Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 28 janvier 2022

On vit une époque formidable !

interdit de chanter.jpg

En mettant dans mon ordinateur un peu de l’ordre que je devrais plutôt mettre dans la maison, j’ai retrouvé une photo prise en 2019 lors d’une balade au Jardin du Luxembourg.
Une photo qui montre qu’on peut faire de sacrées trouvailles rien qu’à regarder par terre.
Vous vous rendez compte ?
Si vous êtes jeune, aux yeux d’un représentant des « chaussettes à clous », c’est déjà suspect.
Si en plus vous portez une guitare, bien que cinquante ans se soient écoulés, vous êtes illico catalogué « beatnik ».
Le pire des délits étant consommé si en plus vous poussez la chansonnette sans disposer des « ausweis » nécessaires aujourd’hui bien que depuis le 6 juin 1944, ils soient passés de mode…
Eh oui, on pouvait encore en 2019 « prendre une prune » pour avoir chanté sans autorisation dans le Jardin du Luxembourg !
Heureusement, le Sarcov-2 plus connu sous les nom de « Covid-19 » a remis de l’ordre dans le pays, lui évitant ainsi de sombrer de nouveau dans « la chienlit » qu’il connut en l’an de grâce 1968.
Il est loin le temps où on pouvait dire à haute voix « Soyez réalistes ! Demandez l’impossible ! »
Quant au célèbre « Jouir sans entrave », faut pas rêver !
Maintenant, c’est fini les effusions sans masque !
Même se toucher la main est prohibé.
Alors le reste, n’y pensons même pas…
On en est tout de même arrivé, alors qu’on nous rebat les oreilles de démocratie et de liberté à ramasser des papiers comme ça dans un jardin que je connais depuis que je suis tout petit.

Commentaires

un flic mélophobe, est-ce un pléonasme?

Écrit par : Adrienne | vendredi, 28 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

"Je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître..."
aurait dit quelqu'un.

Je le constate tous les jours auprès de mes jeunes collègues :
les jeunes d'aujourd'hui (moins de 40 ans, disons...)
ont grandi dans un monde extrêmement "normé" et "fliqué"
et ils trouvent ça normal...

Ceux qui ont traversé les années soixante et soixante-dix
ont encore quelques souvenirs d'une période plus "cool"...
et voient plus ou moins le problème.
Eux, non !

En tout cas, joli papier...
A encadrer...

Qu'auraient fait devant lui Brassens ou Ferré ?
Et même Renaud , s'il était un peu moins "imbibé"...;-)

Peut-être auraient-ils écrit une chanson là-dessus
et seraient-ils allés la chanter dans un parc... ???

Écrit par : La Licorne | vendredi, 28 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Cela me fait penser à l'amoureux de Peynet qui jouait du violon dans un jardin.

Écrit par : Nina | vendredi, 28 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

la liberté ne va plus être qu'un souvenir au train où vont les choses

Écrit par : ang/col | vendredi, 28 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Les motifs de PV durant l'année qui a suivi ont été plus démentiels encore... :-(

Écrit par : Fabie | vendredi, 28 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Ah ! Ils sont loin les temps bibliques ! :
« Ils ressemblent aux enfants assis dans la place publique, et qui, se parlant les uns aux autres, disent: Nous vous avons joué de la flûte, et vous n'avez pas dansé; nous vous avons chanté des complaintes, et vous n'avez pas pleuré. » (Évangile de Luc)

Le père Duval (« la calotte chantante » comme l'appelait Brassens) en avait fait une chanson :

J’ai joué de la flûte sur la place du marché,
Et personne avec moi n’a voulu danser,
J’ai joué de la flûte sur la place du marché,
Toi qui m’as entendu, viendras-tu danser ?

Mais aujourd'hui, comme chantait le même Brassens :
«La bande au professeur Nimbus est arrivée
Qui s'est mise à frapper les cieux d'alignement, »

Elle était directement suivie par la bande des flics amputés de leurs cervelles.
Nous vivons une époque passionnante, en effet.

------------
(Au fait : j'ai d'abord cru qu'il s'agissait de la photo pour la consigne du lundi !
N'y aura-t-il pas ?)

Écrit par : alainx | vendredi, 28 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Il semble que le jeu musical soit interdit au jardin du Luxembourg (sauf autorisation préalable) et que ce soit bien spécifié... Et puis allez savoir, p'têt le jeune homme jouait tellement mal qu'on l'a stoppé avant que tout le monde ne se mette à saigner des oreilles ;-)

Écrit par : La Baladine | samedi, 29 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Ça me donne envie de prendre ma guitare et d'aller jouer tranquillement pour les pigeons, assise sur un banc cinq minutes avec toi.
A moins que ce ne soit un crime par la pensée, pourtant on n'est pas en 1984...
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : Célestine | samedi, 29 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire