Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 11 avril 2022

Devoir de Lakevio du Goût N°120

Devoir de Lakevio du Goût_120.jpg

Hopper prétend que cet escalier se trouve au 48 rue de Lille, à Paris.
Je n’en suis pas si sûr.
Je connais trop bien cet escalier pour croire Edward Hopper sur parole.
Mais vous, le croyez-vous ?
Qu’en dites-vous ?
J’espère en savoir plus lundi.

Je suis monté jusqu’au deuxième étage.
Ça faisait des années que je n’étais pas venu là.
Depuis…
Depuis que…
Enfin j’essaie de nouveau, des fois que…
Après tout, c’est bientôt Pâques, hein !
Je me suis assis sur le palier du premier.
Quelques minutes seulement, pour me donner du courage.
Je savais que c’était voué à l’échec mais il fallait que je vérifie, que je sois sûr, absolument sûr.
Bien sûr, vous me direz « Mais ce n’est pas la première fois que tu essaies ! Tu crois encore aux miracles ? »
Et je n’écouterai pas, j’essaierai.
J’essaierai chaque fois que le joli mois de mai approchera.
Alors je me relève, je monte la volée de marches et je reste là, devant à la porte.
J’espère qu’elle ouvrira, que je la regarderai comme je la regardais toujours.
J’espère que, comme toujours elle me dira en souriant « Noli me tangere ! »
Et je te dirai « Mais si, je vais te toucher ! »
Je me décide, je frappe car il n’y a pas de sonnette.
J’entends un pas lourd et une voix qui dit « Ouais ? » avec un accent grasseyant.
Avant même que la porte s’ouvre j’étais déjà malheureux…
Elle s’est ouverte sur un type en « marcel », à l’odeur forte et dont le visage gras était couvert d’une barbe de plusieurs jours et troué d’yeux rouges et vides…
« Kessetuveux ? »
J’ai dit « Marie… Elle est là ? »
J’espérais que même si elle ne m’avait pas attendu elle ne s’était pas entichée d’un type comme ça.
Il a dit « Marie ? La môme qu’était là avant moi ? »
Il a hésité un instant et a dit, un peu gêné quand même « Mais elle est morte il y a près de vingt ans m’sieur ! C’est la troisième fois qu’vous v’nez la chercher ! »
Je l’ai prié de m’excuser, que c’était bientôt le mois de mai.
J’ai ajouté « Tous les mois d’avril, je pense au mois de mai et j’espère, vous comprenez… »
Il juste dit gentiment « Ouais, j’comprends, mais vous savez, vers Pâques ya qu’un seul mec qu’a ressuscité, v’savez… Et encore, on n’est pas sûr, alors, la môme… »

Commentaires

quand je lis ça, quelque chose me dit qu'on n'en a pas fini avec les escaliers ;-)
c'est très touchant!

Écrit par : Adrienne | lundi, 11 avril 2022

Répondre à ce commentaire

Avec ton histoire au début tu me ferais presque pleurer et puis, que veux tu...la conclusion. m'amuse beaucoup ... et je ris franchement! Je te reconnais bien dans ces dernières phrases!

Écrit par : Emiliacelina | lundi, 11 avril 2022

Répondre à ce commentaire

Tristounet ce souvenir.

Écrit par : Fabie | lundi, 11 avril 2022

Répondre à ce commentaire

Adrienne donne, à la manière de Modiano, son avis sur l'hébergement de Hopper.
Comme souvent, elle ne rechigne pas à parodier le Nobel de littérature.
C'est là :

https://adrienne414873722.wordpress.com/2022/04/11/i-comme-indice/

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 11 avril 2022

Répondre à ce commentaire

Alainx me rappelle le dernier plan du film "Le chat" de Granier-Deferre.
On ne peut pourtant pas dire qu'i a l'esprit d'escalier.
C'est là :

https://alainx3.blogspot.com/2022/04/les-memoires-dune-rampe-descalier.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 11 avril 2022

Répondre à ce commentaire

Délia pense à la crise du logement des derniers socialistes et de ceux qui vivent dans un galetas honteusement cher.
C'est là :

https://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/2022/04/bonjour-tristesse.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 11 avril 2022

Répondre à ce commentaire

Gwen constate que les inégalités se creusent et que les grands-bougeois vendent à prix d'or à de gens aisés ce qu'ils réservaient à leur personnel auparavant...
C'est là :

http://bourlingueuse.canalblog.com/archives/2022/04/11/39428688.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 11 avril 2022

Répondre à ce commentaire

Dans 1/2 heure, je pars, donc pas le temps de faire le devoir, que, de toute façon, je zappe régulièrement, le lundi étant le jour de la lessive au lavoir...Mon mari espère qu'il couchera au rez de chaussée, hurlant dès qu'il descend des escaliers....comme le fait de descendre d'un escabeau....Je me demande si Gaby aura enfin sa chambre refaite, 6 mois qu'il attend....

Écrit par : julie | lundi, 11 avril 2022

Répondre à ce commentaire

ce n'est pas grave, on sait bien que tu fais comme tu penses devoir faire.

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 11 avril 2022

Emilia-Celina a, enfant, comme nombre d'enfants dû aller à la cavbe chercher le charbon.
Et comme tous les gamins qui ont dû y aller, elle a eu des frayeurs...

http://emiliacelina.canalblog.com/archives/2022/04/11/39425001.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 11 avril 2022

Répondre à ce commentaire

Heure-Bleue s'est aperçue que ma mère avait tout de même un fond d'humanité dont elle aurait aimé profiter un peu...
C'est là :

http://heure-bleue.blogspirit.com/archive/2022/04/10/devoir-de-lakevio-du-gout-n-120-3267379.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 11 avril 2022

Répondre à ce commentaire

C'est très touchant ton texte, très touchant…
et puis cela m'a évoqué un souvenir quelque peu comparable.
« On n'oublie rien de rien, rien du tout, on s'habitue, c'est tout ».

Écrit par : alainx | lundi, 11 avril 2022

Répondre à ce commentaire

La Licorne nous rappelle que l'enfance, malgré ses problèmes est un moment magique.
Pas toujours merveilleux mais qui tisse les souvenirs qu'on "suçote" comme un bonbon inéppuisable.
Du moins devrait l'être pour tous les enfants.
Elle nous rappelle l'enfer du voisin du dessous qui ne supporte pas les pas ou les pleurs des enfants au dessus...
C'est là et c'est chouette :

https://filigrane1234.blogspot.com/2022/04/devoir-120-les-joies-de-lescalier.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 11 avril 2022

Répondre à ce commentaire

Quand la mémoire flanche, y a plus grand chose à faire ! quant au miracle depuis 20 ans, à mon avis, c'est pas la peine d'y croire.

Écrit par : delia | lundi, 11 avril 2022

Répondre à ce commentaire

Ou comment nous rappeler avec juste ce qu'il faut de candeur, et pas mal de pudeur, mais sans pathos, que l'amour, c'est la seule chose qui reste quand tout est parti ♥♥♥

Écrit par : La Baladine | lundi, 11 avril 2022

Répondre à ce commentaire

Merci.

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 11 avril 2022

J'ai "participé" aussi ;)

Écrit par : Fabie | lundi, 11 avril 2022

Répondre à ce commentaire

Fabie explique l'histoire de cette toile et me rappelle qu'il fallait obéir à sa mère.
Du moins à la mienne...
C'est là :

http://monparcourscancerdusein.eklablog.com/logique-a212374251

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 11 avril 2022

Répondre à ce commentaire

Désolé Monsieur le Goût, comme Juju je n'ai pas fait le devoir, j'ai profité du beau temps pour m'évader hors de mes murs ; j'ai photographié des arbres qui sont en train de se garnir de jolies feuilles vert tendre, ces mêmes arbres qui serviront peut-être à fabriquer des escaliers.

Ton devoir me serre la gorge... et me fait sourire à la fin ;-)

Écrit par : Praline | lundi, 11 avril 2022

Répondre à ce commentaire

D'un côté, ton texte me "touche" fort, car, moi aussi, il m'arrive parfois d'avoir l'impulsion d'aller chez quelqu'un qui est "parti"... (ou de lui téléphoner)..et d'être obligée de me "pincer" pour ne pas le faire...

Mais, comme tout est grave et que rien n'est sérieux,
rions un peu :

Si je comprends bien, ça fait trois fois que la Marie (Madelon), à Pâques, elle lui pose...
un lapin ??? ;-)

Écrit par : La Licorne | lundi, 11 avril 2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire