Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 15 janvier 2022

Dans le cœur de tout homme…

20220110_143905.jpg

Les Américains sont vraiment très forts.
Ils savent donner corps à nos rêves !
La preuve ?
Un proverbe vieux comme le premier couple vient d’être amené au stade de vérité biologique !
Ce vieux dicton, à la fois regret féminin et souhait masculin devient réel.
Que de fois n’a-t-on entendu cette rengaine, emprunte d’un vague dégoût chez les unes, accompagnée d’un sourire approbateur chez les autres « Dans le cœur de tout homme il y a un cochon qui sommeille ! »
C’est chose faite désormais !
C’est à ça qu’on reconnaît l’efficacité et le pragmatisme du Nouveau Monde.
Nous autres, vieux Européens, soupirons.
Les Européennes rêvant d’un compagnon calme, bien élevé, délicat, sachant présenter son désir comme un cadeau attrayant plutôt qu’un pensum à accomplir par contrat.
Bref, d’un compagnon amoureux.
Les Européens rêvant d’une compagne agréable, dotée d’une caractère heureux, accueillant les propositions de galipette comme un entracte agréable.
Bref,  plutôt « ardente au déduit » comme on disait en des temps plus lestes.
Les Américains, eux, ne s’embarrassent pas de ces billevesées !
Ils prennent un cochon, le bidouillent génétiquement et hop !
Ils remplacent directement le cœur de l’homme par le cœur de cochon.
Je me demande si leur esprit anglo-saxon, gauchi par cette « prédétermination » qui rebuterait l’esprit le mieux disposé ne se trompe pas.
S’il ne les fait pas confondre, dans leur soif de plaisirs divers au goût de péché car chez eux le plaisir est déjà un péché, à confondre l’amour et la charcuterie.
D’où sans doute leur prédisposition aux maladies cardiovasculaires plutôt qu’aux peines de cœur…

Commentaires

Pour ce nouveau greffé, que de galipettes en perspective!

Écrit par : Nina | samedi, 15 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Bienvenue à la divine médecine qui transforme le cœur de pierre en cœur de cochon semi-humanisé.
Est-ce ainsi qu'on atteindra le bon porc d'attache ?
À suivre…

Écrit par : alainx | samedi, 15 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Quand cette performance chirurgicale sera devenue courante, on réalisera combien humains et porcins sont proches et que les religions sémites ont vraisemblablement raison d'interdire le porc ! On ne mange pas son semblable...
Et pourtant... le jambon... c'est si bon !

Écrit par : Gwen | samedi, 15 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Oh pas que le jambon, "tout est bon dans le cochon"! Je me demande si on peut en dire autant de l'homme ;-)

Écrit par : La Baladine | dimanche, 16 janvier 2022

Ça ne va pas t'étonner, perso, "le cochon qui sommeille", je ne l'aurais pas situé dans le cœur, mais plutôt dans le pantalon :-D

Écrit par : La Baladine | dimanche, 16 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Je n'ai même entendu cette nouvelle.... ma belle soeur est rentrée chez elle en HD...j'aide à l'organisation....

Écrit par : Emiliacelinah | dimanche, 16 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

je crois qu'il faudra vraiment s'inquiéter quand on nous greffera le cerveau du porc ;-)

Écrit par : Adrienne | lundi, 17 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Bon... Je ne te ferai pas la leçon qui s'imposerait, disant qu'il ne faut pas généraliser... Mmmmaaais... un peu quand même. J'ai quelques ami(e)s américain(e)s [très francophiles, qui me suivent, là où je navigue et...] qui abonderaient volontiers à cette diatribe. A laquelle j'adhère, au fond.

Écrit par : tiniak | mardi, 18 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire