Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 29 décembre 2021

Il y a des jours où on n'a pas de peau.

Ouais, je sais, j’ai honte mais c’est tout ce qui m’est venu…
Tornade est arrivée hier.
Vous vous rappelez ce délicieux gâteau, « un vrai Vandamme dans son emballage cristal ! »
Elle était un peu comme ça, un vrai « marbré », sans chocolat mais avec framboise écrasée.
J’ai trouvé où aller voir un dermato, enfin une dermato.
Nous sommes arrivés devant le centre médical à huit heures moins le quart ce matin.
Une foule nous attendait.
Plus exactement, une foule se pressait sous le minuscule porche du centre médical.
Je ne sais pas si Tornade en sortira soignée mais si nous nous en sortons sans Covid, je me demande si je ne vais pas croire en dieu…
La foule présente démontrait la réalité des « déserts médicaux » qui frappent surtout les abonnés à la « CMU » en période de fêtes.
Après avoir attendu.
Puis attendu…
Puis encore attendu…
Elle a payé, surprise de la modicité du prix d’un consultation en dermatologie.
La foule aussi fut surprise, c’était manifestement la première fois que les patients – le mot a là tout son sens- voyaient quelqu’un sortir des sous dans cette enceinte.
Après qu’on nous eut dit, vers neuf heures, qu’il nous faudrait revenir vers dix heures, nous sommes sortis prendre un petit déjeuner dans un café à l’angle de la rue de Londres.
Une pure merveille, ce bistrot !
Il se la pétait un peu avec ses fauteuils bas de velours rouge, ses petites tables basses et une tenancière fausse blonde, l’établissement rappelait les claques du XIXème siècle.
Bref, il nous rappelait qu’il existait quelque chose de ce genre avant Marthe Richard…
Et même qu’existe encore le clone du « pilier de comptoir », ici remplacé avantageusement par la tenancière et son garçon de café.
Nous n’avons plus besoin d’importer de la rue cette merveille de la philosophie bistrotière, elle est intégrée au comptoir !
J’ai ainsi appris, avant même la fin d’un « espresso ristretto » immonde, que « Les animaux y z’ont pas le Covid passqu’yzont une immunité qu’est mieux que la nôtre ».
Toutefois, des troupes fraîches sont venues prendre la relève.
Ce renfort impromptu s’est présenté sous la forme d’un ambulancier du centre voisin et d’un livreur monumental.
L’ambulancier a abondé dans le sens du garçon de café, ajoutant finement « Ouais ! On est des cobayes ! », illico soutenu par un livreur persuadé semble-t-il que « On faisait ça juste pour se débarrasser des pauvres. »
L’ambulancier a renchéri « Ouais mais avec leur vaccin, maintenant ya des fausses couches en pagaille ! Ouais ! »
Là, la tenancière est intervenue.
Forte de sa petite cinquantaine elle a osé contredire l’ambulancier, pourtant autorité incontestable de la Santé Publique, elle a asséné d’une voix autoritaire « Ah mais non ! Ça non ! »
« Comment ça ? » a dit le livreur.
Et la tenancière d’insister, avertissant le monde de ses accidents utérins « Ah mais non ! Moi j’ai fait une fausse couche et yavait pas encore le Covid, alors hein… »
Je serais bien resté au spectacle mais il nous a fallu y aller.
Pour constater qu’il fallait encore attendre.
Tornade a entrevu la dermato, je suis revenu à la maison.
Nous attendons maintenant des nouvelles de Tornade.
Mais un matin, je retournerai dans ce bistrot qui montre si bien l’immuabilité de certaines choses…

Commentaires

Mince ! et Castex qui clôt le bec des piliers de comptoir. Encore une tradition qui se perd ??

Écrit par : Nina | mercredi, 29 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

C'est bien qu'il y ait encore ce genre de bistro.
Aujourd'hui, pour entendre ce type de conneries, déjà faut savoir lire, et en plus avoir un téléphone avec nezcran et savoir se connecter aux rézossocios. Mais tu es tout seul devant ton nezcran et en outre il y a personne pour te servir un « café-bistouille » (ou café-calva comme on dit dans une province étrangère). Bon d'accord, plus tard on vient t'ajouter : «vous reprendrez bien quelque chose ! » histoire de te faire piger qu'il faut que tu remettes ça ou que tu te barres. N'empêches qu'avec ton téléphone à te bousiller la vue tu payes aussi un abonnement.
Finalement on se demande si c'est vrai que : « c'était mieux avant » !

Écrit par : alainx | mercredi, 29 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

Ahahaha! Les bistrots y’a que ça de vrai!!! Et tu racontes si bien !!!

Écrit par : Manoudanslaforet | mercredi, 29 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

je comprends de mieux en mieux pourquoi le mot de l'année en Belgique francophone est ultracrépidarianisme :-)
https://www.lesoir.be/414939/article/2021-12-28/ultracrepidarianisme-est-le-nouveau-mot-de-lannee-2021

Écrit par : Adrienne | mercredi, 29 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

Et bien voilà, c'est la 2e fois que j'entends prononcer ce mot. La 1ere fois, c'était sur le facebook du maire de Vichy, à qui j'ai répondu, il y a 2 jours je crois...Il avait poussé un coup de gueule le 23 décembre à propos des non vaccinés. Je lui avais dit "moi, au lieu d'utratrucmachinchose, je préfère employer l'expression populaire qui me parle plus "à chacun son métier et les vaches seront bien gardées"...

Écrit par : julie | mercredi, 29 décembre 2021

Plus qu'à souhaiter que le diagnostic de la dermatologue soit accompagné d'un traitement efficace!
Et puis tu as trouvé un lieu où l'on raconte "des histoires drôles".

Écrit par : Fabie | mercredi, 29 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup ton titre....et les brèves de comptoir me font toujours mourir de rire...Mon mari en est un dans son genre, car, à chaque fois qu'il va chercher le pain, il revient sa besace pleine de "à c'qu'y parait que...celle des chiens, il me l'a sortie pas plus tard qu'il y a 2 jours.. que les chiens peuvent donner le Covid d'après une dame avec qui il a papoté. Y'a pas besoin des bistrots pour en entendre des vertes et des pas mûres. En nous promenant dans l'après-midi, j'ai failli donner un coup de pied à un chien qui était venu me lécher les bottes. Va savoir, des fois que ça soit vrai..

Écrit par : julie | mercredi, 29 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

Qu'est-ce que tu racontes bien !
J'espère que Tornade va avoir enfin un traitement efficace !

Écrit par : Ambre | jeudi, 30 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

Je ne parlerai pas de Tornade, mais des ''Brèves de Comptoir'' de J-M. Gourio dont (je viens de vérifier) il ne reste plus aucun de mes exemplaires sur mes étagères...
Je sais... les livres, il faut que ça circule, mais ils pourraient aussi trouver parfois le chemin du retour !
NB - J'ai beau cocher ''Retenir mes coordonnées, il ne se passe rien chez toi

Écrit par : Gwen | jeudi, 30 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

C'est vraiment charitable à vous de donner la parole aux "sans dents" !
In vino veritas quoiqu'en déplaise à Sieur @Alain X du haut de sa condescendance de classe caricaturale ...

Anybref, vos personnages de bistrot sont pleins de bon sens, et cela est un peu crois-je, l'essence de l'intelligence. Les faits sont obstinément têtus, c'est bien pourquoi on ne veut pas en discuter comme disent d'un seul élan les voix de leur Maître. Hélas, 3 x hélas, les essais cliniques de Pfizer s'achèveront bon an mal an, en mai 2023. En attendant, c'est "au suivant..."

Grâce au Ciel, ma mère de 78 ans ne s'est pas soumise à l'injection aux injections. Je vais pouvoir la chérir encore longtemps. Demain, elle va avec son club senior festoyer en dansant. L'organisateur de la soirée lui a dit qu'un test était inutile et que les flics auront d'autres chats rebelles à fouetter plutôt qu'emmerder des vieux.

Écrit par : Visiteuse | jeudi, 30 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

Elisabeth Lévy sors de ce corps !

Écrit par : le-gout-des-autres | jeudi, 30 décembre 2021

Vous me flattez mon cher. Je voue une admiration sans bornes à Elisabeth Levy dont la profondeur de pensée et l'humanisme me réconcilient avec le genre humain.
Je vous l'avoue, quand je l'écoute, je lévite...

Écrit par : Visiteuse | jeudi, 30 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

Quoiqu'il arrive, une partie de l'Humanité survivra :))

Écrit par : Nina | vendredi, 31 décembre 2021

Répondre à ce commentaire

Bonne année Patrice !

Écrit par : Ambre | samedi, 01 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Meilleurs voeux pour 2022.
Merci pour vos articles.
A demain

Écrit par : christiane | samedi, 01 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Oh! Oui ! Retourne z' y et racontes nous...tout !!...

Écrit par : Emiliacelinah | lundi, 03 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Tu fais la "gueule", tu ne nous souhaites pas la bonne année ou t'es occupé à démonter des meubles ?

Écrit par : julie | lundi, 03 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

A moins que Tornade ne t'est mis sur les rotules

Écrit par : julie | lundi, 03 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Bon, faudra que je révise ma conjugaison. Disons que Tornade n'ait pas mis toi sur les rotules..

Écrit par : julie | lundi, 03 janvier 2022

Écrire un commentaire