Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 29 novembre 2022

Propos sur le bonheur.

Bon je n’avais écrit cette note pour Alain mais bon…
Vous savez bien qu’il m’est impossible, comme à tout vrai fainéant, le de résister à la facilité.
Je vous saoule régulièrement avec mes souvenirs, je le sais.
Pourquoi vous parlé-je de ça ?
Parce que j’écoute à la radio une émission qui demande « qu’est-ce qui vous fait pleurer au cinéma ».
Évidemment, Éva Bettan, chroniqueuse sur France Inter est intervenue.
Elle que j’avais entendu dire « Ah ! Je n’aime pas qu’on me la fasse au sentiment ! » la dernière fois qu’elle était intervenue sur le sujet a révisé son jugement.
Peut-être le fait qu’elle ait pris sa retraite.
À moins qu’elle ne vérifie l’adage qui veut que « les vieux pleurent »…
À ce moment m’est revenue la phrase de Jouvet « J’ai reconnu le bonheur au bruit qu’il a fait en partant. »
Phrase soigneusement esquintée par un intervenant.
Et c’est là que je me suis rappelé que j’avais très souvent entendu le bruit que le bonheur fait en partant.
En y réfléchissant un bref instant j’en ai déduit que j’avais finalement été beaucoup plus heureux que bien d’autres qui n’ont connu que le malheur d’entendre le claquement du bonheur partant pour de bon et une seule fois dans leur vie.
Je viens de l’entendre à l’instant encore, ce bruit.
Heure-Bleue vient de m’enjoindre d’aller faire le lit alors que j’étais heureux de vous faire part de cette découverte palpitante…

Commentaires

J'adore la chute ! :-)

Écrit par : Ambre | mardi, 29 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Bonjour Le Goût , une découverte pour le moins déroutante !

Écrit par : Jerry OX | mardi, 29 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Il a claqué la porte de la chambre ? Le bougre !

Écrit par : delia | mardi, 29 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Quand, quoiqu'il arrive, la vie nous oppose obstinément le même chagrin, toujours un peu plus présent, on fait avec. Et sans. On oublie. On se souvient. Et dans la moindre joie, toujours, l'ombre de la tristesse.

Écrit par : La Baladine | mardi, 29 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Il y a bien des variantes à cette histoire du bonheur qui se met à faire du bruit quand il part, histoire de bien nous montrer qu'avant de s'enfuir il se venge de la discrétion dont il a su faire preuve pour ne pas sans cesse nous emmerder quand il était là et remplissait sa fonction somme toute normale. Et nous on ne lui a même pas refilé un pourboire.
Est-ce que je pense aux bienfaits que m'apportent constamment des mecs qui bossent au service des eaux et que grâce à eux je suis heureux que la flotte coule de mon robinet quand je l'ouvre ? Non évidemment. Ils font leur taf !

On m'en a flanqué quand même pas mal de la merde dans ma vie, et pourtant à chaque fois j'ai trouvé le PQ nécessaire à m'en débarrasser. Et en ce domaine il n'y a pas pénurie. Pareil pour le bonheur il revient toujours, parce qu'il ne sait rien faire d'autre que nous rendre heureux et s'il devait partir définitivement c'est lui qui serait malheureux pour toujours.
C'est juste nous qui, comme des cons, avons la tête et le reste ailleurs.
J'ai bien paraphrasé la citation ? Je peux avoir un carré de chocolat ?

Écrit par : alainx | mercredi, 30 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Décembre, le mois des bilans ;-)
Heureusement qu'Heure Bleue est là pour te faire revenir à deux pieds dans le moment présent :-)

Écrit par : Adrienne | mercredi, 30 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

De nous deux, il en faut un de pragmatique... ;-)
Nous le sommes tous deux mais pas dans les mêmes domaines.
Elle est nulle en maths et en physique, je suis nul en littérature, en histoire de l'art et en peinture... ;-)

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 30 novembre 2022

Écrire un commentaire