conjuguer à des temps et des modes inusités voire inexistants, je dois vous dire qu’une chose me dérange énormément.
Déjà, avoir quelque chose à dire n’est pas si fréquent qu’il devrait.
Quant à le dire en sachant utiliser le point-virgule, alors làààà…
C’est tout bonnement l’enfer !
La virgule dite « virgule d’Oxford », ça va, je m’en sors.
Mais reconnaissons qu’il est difficile d’éviter l’abus de virgules.
Les textes auraient alors rapidement l’allure de murs de certaines toilettes de cafés mal fréquentés…
Cette parenthèse scatologique fermée, je dois avouer que l’idée d’écrire des phrases aussi longues que celles de Marcel Proust ne me tente pas, quoi qu’il sût user du fameux « point-virgule ».
En revanche, des phrases comme celles écrites par Balzac qui ne fut que trop rarement Honoré comme il eût dû l’être, me comblerait.
Bref, ce « Traité de la ponctuation française » me plairait beaucoup et me consolerait de la perte du Grevisse et du Hanse qui, pour n’être pas irrémédiable, me jetterait sur la paille s’il me fallait les racheter.
Hélas, subsiste un détail d’importance, un détail qui, comme la constante de Planck, pour beau être infinitésimal est néanmoins essentiel.
Il faut avoir quelque chose à dire, à partager, à donner.
Pas à échanger, non, ça a déjà cet aspect transactionnel qui me sort par les yeux depuis un moment…
Voilà.
J’aimerais donc avoir ce « Traité de la ponctuation française ».
Mais j’aimerais tant avoir quelque chose à dire…

Commentaires

Toi, imparfait, mais non, tu te fais du mal, moi, je préférais Scipion.

Écrit par : Nina | lundi, 27 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

13,78 euros à la Fnac; et sûrement en librairie. Ce serait un beau cadeau de nouvel an ;)

Écrit par : Do | lundi, 27 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

Taper " quatrième de couverture de Schubert et l'infini"; un hommage à la virgule, de Jacques Drillon.

Écrit par : Nina | lundi, 27 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

Dans le domaine, ma seule bible laïque est « Le bon usage » du brave Maurice Grévisse, huitième édition 1964 chez Hatier, qui m'a été offert à l'époque par celui qui deviendra l'un de mes meilleurs amis et qui avait découvert chez moi un goût prononcé pour l'écriture. Je n'avais pas 20 ans. J'ai toujours le livre dans la bibliothèque de mon bureau et le consulte de temps à autre. L'ami en question se bat actuellement contre un cancer généralisé qui aura sa peau dans pas bien longtemps. Un jour l'autre on arrive à la fin du bon usage de vivre…
Tu n'écris pas mal, tu écris dans le genre « Le Goût », ce qui fait tout le mérite et l'originalité de ton style. Ce serait décevant que tu en changes. Ta prose en deviendrait mal ponctuée et sans ses accents singuliers… ils en deviendraient alors aussi graves qu'aigus.

Écrit par : alainx | lundi, 27 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

Point n'est besoin de virgule dans ta littérature qui se lit d'une traite.
A chacune de mes visites, je ne perçois rien de l'imparfait...
Moi qui souvent marche à la Proust, j'use heureusement des ponctuations, mais pas toujours à bon escient; mes phrases comme ma pensée, restent en suspension trop souvent.
Bonne fin d'année.

Écrit par : Passion | mardi, 28 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

alors là ! tu recherches les compliments! quand ma petite fille a corrigé "certains" de mes écrits elle me disait que je mettais des virgules tous les trois mts!!!! elle avait eu du boulot à la correction!

Écrit par : Emiliacelina | mardi, 28 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

Le père Noël te lit sûrement :-)

Écrit par : Adrienne | mardi, 28 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

Zut, mon commentaire ne passe pas

Écrit par : alainx | mercredi, 29 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

Si, si...
Il est passé 14 fois...

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 29 décembre 2021

Le Goût, tu as payé Alain pour faire la claque ?

Écrit par : Nina | mercredi, 29 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

Il m'a fait des promesses, mais je ne vois rien venir !
;-)

Écrit par : alainx | mercredi, 29 décembre 2021

Écrire un commentaire