Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 janvier 2022

Devoir de Lakevio du Goût N°112.

Devoir de Lakevio du Goût_112.jpg

Encore une toile de Marc Chalmé.
Est-ce un nième épisode de « L’assommoir », simplement le lever du jour devant un bistrot ou autre chose ?
Pendant que je me remets aux cartons avec la lumière de mes jours, j’espère que vous aurez une explication à nous donner lundi.
Je passerai en retard mais je passerai…


Elle m’a dit qu’elle reviendrait avant minuit.
Elle m’a embrassée et est partie à son rendez-vous.
Je n’ai pas su exactement de quoi il s’agissait, une vague histoire de petit rôle dans une pièce qui devait être donnée dans un de ces bistrots à la mode du côté de Belleville.
Je me suis couchée et ai ouvert le livre qui était posé de son côté.
J’ai souri en repensant à la première fois que je l’ai vue, il y a bien quinze ans…
J’ai reposé « Thérèse et Isabelle » à sa place, je le connaissais trop bien, je l’avais lu, l’avais vu au cinéma et surtout, avec elle, je l’avais vécu…
Ce soir, en revanche, j’étais inquiète.
J’étais sûre que quelque chose n’allait pas, ou allait mal tourner.
Pourtant, rien d’extraordinaire ne pouvait le laisser penser.
Elle allait avoir un rôle dans une pièce.
Elle allait en discuter dans un café connu avec le producteur et l’auteur.
D’accord, le quartier n’était pas des plus sûrs la nuit tombée mais tout de même, l’époque n’était plus aux « Apaches » qui dépouillent le bourgeois imprudent qui se promène la nuit.
Tout ça me tracasse…
Le froid m’a réveillée.
J’ai tâtonné autour de moi.
Personne contre moi, j’ai saisi mon téléphone, il indiquait trois heures.
Le jour ne se lèvera que dans plus de quatre heures et j’ai peur.
Je me suis habillée en hâte et ai appelé un taxi qui me conduira au café où elle a rendez-vous.
Il est encore ouvert.
Je n’ose pas entrer, il n’y a que peu de bruit à l’intérieur.
Il faut que je sache, elle aurait dû rentrer à la maison depuis des heures.
Quelques éclats de voix me poussent à entrer dans le café.
Trois policiers sont là qui interrogent le tenancier.
Tout ce que j’entends c’est « Ils sont entrés, passablement éméchés et dès qu’ils l’ont vue ont gueulé « Tiens ! Vlà la goudou ! Sale gouine ! » et ils l’ont frappée… »
Tout ce que je vois c’est elle.
Elle est allongée par terre, ton teint de rose pâle est devenu un blanc blafard.
Sa poitrine ne se soulève pas.
Ne me dites pas qu’elle est… Non !
Deux policiers me ramassent et m’asseyent tandis que le troisième appelle les pompiers.
L’un d’eux me prend la main et me dit « Non, elle n’est pas morte, rassurez-vous, elle est évanouie mais ça va aller… »
Il était gentil, il me comprenait, lui…
Mais où devons-nous aller vivre pour qu’on nous fiche la paix ?

Commentaires

il y aura toujours des c... mais, bon! J'ai eu peur qu'elle soit morte....

Écrit par : Emiliacelina | lundi, 24 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Emilia-Celina a tiré du tableau une "rencontre Internet" qui semble bien partie.
C'est là :

http://emiliacelina.canalblog.com/archives/2022/01/24/39315329.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 24 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Adrenne nous conte l'éternelle "Querelle des Anciens et des Modernes".
Avec sa concision habituelle...
C'est là :

https://adrienne414873722.wordpress.com/2022/01/24/t-comme-tenebres-2/

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 24 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Les abrutis ont le vent en poupe ces temps ci. Il ne fait pas bon penser ni être différent.
Mon devoir est là bien sûr :
https://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/

Écrit par : delia | lundi, 24 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Alainx est surpris, en état de choc : Il vient de croiser la vraie bienveillance, la surprise d'être totalement compris.
C'est là :

https://alainx3.blogspot.com/2022/01/le-visiteur-du-soir.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 24 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Comme toujours, Célestine est compréhensive mais assez honnête.
Elle sait que personne n'est parfait, même si certains l'aiment chaud...
C'est là :

https://celestinetroussecotte.blogspot.com/2022/01/cette-obscure-clarte.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 24 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Colombine semble heureuse de déménager même si elle a bien compris la joie de ses enfants d'avoir des vacances gratuites pour les petits-enfants et un séjour à prix réduit pour les parents des petits-enfants.
C'est là

http://demainestunautrejour.eklablog.com/nouvelle-vie-a211835364

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 24 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Tristes réalité et actualité... mais en effet, où aller vivre pour échapper à cette violence...
T'as vu, suis revenue :-)

Écrit par : Praline | lundi, 24 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Delia, comme toujours se révolte contre des inégalités qui restent à un niveau injustifiable.
Contre ceux qui punissent ceux qui tentent de les réduire.
Evidemment, elle continue à lutter pour plus de justice.
C'est là :

https://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/2022/01/pierre-semard.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 24 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

C'est tellement fréquent, malheureusement...

Écrit par : Fabie | lundi, 24 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Praline nous fait toucher du doigt ce qui manque : Oszer frapper à la porte du voisin.
C'est là :

http://prali.canalblog.com/archives/2022/01/24/39317245.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 24 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Pour ce que j'ai compris, Gwen nous parle des déséquilibres permanents de nos actions.
Nous passons d'un extrême à l'autre..
C'est là :

http://bourlingueuse.canalblog.com/archives/2022/01/24/39315955.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 24 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Comme d'habitude Heure-Bleue a l'art de disserter sur la position délicate d'avoir le cul entre deux chaises...
C'est là :

http://heure-bleue.blogspirit.com/archive/2022/01/24/devoir-de-lakevio-du-gout-n-112-3263773.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 24 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Triste histoire assurément, et qui est la réalité pour beaucoup de couples, et non de la fiction.
Je pense à une de mes filleul(e)s, qui a épousé une femme. Les deux femmes sont cadres supérieures dans des grandes entreprises. Elles ont deux garçons. (Des bébés TGV, comme on disait à l'époque, vu qu'ils étaient conçus Belgique, ce qui nécessitait un aller-retour en TGV.) Elles en ont traversé des épreuves à tous les niveaux. Heureusement je constate aujourd'hui une famille épanouie et au bonheur ordinaire malgré tout.

Écrit par : alainx | lundi, 24 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

J'ai tellement eu peur moi aussi qu'elle soit morte !
Les idées ont-elles évolué depuis ce temps que tu as choisi pour situer ton histoire ?

Écrit par : Gwen | lundi, 24 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

dans ma rue! aucun problème, j'ai un couple de voisines, quelques maisons plus loin, mariées et mères de deux filles :-)

Écrit par : Adrienne | lundi, 24 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Le seul problème est d'éviter de croiser des gens qui pensent qu'on est maître de toutes ses inclinations et que si on sort du schéma mammifère/rut/mâle/femelle, c'est qu'on est anormal ou pire, si on est vraiment stupide et borné, qu'on est immoral.
Je vais jusqu'à penser que ceux qui réagissent brutalement en avec haine sont sans doute des gens qui ne sont pas trop sûrs de la "rectitude" de leurs inclinations...

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 24 janvier 2022

pas gai ton texte...

Écrit par : ang/col | lundi, 24 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Fabie nous montre que le courage n'est pas la vertu la plus partagée dans les couples qui tournent mal...
C'est là :

http://monparcourscancerdusein.eklablog.com/abandon-a211832820

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 24 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

En fait, il me semble que ce qu'on appelle l'homophobie n'est rien de plus que le résultat d'une construction sociale qui place l'homosexuel, qu'il soit homme ou femme, en état d'infériorité. "Sous-homme" ou "pas une vraie femme", c'est la pensée commune de ceux qui les rejettent, voire les haïssent.
C'est toujours ce fameux truc qui veut que l'humain ait très longtemps eu une fâcheuse tendance à instituer une hiérarchie au sein de sa propre espèce. Tout comme entre les hommes et les femmes, les blancs et les noirs pour ne citer que ces 2 travers contre lesquels on bataille encore aujourd'hui.
Affirmer que quelqu'un est inférieur à soi, ça ne conforte que les abrutis. Mais ils sont nombreux. Oh punaise qu'ils sont nombreux!

Écrit par : La Baladine | mardi, 25 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Ils sont même largement majoritaires.
Hélas c'est une majorité fluctuante qui finit, avec le temps, par englober tout le monde.
Il semble bien que nous passions tous à un moment ou un autre par la case "mais bon sang que je suis con/ne !"
Tant qu'une fois la bouche refermée on s'en aperçoit, c'est récupérable à condition que les yeux restent ouverts.

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 25 janvier 2022

Drame de l'insécurité dans les villes de grandes solitudes ....en 2022 , souvent les politiques ont de fort mauvaises réponses pour y remédier et les insultes proférées « Tiens ! Vlà la goudou ! Sale gouine ! » sont autant d'immondices verbales qui méritent le châtiment .

Écrit par : Jerry OX | mardi, 25 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire