Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 28 septembre 2022

Ô Rom, unique objet de mon ressentiment…

maxresdefault.jpg

Mais non, ce n’est pas du racisme ni une forme quelconque de xénophobie.
Je serais mal placé pour me livrer à ce genre de bêtise, une grande part de ma vie de forçat ayant consisté en de nombreux voyages dans des pays par essence étrangers vu que les autres pays ne sont pas la France.
Deux éléments motivent ma note d’aujourd’hui.
D’abord un articulet qui m’a sauté à la figure hier, disant que la France est un pays raciste.
Généralisation évidemment hâtive et qui pourrait s’appliquer au monde entier car chaque pays comporte son lot de racistes et de xénophobes, marque de la crainte courante de ce qu’on ignore sans y réfléchir plus avant.
Le plus surprenant de l’articulet étant que le « racisme » majoritaire en France, contrairement aux espoirs de l’extrême droite, ne concerne pas « les immigrés », « les Noirs » ni même « les Arabes ».
Non, l’étranger le plus détesté en France est le Rom.
Une longue habitude des transports publics parisiens et mon affection pour les quartiers qui m’ont vu grandir, m’a fait croiser suffisamment de ces Roms pour m’aider à comprendre le sentiment, si ce n’est de détestation, du moins celui de méfiance à leur égard.
Hélas, ma confiance innée en l’humanité, qui inclut donc les Roms, m’a coûté trois téléphones, deux cartes Visa et le portefeuille plein de cartes de crédit de la lumière de mes jours.
Pourquoi vous parlé-je ce ça aujourd’hui ?
Parce que la note d’Adrienne ce matin a éveillé quelque chose chez moi.
Sa note comporte une remarque en roumain.
Et alors ? Vous interrogez-vous lectrices chéries.
Eh bien, sa réflexion m’a rappelé une pancarte lue sur la vitrine d’une boutique d’achat de bijoux à Tel-Aviv « Aici vorbim romaneste », soit « Ici on parle roumain ».
Je me suis dit alors « si on voyait cette pancarte dans une vitrine d’achat de bijoux à Paris, il y entrerait plus de policiers que de Roms… »
Alors qu’en Israël, ce genre de chose ne surprend personne car nombre de boutiquiers manipulent au moins quatre alphabets mais n’allez pas croire qu’Israël est un vivier d’intellectuels de haut niveau.
Bien sûr, comme partout il y en a.
La pratique de la circulation dans les rues de Tel-Aviv ou Jérusalem vous convainc rapidement que ça ne concerne, comme partout ailleurs, que peu de monde…

Commentaires

À propos de magasins, et ça n'a qu'un rapport lointain avec ton sujet, ça m'a rappelé les boutiques de babioles sanctifiées à Lourdes et son eau miraculeuse en magnum. Il y avait tous ces panneaux de « ici on parle… » s'ensuivait une liste incroyable de pays divers de la planète…
Comme quoi la Très Sainte Vierge Marie a appris des centaines de dialectes depuis qu'elle est au paradis pour s'occuper, vu qu'elle ne tricote plus de layettes pour le Fiston.

Écrit par : alainx | mercredi, 28 septembre 2022

Répondre à ce commentaire

"Je suis Tzigane et je le reste : des camps de réfugiés roms jusqu'à la Sorbonne", d'Anina Ciuciu (dispo à la Fnac)
Résumé : Des camps de réfugiés tziganes jusqu'à la Sorbonne : le premier témoignage d'une jeune Rom, sans concessions, émouvant et au-delà des préjugés.
"Je m'appelle Anina, j'ai 22 ans et je suis Rom. Avant d'arriver en France quand j'avais 7 ans, j'ai connu les squats, les camps où on entassait les tziganes en Roumanie ou en Italie, les chambres miteuses. Quand je suis arrivée ici, j'ai dormi dans un camion, je n'ai pas toujours mangé à ma faim. J'ai même dû faire la manche dans la rue pour survivre et j'en ai gardé la trace d'une humiliation indélébile. Mais je voudrais aussi vous raconter une autre vérité. J'ai appris le français, puis j'ai obtenu mon bac S avec mention. Aujourd'hui, je suis en maîtrise de droit à l'université de la Sorbonne. Quand on a traversé ce que j'ai traversé, c'est qu'on a la rage de réussir. De prendre une revanche sur la vie . Les Roms ne sont pas seulement des personnes qui font la manche, des voleurs de poules. C'est une communauté qui a une culture, une histoire. Il ne faut pas en avoir peur, il faut juste essayer de nous comprendre et de nous donner une chance. Je n'ai pas oublié d'où je viens et à travers mon histoire, je voudrais que l'on comprenne qui nous sommes."
Nécessaire ;-) ♥

Écrit par : La Baladine | mercredi, 28 septembre 2022

Répondre à ce commentaire

Peut-être devraient ils aussi comprendre que faire les poches de ses congénères n'est pas la meilleure façon de se faire des amis...
Je comprends bien que certains sont la proie de maquereaux qui les envoient faire la manche plutôt que le trottoir, que d'autres font de gros efforts pour se sortir de leur condition de quasi paria, mais demander à la personne qui vient de se faire soulager de son portefeuille, de son smartphone ou de sa montre de "comprendre", n'est pas aussi facile que le souhaitent les commandements de diverses religions.
Elles n'ont d'ailleurs pas vraiment convaincu leurs ouailles de tendre l'autre joue, sinon les cimetières seraient moins pleins... ;-)

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 28 septembre 2022

Bonjour Le Goût , on peut dire que ta confiance innée en l’humanité t'a couté fort bien cher . Je n'accable pas non plus les Roms mais , il faut bien avouer que leur habitude de quémander et de voler est au dessus des principes de respect que nous devons avoir chacun les uns envers les autres .Le respect et la politesse, voila ce que tout être devrait connaitre et le racisme ne serait plus qu'un vieux souvenir .

Écrit par : Jerry OX | mercredi, 28 septembre 2022

Répondre à ce commentaire

tu me rappelles que quand nous allions en Ardenne (belge, évidemment hahaha) avec mes grands-parents, le grand-père faisait halte dans un café de Rochefort (pour la trappiste, bien sûr) où une pancarte disait "hier spreekt men vlaams", ici on parle le flamand, mais aucun d'entre nous n'a jamais testé dans quelle mesure c'était vrai, on passait commande en français et on ne parlait vlaams qu'entre nous ;-)

Écrit par : Adrienne | mercredi, 28 septembre 2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire